La Digital Week Competition (DWC) est un événement incontournable de l’ESSEC, depuis 6 ans, lors duquel 340 étudiants des Mastères Spécialisés de 9 spécialisations différentes pitchent en équipes sur des problématiques réelles d’entreprises venues les challenger sur des angles divers : marketing, communication, smartlife, stratégie ou encore innovation. Dans mon cursus de Mastère Spécialisé Marketing, Management & Digital, cette expérience prend tout son sens et représente une opportunité sans commune mesure avec les autres projets réalisés en cours d’année. Pour en savoir plus sur l’auteur : Anne-Lise Lena, étudiante en Mastère Spécialisé Marketing, Management & Digital à l’ESSEC Business School

 

Encore étudiants mais déjà consultants en digital

L’expérience vécue lors de la DWC m’a permis d’avoir un lien concret avec le monde professionnel, et de me confronter à un type de problématique que je vais être amenée à rencontrer prochainement. Établir la stratégie digitale d’une marque, trouver des moyens d’atteindre une cible particulièrement difficile d’accès, ou encore proposer un nouveau service innovant : ce sont les vrais sujets des marques auxquels nous nous sommes confrontés, avec une forte attente digitale comme contrat de départ. Et de ce point de vue, je me suis sentie légitime : la marque n’a pas douté à un seul moment de nos compétences en ce domaine !

Un autre bonus énorme : le niveau de responsabilité. Pouvoir s’exercer sur des sujets aussi stratégiques nous permet de nous projeter, de nous mesurer. Au fond cela nous permet d’avoir confiance en nous et d’acquérir une expertise qui sera valorisable lors de nos futurs entretiens.

Un rythme intense et une créativité décuplée

Organisés comme des mini agences digitales, nous avons reçu nos problématiques et les outils nécessaires pour travailler efficacement : guidelines sur la créativité, données (parfois confidentielles), produits, contraintes… Dans mon cas, l’entreprise était du secteur de la grande consommation, avec une problématique marketing et digitale : exactement le domaine dans lequel je veux travailler à la sortie du Mastère. Ainsi dopée d’une motivation maximale, aborder le projet a été un vrai plaisir, et le temps étant compté, il ne fallait pas se tromper et être efficace. Mon équipe de multi-spécialités (droit, achat, marketing, stratégie) était toute entière dirigée vers cet objectif, et ça a été un challenge très agréable !
Le fait d’être étudiants nous permet d’explorer des domaines que les entreprises s’interdisent parfois, et que 25 entreprises prestigieuses nous consacrent du temps est la preuve de notre innovativité ! Dans notre cas, nos idées et notre présentation ont plû à notre entreprise, qui nous a sélectionnés parmi les trois équipes qui ont travaillé sur sa problématique. Nous avons donc présenté notre projet une nouvelle fois devant toutes entreprises de la catégorie Marketing. Quel tremplin et quel entraînement de prendre la parole de façon professionnelle devant un parterre de plus de 100 personnes.
Nous avons reçu l’appui d’un coach expert du digital, qui a joué le rôle d’accélérateur de notre projet : aux moments clés, son regard expert nous a confirmé que nous étions sur la bonne voie, et ses conseils très justes nous ont permis d’aller plus loin. Puis entre le premier et le second round, cette fois c’est toute une task force qui s’est montée autour de nous dans l’optique de la seconde présentation : l’entreprise et le coach nous ont entourés pour retravailler et aller plus loin encore. Un grand moment ! Car la DWC, c’est aussi des rencontres, avec des professionnels qui très vite nous cernent pour tirer le meilleur de nos atouts et nous emmener, si possible, en finale !

C’est une semaine marathon mais on apprend énormément sur nous-mêmes : travailler avec une nouvelle équipe, en anglais dans mon cas, réfléchir à une marque que l’on voit beaucoup autour de nous mais dont on ne soupçonne pas les problématiques et les atouts, mais aussi se dépasser, se mesurer à sa propre créativité et efficacité… C’est un formidable catalyseur des connaissances apprises les mois précédents en Mastère Spécialisé, une bonne liaison entre théorie et pratique. Cela donne envie d’en découdre avec le monde du travail ! Nous irons d’ailleurs prochainement présenter notre projet devant le comité de direction de la marque.

Nous avons hâte de vivre cette nouvelle occasion de poursuivre l’aventure DWC !