L’École polytechnique a accueilli la dixième promotion du programme « Une Grande École, Pourquoi Pas Moi ? », en présence d’Yves Demay, Directeur général de l’École polytechnique, de Chantal Castelnot, sous-préfète de Palaiseau et des représentants des établissements scolaires partenaires.

 

Les parents d’élèves, les tuteurs polytechniciens ainsi que les intervenants du programme ont également assisté à cette cérémonie. Ce programme d’égalité des chances, labélisé « Cordée de la réussite », accompagne de jeunes lycéens issus de milieux éloignés des études, afin d’accroître leurs chances de poursuivre des études ambitieuses dans le supérieur.

 

Cette année, 30 nouveaux élèves de seconde, dont 73% de jeunes filles, issus des trois lycées essonniens partenaires (Robert Doisneau à Corbeil-Essonnes, Albert Einstein à Sainte-Geneviève-des-Bois et l’Essouriau aux Ulis), ont rejoint le dispositif de l’École polytechnique. Cette nouvelle promotion est parrainée par Opticsvalley, le cluster francilien des hautes technologies.

 

« En parrainant cette nouvelle promotion, nous souhaitons montrer la vitalité des entreprises technologiques de notre cluster, sources d’emplois qualifiés. Les PME et start-ups de notre réseau souffrent encore d’un manque de visibilité, et nous voulons amener les jeunes, et tout particulièrement les jeunes filles, à découvrir ces opportunités de carrière, et à s’orienter vers les formations scientifiques et techniques. Pour ces jeunes entreprises innovantes, la diversité est un atout qui stimule la créativité et elles sont très motivées à l’idée de s’associer au programme « Une Grande École, Pourquoi Pas Moi ? » », témoigne Karl Gedda, Directeur général du cluster.

 

Pendant leurs trois années de lycée, ces élèves viendront tous les mercredis sur le campus de Saclay pour participer à une séance de tutorat, menée par des élèves polytechniciens. Pendant les vacances et quelques week-ends, ces jeunes lycéens bénéficieront aussi de sorties culturelles, d’ateliers d’expression, de visites en entreprise et en école, avec pour objectif de renforcer leur culture générale, leur expression, leur confiance en eux, leur ambition et leur connaissance des métiers et des filières.

 

Une quarantaine d’étudiants bénévoles en deuxième ou troisième année à Polytechnique sont impliqués dans cette action. Six étudiants effectuent également leur stage civil de première année (d’une durée de sept mois) dans les établissements partenaires, où ils contribuent à promouvoir le programme « Une Grande École, Pourquoi Pas
Moi ? ».

 

L’École polytechnique engagée pour l’égalité des chances et la diversité

 

Relever les grands défis de société est constitutif de l’histoire de l’École polytechnique, tournée vers l’excellence, le progrès et la science. C’est dans cet esprit d’ouverture que l’École s’engage activement dans une démarche de développement durable et de responsabilité sociale.

 

Yves Demay, Directeur général de l’École polytechnique, souligne : « Faire de la diversité une richesse est une ambition majeure de l’École qui défend l’égalité des chances. Chaque année, nos élèves vont dans des lycées et collèges et plus de 3 500 jeunes bénéficient de tutorat. Par ailleurs, depuis plus de dix ans que nous sommes engagés dans cette Cordée de la Réussite, la richesse du programme GEPPM est largement reconnue sur notre territoire d’action par nos lycées partenaires, nos financeurs mais surtout les 250 lycéens qui ont pu bénéficier de ce programme. »

 

 

 

Largement internationalisée (30% de ses étudiants, 39% de son corps d’en­seignants), l’École polytechnique associe recherche, enseignement et innovation au meilleur niveau scientifique et technologique. Sa formation promeut une culture d’excellence à forte dominante en sciences, ouverte sur une grande tradition humaniste.

À travers son offre de formation – cycle ingénieur polytechnicien, master, programme doctoral, doctorat, formation continue – l’École polytechnique forme des décideurs à forte culture scientifique pluridisciplinaire en les exposant à la fois au monde de la recherche et à celui de l’entreprise.