Communiqué de presse :

Le laboratoire PRISM (Protéomique, Réponse Inflammatoire, Spectrométrie de Masse – U1192 Inserm – Université de Lille) vient de décrocher une subvention de 320 000 € dans le cadre du plan cancer 2014-2019. Cette dernière permettra l’acquisition d’un spectromètre de masse de grande sensibilité visant à soutenir trois projets d’envergure portant sur l’étude des tumeurs cérébrales, du cancer du sein et le développement d’un instrument (SpiderMass) de diagnostic in-vivo pour le bloc opératoire et la chirurgie guidée des cancers.

 

Des équipements scientifiques pour une prise en charge plus ciblée des patients

Le diagnostic, le pronostic et la classification des patients sont des données fondamentales pour la prise en charge et l’adaptation des traitements. Cet aspect représente un enjeu majeur de la recherche en cancérologie dans l’optique d’une médecine personnalisée et de précision. Il a été montré que certaines populations de patients présentant des mutations particulières doivent suivre une prise en charge différente et peuvent se montrer résistants à certains traitements. L’avènement de technologies d’imagerie moléculaires basées sur la spectrométrie de masse (MS) est dans ce contexte particulièrement intéressant puisque ces technologies permettent d’étudier la biodistribution des composés endogènes ou exogènes (médicaments, xénobiotiques) dans les tissus.

Le laboratoire PRISM a été pionnier dans le développement de la technologie d’imagerie MS par Désorption/Ionisation Laser Assistée par Matrice (MALDI). Le laboratoire a acquis une compétence unique et une reconnaissance internationale dans le développement de cette technologie et ses applications dans le domaine clinique. Appliquée depuis 2005 dans le cadre de la recherche en cancérologie, l’imagerie MALDI a notamment permis de mettre en évidence des marqueurs du cancer de l’ovaire dont l’un retrouvé aux stades précoces qui est actuellement en cours de validation dans une étude multicentrique européenne.

Le laboratoire PRISM souhaite maintenant élargir ses études d’imagerie par spectrométrie de masse pour l’oncologie en développant la technique de Désorption ElectroSpray Ionization (DESI). La source DESI est une source fonctionnant en condition ambiante et permettant l’analyse de sections minces de tissus comme de tissus bruts avec un minimum de préparation. Cette imagerie DESI est extrêmement complémentaire de l’imagerie MALDI et offrira une analyse des lipides et métabolites avec une grande sensibilité à partir de biopsies pour le diagnostic et le pronostic.

C’est dans ce contexte que le laboratoire PRISM a souhaité, au titre de sa plateforme Clic-Imaging (labellisée GIS-IBISA) faire l’acquisition d’un système d’imagerie DESI pour élargir le panel de technologies disponibles pour la recherche en cancérologie.

 

Un équipement au service de la recherche médicale

Le spectromètre de masse DESI vise à soutenir notamment trois projets portés par le laboratoire PRISM. Le premier projet est orienté sur l’étude des tumeurs cérébrales, le second porte sur le cancer du sein (OmicSeth) et le troisième projet sur le développement d’un instrument (SpiderMass) de diagnostic in-vivo pour le bloc opératoire.

Le projet portant sur les tumeurs cérébrales sera organisé autour de trois pathologies malignes (Gliomes, gangliogliomes et astrocytomes pilocytiques) et une bégnine (Schwanommes). Il vise à établir une classification moléculaire et à étudier l’hétérogénéité tumorale des gliomes chez l’adulte sur la base des données moléculaire d’imagerie MS ; dans le but de corréler ces profils moléculaires à l’évolution des patients.

Le second projet a pour objectif de réaliser de la médecine personnalisée pour les patientes atteintes du cancer du sein. Celui-ci se base sur des signatures moléculaires (lipidomique, protéomique, transcriptomique et COV) et couplées aux données cliniques et psychologiques des patientes.

L’objectif du dernier projet portera sur le développement d’un outil d’analyse pour le diagnostic in-vivo en temps-réel au bloc opératoire et la chirurgie guidée des cancers. L’équipement permettra d’accélérer la preuve de concept de ce nouvel instrument en conditions «bloc opératoire» ainsi que le développement de stratégies pour l’utilisation de la technologie DESI en contexte bloc comme outil d’analyse extempo. Ce projet s’intègre dans les objectifs du laboratoire européen associé (LEA) LANCET obtenu par PRISM en 2017 avec le Pr. Takats du département de Chirurgie et Cancer d’Imperial College London, dont la finalité est d’assurer des collaborations actives avec études multicentriques entre les deux laboratoires.

Cet équipement sera également ouvert aux chercheurs en oncologie implantés régionalement et profitera notamment aux projets portants sur les cancers des voies aérodigestives supérieures, des poumons, oesogastriques et du pancréas. L’acquisition et la mise à disposition de cet équipement à haute valeur technologique permettra une meilleure compréhension des mécanismes de développement des cancers.