La formation d’ingénieurs en France est un domaine en constante progression. Le besoin de ces diplômés est en effet croissant et assure des débouchés de carrière permettant aux écoles d’accroître leurs effectifs. Les 214 établissements habilités à délivrer le titre d’ingénieur, recrutent aujourd’hui des profils de plus en plus divers. Les voix d’accès se font effectivement par les classes préparatoires aux grandes écoles mais pas uniquement. En effet les étudiants provenant de BTS/ DUT et université représentent environ 20 % des étudiants et plus de 25 % des élèves ingénieurs intègrent la formation post-bac.

Afin de diversifier au mieux les profils des ingénieurs, la filière a également parié depuis quelques années sur la formation par alternance. Aujourd’hui plus de 10 % des étudiants ingénieurs suivent ce type de cursus. Les dernières enquêtes de diplômés prouvent le succès de cette voie puisque le taux d’embauche dès l’obtention du diplôme est très élevé. Le travail en projet, très important dans la formation, révèle l’intérêt pour les étudiants de travailler dans un groupe divers. La diversité est en effet reconnue pour être source d’innovation. La diversité des genres est également un point positif dans les équipes. Un travail est fait pour attirer les jeunes filles vers les carrières scientifiques et techniques dans lesquelles elles ne sont pas largement représentées puisque le taux de féminisation actuel dans les écoles d’ingénieurs est de 28 %. Le travail réalisé par les écoles, les professionnels et les étudiants via la Cdefi, la CGE, IESF et le BNEI, d’information des lycéens permet d’attirer de plus en plus de jeunes dont les jeunes filles.

Cette promotion et cette communication auprès des jeunes s’effectue notamment par la distribution d’un des guide réalisé par le BNEI à destination des lycées, le « guide lycée », expliquant le fonctionnement et les débouchés des écoles d’ingénieurs. C’est sur cette proximité que le BNEI mise afin de montrer en quoi le diplôme d’ingénieur est un réel ascenseur social. Les élèves ingénieurs boursiers représentent environ 30 % des promotions.
Le métier d’ingénieur permet plus réellement d’exercer de nombreuses fonctions dans des domaines très divers. Par exemple 50 % des diplômés se dirigent vers des activités d’études, de recherche, ou de conception alors que 23,6 % des diplômés se dirigent vers des activités de production et  fonctions connexes. La moitié des jeunes ingénieurs débutent leur carrière dans le secteur de l’industrie (transport, agroalimentaire, pharmaceutique, métallurgie, mécanique) alors que les autres s’orientent vers les autres secteurs comme les services.
Pour les étudiants souhaitant continuer leurs études, l’orientation est aussi un enjeu essentiel de la scolarité d’un élève et elle s’effectue encore une fois par l’information et le conseil. C’est dans cette optique que le BNEI édite et distribue un « guide 3ème cycle » décrivant les différentes possibilités telles que les masters, thèses ou mastères spécialisés.Le BNEI met à disposition l’ensemble des expériences et compétences acquises par les élèves-
ingénieurs pour que chacun puisse être informé et conseillé à l’entrée et à la sortie de l’école mais aussi lors de son investissement associatif. Des aides et conseils sont mis à disposition afin d’orienter les associations dans leurs démarches administratives, leurs organisations d’événements ou leurs recherches de partenariats.

 

Contact :
BNEI c/o PDE | 14 passage Dubail, 75010 Paris Tél. 06 82 20 74 02 | contact@bnei.org