Placer la France au meilleur niveau européen et international dans le domaine du calcul intensif. Telle est l’ambition du président de Genci, Philippe Lavocat. Pour cet ENSPM 83, licence de physique université Aix-Marseille, la recherche est présente à chaque instant. – Par Agnès Malsert Olivier

 

 

Ce qui anime et passionne Philippe Lavocat au quotidien

La science que l’on rencontre à chaque instant, à chaque coin de rue, l’aventure humaine collective, exaltante, avec des équipes projets multidisciplinaires, qu’il qualifie d’entrepreneuriat scientifique et technique, la haute technologie, domaine d’avenir, la dimension nationale, européenne, internationale de son job.

Au top niveau en matière technologique, Genci a l’ambition de faire rayonner la France au meilleur niveau européen et international dans le domaine du calcul scientifique, facteur clé de compétitivité. Porte d’entrée sur l’écosystème du calcul intensif, Genci développe de plus en plus de contrats à des niveaux européens. Outre ses missions d’information et de promotion du calcul intensif et de ses usages, Genci, représente la France au sein de Prace, grande infrastructure de recherche européenne et, aide les industriels, grands groupes et PME. Genci assure la coordination nationale entre les associés, dialogue en permanence avec la communauté scientifique utilisatrice, les constructeurs pour le renouvellement des supercalculateurs, et désormais développe le lien avec le big data.

 Capture d’écran 2017-02-21 à 12.30.38

Rugby et blues

Philippe Lavocat a mis en place un management participatif, avec une approche systémique. Son objectif, intéresser les gens aux projets, les responsabiliser, obtenir leur adhésion. « Chaque collaborateur est un ambassadeur de Genci partout où il passe. » Pour fédérer ses équipes, il s’inspire des valeurs du rugby – le vrai rugby, amateur, où l’on respecte les autres. Au partage, au mode commando, serrage de coudes, ce fan de blues ajoute la notion d’harmonie où chacun peut jouer sa partition au sein du projet. « Ce qui est important c’est la manière d’arriver à l’objectif, en laissant le droit à l’erreur, en restant flexible, souple, agile pour s’adapter, réajuster, réorienter. »

 

Ses grandes missions

Animer et motiver son équipe composée de passionnés, les faire grandir, définir la stratégie de calcul, la développer et mettre en place les grandes orientations, développer des opportunités de partenariat au niveau local, régional, etc.

 

Wanted : bi scientists

Les partenaires et associés de GENCI, ainsi que les entreprises, sont friands de profils à la double compétence, bi scientists ou data scientists, dotés d’une spécialité et capables d’utiliser les données massives numériques et le calcul intensif.

Le numérique, une aventure collective

Les jeunes gens et les jeunes filles doivent aller vers les métiers de développement autour du numérique et des supercalculateurs. Dernier en date : l’aide à la décision publique. Des métiers variés et collectifs qui s’exercent en équipe et qui ouvrent tout un champ de réflexion qui devrait prendre de l’ampleur et intéresser les jeunes. « Nous ne sommes qu’au début de l’aventure ! » 

 

Calcul intensif et big data
1 Pflop/s = 25 000 ordinateurs connectés = 1 million de milliards d’opérations par seconde.
Le rêve vers lequel tous les états convergent : atteindre l’Exaflop/s = 1 milliard de milliards d’opérations par seconde à l’horizon 2020

 

Chiffres clés
Création en 2007
3 centres nationaux de calcul
5 associés : MENESR, CNRS, CEA, CPU, INRIA
14 personnes 7 petaflop/s en 2016
Budget : 30M€ par an
1 milliard d’heures de calcul disponibles/an
Pour 600 projets

 

Contact :
www.genci.fr