Communiqué de presse :

Le Pôle Léonard de Vinci se prépare à l’horizon 2023, à bâtir un nouveau campus de 25 000 m2 à Nanterre à deux pas de La Défense. Le Pôle a remporté l’appel à projet du Concours « Inventons la Métropole du Grand Paris 2 » pour le site de l’ancienne école d’architecture à Nanterre (18 000 m2) et acquiert un bâtiment complémentaire dans les Jardins de l’Arche à proximité immédiate. Ce nouveau campus entend renforcer la transversalité entre les écoles. En phase avec les défis liés aux nouvelles formes d’enseignement, il leur permettra de poursuivre leur développement en bénéficiant d’un lieu adapté au déploiement de nouvelles pédagogies digitales, à l’hybridation des compétences et garantira une haute performance environnementale.

 

Un nouveau campus pour porter les ambitions du Pôle Léonard de Vinci

 

Dès 2023, les élèves du Pôle Léonard de Vinci investiront ce nouveau campus, situé à cinq minutes à pied de la gare de RER A Nanterre Préfecture, à proximité immédiate de La Défense, premier quartier d’affaires européen. Le campus sera articulé autour d’une vaste Agora distribuant les différentes fonctions : les amphithéâtres, le Learning center, la Tech room, les espaces de cours, les salles de sports, le café littéraire, l’accès au Parc, etc. Espace de vie, d’échanges privilégiés et lieu de travail nomade, l’Agora sera aménagée pour favoriser la détente et la rencontre, offrira un accès direct aux différents lieux du campus et permettra l’organisation des grands événements grâce à la conception modulaire de cet espace et des amphithéâtres qui lui sont liés.

Cette nouvelle implantation sera anticipée dès 2022 par un bâtiment de 6 000 m2 situé aux Jardins de l’Arche Paris-La Défense, à quelques minutes à pied de l’école d’architecture de Nanterre. Ce bâtiment neuf sera composé d’espaces de coworking, d’un FabLab, d’espaces projets adaptés aux nouvelles pédagogies collaboratives, de terrasses extérieures, cafétéria, espace de détente, etc.

 

Ce campus sur deux sites à proximité immédiate l’un de l’autre permettra de réunir les élèves et apprenants des quatre établissements du Pôle Léonard de Vinci dans un écosystème d’innovation et d’hybridation des connaissances grâce à un ensemble de bâtiments favorisant le travail collaboratif, véritable ADN des trois écoles post-bac (EMLV, ESILV, IIM) et de son institut de formation continue (ILV).

 

« Il s’agit pour le Pôle Léonard de Vinci de poursuivre son développement sur un nouveau campus d’environ 25 000 m2, intégrant dès sa conception, la stratégie du groupe reposant sur l’hybridation des cursus et des compétences, la pluridisciplinarité, le déploiement de nouvelles pédagogies, la responsabilité sociétale et donc la sobriété énergétique. Cette implantation à Nanterre se situe au cœur d’un quartier en pleine rénovation, point de rencontre de grands groupes comme Vinci, Axa, BNP Paribas, Groupama, et de Nanterriens attachés à l’évolution de leur quartier. Nous souhaitons également collaborer avec les associations locales et les riverains pour des activités culturelles, des actions de soutien, de lutte contre la fracture numérique et d’orientation au profit des jeunes du territoire » expliquent Pascal Brouaye, Directeur Général de l’Association Léonard de Vinci et Driss Aït Youssef, Président de l’Institut Léonard de Vinci

 

 

Un campus vert et attractif

 

Situé à cinq minutes de la gare de RER A Nanterre Préfecture et de la future gare Nanterre – La Folie qui accueillera Eole dès 2022 et la future ligne 15 du Grand Paris Express, le nouveau campus sera intégré au parc départemental André Malraux. L’objectif : prolonger le parc dans le projet et le projet dans le parc. La végétation pénétrera le bâtiment pour une continuité visuelle avec le parc, et des zones vertes végétaliseront le futur campus sous forme de petits jardins. Les espèces végétales plantées seront choisies en reprenant les essences existantes.

 

Il s’agit d’un projet à haute performance énergétique : le bâtiment intègre des dispositifs bioclimatiques qui limitent les consommations (performance élevée de l’enveloppe, accès à la lumière naturelle, gestion du confort d’été des espaces d’enseignement par ventilation naturelle, etc.). La consommation énergétique est maîtrisée par l’implémentation de systèmes innovants et performants. La lumière naturelle est exploitée dans tous les espaces du projet que ce soit les salles de cours, l’agora ou la partie existante accueillant les bureaux, et la protection solaire est assurée par des dispositifs fixes extérieurs.

 

Ce projet répond à une performance environnementale globale aux normes les plus avancées : il s’inscrit dans une démarche de certification BDF (Bâtiments Durables Franciliens), c’est-à-dire que l’enjeu environnemental global du projet sera traité au mieux, sans dénaturer le projet originel de l’école d’architecture. Il visera, en plus, un niveau E3C1 du label d’Etat E+C-.