Le moteur de Jean-Philippe Loiseau (X 89), Managing Director Europe de VINCI Construction International Network ? Piloter des projets innovants et hors du commun aux quatre coins de l’Europe. Rencontre.

 

Après avoir quitté VINCI Construction en 2007, vous revenez en septembre 2017. Pourquoi ce retour aux sources ?

Avec son business model très décentralisé, VINCI mise avant tout sur la confiance entre les équipes dirigeantes et les filiales. C’est une des valeurs fortes du groupe qui me correspond bien. En outre, je souhaitais retrouver la dimension innovation qui fait l’ADN du groupe et qui drive mes projets au quotidien.

Un retour également guidé par votre conscience environnementale ?

Après mon départ de VINCI, j’ai développé une réelle sensibilité pour ces questions. Je voulais donc aider le groupe à se positionner et à poursuivre son chemin sur ces enjeux très forts, en mettant en lumière la manière dont les préoccupations environnementales impactent positivement les parties prenantes, les dimensions sociales et professionnelles.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre job ?

J’aime la coloration internationale et multiculturelle de mon métier. Je travaille avec des gens qui ont une approche différente du business avec leurs propres codes, leur langue et leur culture. C’est très enrichissant. Je participe également activement à notre ouverture à l’international. En effet, je supervise depuis peu une nouvelle filiale au Mexique.

 

« J’aime ressentir une certaine passion chez les jeunes ingénieurs. VINCI est un groupe de passionnés ! »

 

Un exemple d’innovation développée par vos équipes dont vous êtes particulièrement fier ?

En République Tchèque, nous avons dû remplacer une voie ferrée sur un vieux pont constitué de trois arches métalliques, avec notre filiale SMP. Le défi résidait dans la localisation de cette infrastructure qui se trouve au cœur d’une zone protégée et au-dessus d’un lac difficilement accessible. Nous avons donc conçu une méthode innovante qui consiste à placer la nouvelle arche sur le pont existant, à faire pivoter le tablier pour remplacer la vieille infrastructure par la nouvelle pour finalement démonter l’ancienne travée.

 LE grand projet qui marquera votre année 2019 ?

Nous sommes en train de construire 3 tours à Varsovie. Elles mesureront 140m, 195m et plus de 310m. La dernière sera le bâtiment le plus élevé d’Europe. Il s’agit d’un défi important tant sur le plan technique que financier.

 Les qualités que vous recherchez chez les jeunes X pour mener ce type de projet ?

J’aime ressentir une certaine passion chez les jeunes ingénieurs. J’aime savoir qu’un collaborateur vibre pour son métier. VINCI est un groupe de passionnés ! Je recherche également des diplômés à l’écoute des autres et de leurs différences culturelles. Enfin, il faut savoir oublier sa formation. Ce n’est pas une fin en soi ! Il faut rester humble et accessible.

Un souvenir marquant de votre passage à l’X ? Je me suis beaucoup investi dans l’association en charge du Point Gamma et dans celle qui organisait l’X Forum, deux événements très importants. Cette riche expérience m’a appris beaucoup sur le fonctionnement du monde du travail.

Chiffres clés de VINCI Construction International Network : CA 2018 : 2 469 m€, environ 16 800 personnes

Mail : jean-philippe.loiseau@vinci-construction.com

X-Passion – N°82 – Printemps 2019