FOCUS SUR DE GRANDES FORMATIONS EUROPEENNES

 

Plus qu’un état d’esprit ou un tempérament, l’optimisme est pour Philippe Gabilliet, professeur à ESCP Europe et vice-président de la Ligue des optimistes de France, un projet de développement et de société.

 

Philippe Gabilliet, professeur en leadership à ESCP Europe, directeur de la division Executive Education depuis 2009, a co-fondé La Ligue des optimistes de France en 2008.

Philippe Gabilliet, professeur en leadership à ESCP Europe, directeur de la division Executive Education depuis 2009, a co-fondé La Ligue des optimistes de France en 2008.

L’optimisme : une culture de l’initiative et du changement
La Ligue des optimistes du royaume de Belgique a été créée en 2005 par l’avocat Luc Simonet. Cette association philosophique et culturelle a pour vocation de mettre en avant ce qui va bien, de promouvoir un état d’esprit positif par rapport aux évènements. P. Gabilliet a co-fondé la Ligue française en 2008. « Notre mission est de promouvoir l’évolution des mentalités des hommes et des femmes de la Cité vers davantage d’optimisme et d’enthousiasme, vis-à-vis d’eux-mêmes, de leurs proches et de leur environnement. »

 

Les Optimistes
ont la conviction que l’optimisme, dans toutes ses expressions, constitue l’une des ressources les plus prometteuses pour notre société moderne.

L’optimisme, levier de l’action
L’association défend une façon de voir le monde, qui est tout sauf « la vie en rose, ou de la naïveté ». C’est forts de la conscience des difficultés du monde, de sa complexité, parfois de son injustice, que les Optimistes, entendent « maintenir chez les gens et les institutions, une attitude positive, enthousiaste, et l’envie de changer le monde. Considérer une chose telle une opportunité plutôt qu’une difficulté, analyser les problèmes de la société avec un regard optimiste, est plus propice à l’action que le pessimisme. »

 

Comment devenir un optimiste
L’optimisme est une attitude qui conduit à appréhender ces difficultés et incertitudes d’une manière positive et active, autour de quatre convictions : Le culte de la ressource : l’utilisation des forces ouvre davantage de possibilités que la lutte contre les faiblesses. On ne pourra s’en sortir durablement qu’en pouvoir du choix : face à l’inconnu, on a toujours le contrôle sur quelque chose. L’idée est de se concentrer sur les choses sur lesquelles on peut avoir une influence, une prise. Nous avons tous la main sur certaines choses, en tant qu’individu, citoyen, professionnel. L’optimisme est une réappropriation par le citoyen de son environnement, une culture de l’initiative. La confiance dans l’issue : aucun chemin ne nous précède, car le monde à venir est aussi fait de possibles favorables et d’opportunités en gestation. Toute l’histoire de l’humanité est fondée l’apparition d’opportunités, de possibilités inattendues. Nous devons nous préparer à les saisir avec un regard différent sur la réalité, une posture intellectuelle adaptée face aux difficultés. L’intelligence créatrice : l’hypothèse optimiste est que quelle que soit la difficulté, il y a toujours une solution, qui si elle n’existe déjà, est à inventer.

 

Un projet de société
« Nous avons la conviction que l’optimisme constitue l’une des ressources les plus prometteuses pour notre société moderne. » Cette ressource qui est un état d’esprit fait d’ouverture, de tolérance et de confiance dans les capacités de vivre avec soi-même et les autres. « L’optimisme peut devenir un projet de société, nourri de la conviction que seule une « conjuration des optimistes », menée conjointement dans toutes les sphères de la vie politique, économique, sociale, culturelle et médiatique, sera à même de déclencher la mutation positive nécessaire à l’affrontement audacieux et créatif des enjeux de demain. Une société n’a pas d’alternative à des gens se battent et gagnent chaque jour des micro victoires. Concentrons nous sur ces aspects, mettons en avant les solutions et les possibilités. La Ligue prépare Un Pacte Optimiste qu’elle proposera aux candidats à l’élection présidentielle de 2012, pour faire le pari de mobiliser les forces, développer la culture de solutions innovantes, mettre l’accent sur les leviers réels d’action. L’association a également le projet d’un Prix de l’optimiste de l’année, récompensant les initiatives dans différents domaines.

 

A. D-F

 

Contacts :
www.liguesdesoptimistes.fr
www.optimistesansfrontieres.org