Haitao découvre la France en 2012 à l’occasion d’un semestre d’échange de six mois sur le campus de Reims Management School. Il suit aujourd’hui un Master in Sustainable Development à HEC Paris.

Originaire de Wenchuan
Master in Sustainable Development à HEC Paris

 

C’est suite à un violent tremblement de terre qui s’est produit non loin de chez lui en 2008 que Haitao décide de s’intéresser aux problématiques de social business. « Cela m’a beaucoup changé. J’ai été choqué de voir les dommages collatéraux d’une telle catastrophe. » Sensible et idéaliste, il projette de repartir dans quelques années en Chine pour créer sa propre entreprise. « J’ai envie d’aider mon pays à aller mieux, d’un point de vue humain, éducatif etc. Je rêve que la Chine soit plus heureuse, moins conservatrice et plus entrepreneuriale. Avec la croissance des échanges extérieurs, je pense que La France et la Chine ont d’ailleurs plus de points communs que de différences. » Surpris de voir que ces questions de  » développement humain  » restent encore confidentielles dans le débat public français, Haitao reconnait que son pays a également du retard en la matière. « C’est un sujet qui est peu abordé en Chine, encore moins qu’en France. » Soutenu financièrement et encouragé par ses parents, Haitao représente cette nouvelle jeune génération chinoise, ouverte au monde et pleine de projets. « J’ai de la chance d’être en France. C’est une volonté commune que je partage avec tous mes amis de partir à l’étranger, de découvrir de nouvelles cultures. » Depuis trois ans, il apprend le français et se régale à goûter les spécialités locales. « Je mange de tout, du poisson et même du foie gras. Au début je trouvais cela bizarre, j’avais peur d’en manger mais maintenant je trouve ça bon ! » Haitao se rappelle aussi de l’image qu’il avait des Français avant de venir vivre ici. « Je pensais qu’ils étaient arrogants et qu’ils n’étaient pas prêts à parler anglais, mais je me suis rendu compte du contraire. Ils sortent aussi beaucoup : au restaurant, faire du sport, du shopping, danser… » De son côté, Haitao se décrit naturellement comme très travailleur : « les étudiants chinois lisent beaucoup, étudient tout le temps. Et même si je suis moi-même très concentré sur mes études, je pense que la jeune génération doit ralentir, le monde va trop vite. »

 

Un quartier préféré
Montmartre
Une chanson
La vie en rose d’Edith Piaf
Un film
Paris, je t’aime
Une figure emblématique
Coco Chanel

 

Audrey Froitier