« La loi ESR fait place aux coopérations entre établissements et clarifie le cadre institutionnel » se félicite Jacques Biot, président de l’Ecole polytechnique, bien décidé à accélérer le déploiement de Paris-Saclay. Le président de l’X a symboliquement entériné cette stratégie en dévoilant début décembre un nouveau logo mettant en avant son ancrage dans l’université Paris-Saclay.

Vue du Plateau de Saclay en 2008 © Ecole polytechnique

Vue du Plateau de Saclay en 2008 © Ecole polytechnique

Perpétuel développement
Depuis l’arrivée de l’X sur le Plateau en 1976, il n’a cessé de se transformer. « Saclay a un énorme potentiel et j’espère qu’il restera un univers en perpétuel développement. » Les choses ont rapidement évolué ces dernières années avec l’arrivée de l’IOGS, des centres de recherche de Thales et de Danone, de l’ENSTA ParisTech, et demain de l’ENSAE ParisTech, Télécom ParisTech et AgroParisTech.

 

L’université Paris-Saclay verra le jour au printemps 2014
« Ce projet de croissance est très ambitieux. Son excellence grâce au concours des 20 partenaires ne peut que se renforcer. » De nouveaux candidats à l’intégration se sont déjà manifestés : université d’Evry et Télécom Paris-Sud. L’université Paris-Saclay en tant que telle verra le jour au printemps 2014 avec 9 collèges et autant de domaines d’expertise, 10 500 chercheurs et enseignants-chercheurs. Les collectivités locales sont partie prenante de ce projet qui aura un impact sur les infrastructures.

 

Cibler 15 partenariats stratégiques à l’international
Jacques Biot entend également structurer ses 200 partenariats internationaux. « Le volume importe pour les classements mais ne se fait jamais au détriment de l’excellence. L’objectif est d’en approfondir une quinzaine dans le cadre d’accords stricts, stratégiques et privilégiés. » Ces relations approfondies por teront sur la recherche et l’enseignement, des échanges, avec des établissements des pays émergents, européens et américains.

 

A. D-F

 

Contact : http://www.campus-paris-saclay.fr/