Projet professionnel : « Travailler d’abord dans la finance et le conseil Polytechnique et si possible ensuite passer à l’entrepreneuriat. »

Fiche d’identité :
Age : 22 ans
Origine : La Rochelle (17)
Formation supérieure : 2 ans de classe préparatoire PC à Sainte Geneviève. Actuellement en 3e année à Polytechnique. • Spécialisation : Economie et Finance Quantitatives
Activités associatives : Ancien président de la SYWoC (Student Yachting World Cup). Crôtale de la section escrime.

 

Philippe de la Chevasnerie

Philippe de la Chevasnerie

A peine arrivé à Polytechnique pour sa première année, Philippe repart, comme tous ses camarades, pour un service militaire de 8 mois. Mais si certains ont choisi une expérience dans le civil, lui « voulai[t] un stage dans la marine et l’opération la plus militaire possible ». Le voilà donc embarqué 8 mois dans l’océan Indien, parmi lesquels 6 mois sur la frégate Surcouf. Un voyage qui lui permet d’assister à la lutte contre la piraterie, contre le narcotrafic et d’escorter un programme alimentaire africain.
Une « expérience très enrichissante » qui lui a laissé l’occasion rare de voir « des bâtiments se faire pirater » tout en étant exposé « à une situation très peu connue dans le monde occidental ». Des images parfois très choquantes, celle de « la pauvreté en Afrique qui est assez impressionnante » ou encore d’« un garçon de [s]on âge qui s’était fait tirer deux balles dans les genoux et qui a du se faire amputer ». Ecoeuré par ces visions d’horreur ? Pas tant que ça ! « J’aurais aimé voir des opérations véritablement risquées ».
De retour à l’école, hors de question de quitter l’air marin. Philippe prend rapidement la présidence de la SYWoC, coupe du monde officielle de voile étudiante reconnue par la fédération étudiante de voile. L’événement, qui draine tout au long de l’année 150 000 € de budget, réunit dans un port français les 15 meilleurs équipages des 15 pays participants, le tout dans une excellente ambiance. Dès que Philippe a rejoint l’association, « [s]on but c’était d’en prendre la direction ». « J’ai dirigé 12 polytechniciens pendant dix mois. C’est vraiment une expérience de management international » déclare-t-il. Il possède un regard fier sur ce qu’il a accompli pendant son mandat : avoir convaincu les équipages de payer 4000 € l’entrée, avoir créé un vrai programme de communication avec des vidéos tournées par des professionnels et visionnées par 855 000 personnes, avoir su tout organiser efficacement.

 

Un de ses plus grands regrets : un peu celui d’avoir fait deux ans de prépa où l’on met sa vie entre parenthèses.

Ce qu’il aime : la philosophie et la littérature, lui qui a « pas mal d’amis qui sont issus d’un milieu littéraire ». En ce moment, il se penche surtout sur les auteurs français du début XXe siècle et les philosophes allemands du XVIIIe siècle. « J’ai toujours eu un attrait assez particulier pour les matières littéraires. » Philippe écrit aussi un peu pour lui : « J’entretiens des correspondances. »

Valeurs : l’amitié, la découverte et l’innovation

Traits de caractère : persévérant, ouvert au dialogue, déterminé, méditatif

Une bêtise d’enfance : Quand j’avais 5 ans, j’ai essayé de mettre le feu à l’école maternelle.

Loisirs : beaucoup de sorties entre amis, de l’escrime 4 à 5 heures par semaine, beaucoup de voile, du tennis, des sorties culturelles.

Son oeuvre favorite : J’aime beaucoup le poème « La Jeune Parque » de Valéry, qu’il a écrit après plus de deux décennies de  silence littéraire, et qui offre au lecteur des rapports très complexes entre les thèmes abordés.

Une personnalité qu’il admire : Le Cardinal de Richelieu qui a été un des plus grands fonctionnaires de la France. C’est un amalgame assez incroyable entre homme de lettres, homme d’action et personnage très réflexif

Sa plus grande réussite : la SYWoC, en terme d’ampleur.

 

Claire Bouleau
Twitter @ClaireBouleau