Cursus continu sur cinq ans, formation pluridisciplinaire avec un large choix de spécialités, une marque connue et reconnue à l’international… Les INSA ont toujours su mettre en avant leurs spécificités et leurs atouts, pour se distinguer des autres écoles d’ingénieurs.

Alors qu’il termine son mandat, Jean-Louis Billoet, président du Groupe INSA revient sur les points forts des INSA, Instituts Nationaux des Sciences Appliquées, grand Groupe français d’écoles d’ingénieurs.

Un groupe unique en son genre

Tout d’abord, faut-il le rappeler, les INSA sont tous liés par une même origine, un même sort ! « Un décret de loi régit l’organisation de nos établissements, un lien réglementaire les unit les uns aux autres. C’est une particularité unique et inédite dans le monde de l’enseignement supérieur« , souligne Jean-Louis Billoet. La réunion de chacun se fait aussi autour des principes fondateurs de l’école, toujours d’actualité : l’INSA est avant tout une formation pluridisciplinaire, avec dès le début du cursus des enseignements liés au monde de l’entreprise (économie, gestion…) en parallèle des sciences fondamentales de l’ingénierie, une spécialisation progressive parmi un vaste choix d’options, etc. Les Instituts affichent en outre, une volonté commune, énoncée dès l’origine, d’ouverture sociale et d’accès à la filière ingénieur par une autre voie que celle des classes préparatoires. Sans oublier qu’ils ont pour vocation la formation d’ingénieurs citoyens.

Un réseau et une marque en pleine expansion

Fort de leur regroupement, les INSA profitent aujourd’hui pleinement de l’effet de réseau. Avec six INSA répartis sur tout le territoire (Centre Val de Loire, Lyon, Rennes, Rouen Normandie, Strasbourg, Toulouse), sept écoles partenaires (ENSCI Limoges, ENSIAME Valenciennes, ISIS Castres, ENSCMu Mulhouse, ENSISA Sud Alsace, ESITech Rouen et Sup’ENR Perpignan), les INSA constituent un important réseau dans le paysage français des écoles d’ingénieurs. « Au fil des années, le groupe a su imposer la marque INSA, remarque Jean-Louis Billoet. Aujourd’hui, on est ingénieur INSA, point ! Nul besoin de préciser l’établissement, sa localité, … les INSA profitent tous du même cursus, de la même renommée. Preuve qu’INSA est devenue une marque à part entière ».

L’objectif désormais est d’ailleurs d’exporter cette marque à l’international. L’ouverture en septembre 2015 de l’INSA Euro-Méditerranée a confirmé cette volonté. « Une priorité qui n’a cessé de croitre au point d’assurer le rayonnement des INSA sur tous les continents ». A noter que le développement international se vit au sein même des écoles : 20 % des étudiants sont étrangers, avec au total, plus de 100 nationalités sur les campus.

Un modèle toujours plus attractif

25 000. C’est le nombre record de candidats qui ont souhaité intégrer l’une des écoles du Groupe INSA à la rentrée 2016. « Un chiffre en hausse chaque année puisqu’il y a 10 ans environ, ils étaient 10 000, rappelle Jean-Louis Billoet. Avec une nouvelle caractéristique forte : l’engouement pour les filières par apprentissage. Tous les INSA ont désormais une section par apprentissage et nous visons les 2 000 apprentis dans nos formations dans les deux ans à venir ».

L’info en plus !

L’INSA Lyon fête ses 60 ans, en 2017

Le saviez-vous ?

L’enseignement physique et sportif est obligatoire à l’INSA !

Les INSA en chiffres : Près de 10 % des diplômés français sont issus d’un INSA / Plus de 80 000 ingénieurs INSA en France et dans le monde / 2 300 ingénieurs diplômés chaque année