Pourquoi PIXID ? Pour créer un acteur de référence pour la gestion digitalisée de la flexibilité du travail (intérim, cdd, freelance, prestations intellectuelles). 12 ans après sa fondation, sa plate-forme connecte 7 000 agences et traite 150 000 missions par jour. Et aujourd’hui, l’entreprise s’attaque à l’international ! Etienne Colella (ESSEC Business School 88), président de PIXID, nous explique comment diriger une entreprise en plein développement.  – Par Violaine Cherrier

 

Devenir demain l’un des leaders européens de la gestion de la flexibilité par internet. PIXID, qui représente aujourd’hui un tiers des contrats de mise à disposition signés par an en France, ne manque pas d’ambition à l’image de son PDG : « Nous avons créé une chaîne innovante de l’intérim. »

© Pixid

© Pixid

On ne peut pas réussir si on n’a pas foi en ce que l’on fait !

Tel est le credo d’Étienne Colella… et de tout entrepreneur. « Lorsque nous avons présenté le projet à 80 prospects quelques mois après la création de l’entreprise, une personne d’influence s’est levée et nous a interpelés après 15 minutes à peine sur la complexité de notre projet. ‘’Ça ne fonctionnera jamais’’, nous a-t-elle lancé ! » Autre exemple : au cours d’un rendez-vous avec une équipe de juristes de Saint Gobain, la présentation de ce projet novateur et disruptif a reçu un accueil analogue. Personne n’imaginait qu’une telle idée puisse se concrétiser. La réponse apportée à ces questions est très claire : « Être un dirigeant, c’est donner la vision, faire adhérer ceux que vous emmenez avec vous et mettre des moyens cohérents au service de cette vision. »

 

Diriger, une vocation
« L’idée de PIXID est née alors que je m’occupais, pour Bull, d’une filiale qui gérait la mise en place de logiciels SAP. J’ai alors compris que diriger une entité autonome capable de décider de sa propre gestion était ma vocation. Une autonomie que ne peut vous apporter un grand groupe. J’avais envie d’évoluer dans un environnement plus entrepreneurial. »

Créer une entreprise à son image

Être un dirigeant, c’est aussi créer la culture de l’entreprise. Résultat, chez PIXID, peu de réunions au sommet. « Nous n’avons pas de comité de direction mais nous savons prendre des décisions. » Au groupe de s’habituer au style que donne le dirigeant. Son discours ? « Oui, nous pouvons faire comme Google. C’est un vrai facteur d’innovation et de motivation. »

 

L’anecdote d’Étienne
« Pour nos dix ans, nous avons organisé un dîner à une très belle table parisienne avec les 50 personnes externes – banquiers, clients, avocats, actionnaires… – qui ont compté dans notre histoire. Un geste qui les a beaucoup touchés. Certains travaillent toujours avec nous. »

 

Un management favorable aux jeunes talents

Qui dit innovation, dit jeunes talents. Comment les attirer ? Grâce aux valeurs clés de PIXID. « Nous leur faisons comprendre qu’ils participent à une entreprise en construction. Ils sont une brique de notre histoire. »

« Accompagner socialement un mouvement fondamental de transformation du marché du travail et de l’emploi pour en devenir le leader. »

 

Sa source d’inspiration

« J’ai croisé Jean-Marie Descarpentries chez Bull, il y a 15ans. Il poussait énormément la notion de droit à l’erreur : mieux vaut avancer dans le désordre que piétiner dans l’ordre ! Il m’a appris à utiliser l’erreur pour rebondir et progresser. De plus, il nous répétait toujours : ‘’Ne dites plus ‘ou’ mais ‘et’, ce qui change beaucoup de choses ! » Une vraie opportunité pour les défricheurs aptes à s’emparer des sujets, autonomes et aventuriers mais aussi pour les personnes plus « processées ». « Il faut trouver un compromis entre les deux mondes : délivrer un process de qualité mais aussi de l’innovation, du changement, de la rupture… »

 

Évoluer d’une organisation française à une solution européenne ?

Un véritable changement de dimension et de culture également. C’est pourquoi PIXID a besoin de talents capables d’assurer la passerelle entre la technique et le métier. « Nous cherchons des collaborateurs à l’aise avec le digital pour aider nos clients et nos partenaires à évoluer dans ce monde »… avec, désormais, une couche internationale. Avec un chiffre d’affaires multiplié par 7 depuis 2010, PIXID recrute 10 à 15 collaborateurs par an !

 

Qu’aimez-vous faire ?
Habitant à Londres, voilà la question qui a été posée à la fille aînée d’Étienne Colella à la recherche d’une université. Et c’est aussi ce que PIXID attend de vous : « Montrez ce que vous voulez faire pour l’entreprise. Mettez-vous d’emblée dans une logique d’apport et de contribution. Mais avant tout, choisissez selon ce que vous aimez faire. »

 

Contact :
e.colella@pixid.fr – Rémi Audureau, service communication : r.audureau@pixid.fr