Formation supérieure : Bac ES au Lycée Henri IV
Prépa HEC en ECE au Lycée Hoche
Actuellement en 2e année à ESCP Europe et en 3e année de Licence à la Sorbonne
Activité associative : Président de Tribunes
Membre de la CoMu

 

Passionné et déterminé, Raphaël n’est pas du genre à se reposer sur ses acquis ! Le violon, qu’il a appris dès l’âge de 7 ans lui a inculqué la plupart des valeurs auxquelles il aspire aujourd’hui : « mon apprentissage du violon m’a aidé à réussir en général. Avec le violon, j’ai découvert la persévérance et la rigueur, mais aussi le relationnel. C’est une passion qui dirige vers les autres. » Même sur un plan associatif, le violon n’est jamais très loin. En effet, Raphaël était violoniste dans la troupe de la CoMu pour son précédent spectacle. Mais Raphaël est également président de Tribunes. « Mon engagement au sein de Tribunes a été progressif. Au début je participais à l’organisation des conférences, puis j’ai rejoins le bureau pour assumer la présidence de l’association ». Son objectif de président ? Que Tribunes se réinvente et soit une association investie et intégrée dans la vie de l’école. « J’aimerais qu’un jour il y ait une antenne de Tribune dans les cinq campus de ESCP Europe, et que les conférences que nous organisons aient une vraie dimension européenne ».

 

Ton principal trait de caractère ?
« Je suis quelqu’un de très ouvert, et je ne m’arrête jamais aux préjugés. Au contraire, j’aime aller vers les autres et me faire ma propre idée. »

 

Le pays dans lequel tu aimerais vivre plus tard ?
L’Australie ! Mon père vit là-bas et j’y vais environ tous les deux ans. C’est un pays quasiment neuf où les perspectives d’avenir en termes de croissance sont très encourageantes. Je pense que c’est un pays qui aura une forte influence dans les années à venir. De plus, je trouve l’histoire même du pays, liée à celle des aborigènes, absolument passionnante !

 

Si tu étais une pièce de théâtre ?
La Cantatrice Chauve de Ionesco. « Une pièce sans limite et sans contrainte dans laquelle on peut constamment se réinventer ! » Pour Raphaël, l’Absurde permet mieux que n’importe quel genre, de se remettre en question.

 

Une expérience marquante à l’étranger ?
Cet été, Raphaël ainsi que huit de ses camarades sont partis deux mois au Pérou. « C’était dans une logique d’entrepreneuriat social. Notre but : créer des chambres chez l’habitant ». L’objectif était donc d’aller à la rencontre de la population en vue de les aider à redynamiser leurs régions. Il s’agissait d’aller au-delà du tourisme de masse, en construisant un véritable réseau de chambres d’hôtes. « Ce concept autour du logement chez l’habitant, a permis de revaloriser le patrimoine culturel, oublié par le tourisme de masse ». Raphaël a également profité du voyage pour prendre un peu de hauteur : « avec deux amis de ESCP Europe, nous avons escaladé une montagne jusqu’au sommet et nous sommes retrouvés à plus de 6 000 mètres d’altitude ! »

 

Ta devise ?
« Sans musique la vie serait une erreur » de Nietzche. J’estime que la musique joue un rôle essentiel dans nos vies, elle participe à notre propre définition.

 

Anne-Sophie Mathieu