[Portrait de femmes]

À peine diplômée de Sciences Po Paris, Marie Beauchesne a fait le pari – osé – de l’entrepreneuriat. À 25 ans, elle crée Ypsylone, comme un véritable « manifeste pour une mode féministe ». Un message fort destiné aux femmes mais aussi aux hommes à l’image de son dernier projet unisexe « Girl Power ». Portrait de Marie Beauchesne, fondatrice d’Ypsylone, jeune, entrepreneure et féministe.

« J’ai toujours aimé la mode et, en même temps, en tant que féministe, je la détestais. Car l’industrie fait très mal aux femmes. » Après une année à New York, temple de la liberté vestimentaire et même de la liberté d’entreprendre, Marie Beauchesne rentre à Paris où elle suit des cours du soir en couture et en stylisme en parallèle de son travail dans la communication. « J’avais envie de faire une mode qui valorise les femmes non pour leur corps mais pour ce qu’elles sont et par ce qu’elles font. »

Girl Power - tous féministes !

Le Girl Power façon Ypsylone et Marie Beauchesne

Marie franchit donc le pas et quitte le monde de la communication pour celui de la mode féministe qui se cantonnait jusqu’alors au body positive. Elle propose une approche zéro photoshop, respectueuse des corps de toutes morphologies, mais avant tout qui se distingue par une volonté de donner la parole aux mannequins, jamais des pros, toujours des personnalités, anonymes ou avec une certaine visibilité.

 

18 mois après, elle affiche déjà une certaine notoriété et bénéficie d’ores et déjà d’une réelle reconnaissance de la part de ses pairs.

Le féminisme porté par les hommes et expliqué par Marie elle-même

« En tant que marque de mode engagée, le vêtement est un média, un moyen de faire passer un message. À titre personnel, ma définition du féminisme est plus portée sur la liberté que l’égalité. Malheureusement le féminisme est encore vu parfois comme un gros mot dont les hommes et certaines femmes se sentent exclues. Il n’y a pas un mais des féminismes et si chacun s’engage, ça fait avancer les choses. Les hommes aussi ! Si on exclut la moitié de l’humanité sous prétexte qu’ils ne peuvent pas comprendre… »

Marie Beauchesne

Fondatrice, Ypsylone

Girl Power

Marie crée donc une collection unisexe, « Girl Power », dont les ambassadeurs sont des hommes, 4 jeunes hommes plus précisément, tous différents les uns des autres. « On n’est pas dans le manifeste écrit, mais dans la symbolique, dans le message créatif pop porté dans la rue. Le féminisme appartient au quotidien et à la rue, il se porte fièrement sur nos vêtements. Et nous pouvons tous être féministes, femmes et hommes. »

Une conférence cocktail le 06 mars dernier pour présenter sa collection

Présentation de la cpasule Girl Power

Le féminisme porté par les hommes – marie Beauchesne, Ypsylone

La semaine du 8 mars marque la Journée internationale des Droits des Femmes. L’événement idéal pour porter son message et présenter sa collection à l’occasion d’une conférence-débat suivie d’un cocktail.

« Cet événement portait la réflexion au-delà de la rue, permettait d’engager une discussion… On n’a pas besoin d’être un féministe parfait pour faire avancer les choses. Voilà ce que j’ai envie de porter en tant que marque. »

Un message fort, engagé et engageant !

Marie sur la scène des TEDx Women

Parmi ses nombreux talents, Marie Beauchesne n’hésite pas à monter sur scène. Non pour brûler les planches mais en tant que speaker de la dernière édition des TEDx ChampsÉlysées Women en novembre 2016. Le thème : la mixité !

Seule représentante à avoir moins de 30 ans parmi les 12 intervenants – elle a alors 26 ans –, elle s’est exprimée seule sur scène pendant 10 minutes devant 2 000 personnes à la salle Pleyel. Une expérience qui lui a permis de gagner en confiance… et de tendre un peu plus vers la reconnaissance.

« Cette expérience m’a énormément apporté en confiance. Je souffrais un peu du syndrome de l’imposteur car il y avait beaucoup de têtes connues comme Augustin Trapenard par exemple. Mais leur volonté était de montrer de la diversité justement. J’étais la seule représentante dans la vingtaine. Mais ce n’est pas parce qu’on n’a pas une expérience de 30 ans que l’on n’a pas sa place. Il faut simplement apporter une idée ! Et sur le plan humain aussi, je me suis vraiment sentie dans un collectif avec les coachs, les bénévoles, les autres participants… Je ne me suis jamais sentie seule jusqu’à l’heure de monter sur scène. J’étais seule mais au sein d’un collectif. On prend conscience de plein de choses sur soi au sein du collectif.  Et ce sont aussi de belles rencontres ! »

Marie Beauchesne

Fondatrice , Ypsylone

Honorée par la ministre de la Culture

À l’occasion de la Journée internationale des Droits des Femmes, Marie a été reçue au ministère de la Culture par la ministre elle-même et remerciée personnellement d’œuvrer pour un féminisme inclusif par la créativité. De quoi lui donner envie de poursuivre l’aventure !

Marie est le portrait type d’une jeune femme qui a osé, promise à un bel avenir tout tracé mais qui a préféré suivre sa propre voie, entreprendre et réussir…

À votre tour !

Marie en un mot

  • Le féminisme pour toi, c’est : une question de liberté. Œuvrer pour que tous et toutes soient libres d’être qui ils / elles veulent et fassent ce qu’ils / elles veulent, soient libéré-e-s des stéréotypes de genre et de la comparaison femme – homme.
  • Quelle féministe es-tu ? Pragmatique.
  • Un ou des féminismes ? Des !
  • Ton message adressé aux jeunes hommes ? On a besoin de vous pour faire avancer les choses. Je veux donc inclure aussi les hommes parce qu’on en a besoin pour faire avancer les choses et le féminisme est aussi fait pour eux. Si ça peut aider d’autres personnes à avoir une perspective, tant mieux ! Quand on commence à se taper dessus pour une définition, c’est qu’on a perdu l’axe principal.
  • Ton message adressé aux jeunes femmes ? Ayez confiance en vous et soyez ferme dans vos convictions mais tolérantes avec celles des autres.