Spécialiste reconnu de l’épargne immobilière et de la gestion d’actifs immobiliers, Perial doit à son agilité et son esprit d’innovation de connaître un développement dynamique et… durable. Rencontre aussi chaleureuse qu’instructive avec son Directeur Financier , Philippe Ifergane (DECS 84)…

Philippe Ifergane © Emmanuel Fradin

Philippe Ifergane © Emmanuel Fradin

Entreprise atypique, Perial conserve de son histoire singulière un vif attachement à l’esprit d’innovation ainsi qu’à quelques fortes valeurs industrielles. Originellement dénommée GPD (pour Gants Perrin Détails), l’entreprise était alors une filiale des célèbres gants Perrin fabriqués à Grenoble. Puis, dans les années 60, époque où l’activité de distribution de gants périclita, conservant les mêmes initiales mais opérant une transformation radicale de son activité, le « Groupe de Participation et de Développement » se déploya sur l’essentiel de la chaîne de valeur de l’immobilier d’entreprise – proposant entre autres les toutes premières SCPI, pour le plus grand bénéfice de ses clients investisseurs et épargnants. Devenu aujourd’hui un acteur incontournable de la gestion de fonds collectifs en immobilier avec 2 Mds € d’encours gérés et l’ambition d’étendre ses activités à la zone euros, Perial couvre l’ensemble des métiers de l’immobilier et est reconnu comme l’un des grands spécialistes de l’épargne immobilière (35 000 associés personnes physiques) et de la gestion d’actifs immobiliers (Asset Management, notamment SCPI et OPCI).

 

De la compta à la finance …
Mais quand Philippe Ifergane a rejoint Perial en 1983, l’entreprise n’en était pas là ; tant s’en faut… « Je venais de passer 2 ans chez un promoteur immobilier en tant que chef comptable et ai donc pris la responsabilité de la comptabilité pour les activités de promotion tout en finissant de préparer mon DECS. A l’époque, Perial venait de prendre un nouveau tournant et tout était à créer : système d’information adapté, organisation efficiente, service de trésorerie en adéquation avec l’épargne collectée de plus en plus importants : 35 millions de francs en 1983, 50 en 1984, 77 en 1985 (soit 11,7 M€) !… Pour plus de 300 M€ aujourd’hui. Tout a été très vite. Bientôt nommé chef comptable, puis directeur comptable de l’ensemble des activités du groupe, j’en suis devenu le DAF en 1986, décidant à ce moment de ne pas m’installer comme expert-comptable pour me consacrer entièrement à Perial dont je suis devenu membre du directoire en 1996. Quelques années plus tard, enfin, ma connaissance des métiers et, sans doute aussi, quelques qualités managériales, me valurent de reprendre la Présidence des filiales Property et Promotion immobilière. »

 

« Le Directeur Financier est le
pilote garant de la performance et de la création de valeur »

Les nouveaux horizons du DAF
Ajoutées aux missions habituelles du DA F, de la responsabilité de la stratégie financière du groupe à la gestion et au placement de la trésorerie, les fonctions présidentielles de Philippe Ifergane lui ont permis de se faire une vision globale du fonctionnement du groupe et d’en connaître tous les rouages en lui offrant une ouverture supplémentaire vers des activités plus opérationnelles. Ayant, de plus, longtemps assuré les fonctions de DSI, Philippe Ifergane est convaincu aujourd’hui qu’il est primordial qu’une société d’une certaine taille confie les systèmes d’information à un homme dédié à cette activité. « A une époque où le mode projet est devenu nécessaire, où les technologies avancent à vitesse grand V, où l’administration des réseaux devient de plus en plus complexe et où les projets demandent de plus en plus de compétence Soft et Hard, le DAF ne peut plus assurer comme il le faisait cette fonction, même s’il en reste un acteur important. » Pour lui, d’évidence, « le directeur financier a pris une nouvelle dimension dans l’entreprise. Ne se contentant plus de la publication des comptes et de la gestion des processus financiers, il est à présent garant et pilote de la création de valeur, à tel point que les anglo-saxons l’appellent désormais « Chief Value Officer » et non plus « Chief Finance Officer ». Ces dernières années, la gestion des risques et la règlementation AIFM (Alternative Investment Fund Manager) à laquelle est désormais soumise notre activité de gestionnaire d’actifs ont pris une large part dans mon activité. De même, nous voyons apparaître une cybercriminalité de plus en plus accrue qui nous oblige à mettre en place des process de plus en plus pointus. »

 

« L’innovation est devenue essentielle »
Une évolution incessante entraînant les entreprises du secteur à se montrer non seulement réactives, mais également de plus en plus créatives ; l’innovation pouvant alors devenir pour elles une puissante source de création de valeur. Cela n’a pas échappé à Perial qui a lancé, fin 2009, la première SCPI « verte » du marché : PFO2, laquelle a rencontré un grand succès et capitalise aujourd’hui près de 1,3 Mds €. Bien sûr, cette innovation a conduit Perial à élargir le champ de ses savoir-faire et missions, à suivre et analyser, par exemple, la totalité des consommations énergétiques, notamment celles induites par l’usage des bâtiments (ascenseurs, ordinateurs, locataires…) et non plus simplement les règlementaires (chauffage, climatisation, éclairage, etc.). « Cela a nécessité chez nous de créer une direction du développement durable, recruter des ingénieurs et Energy managers et d’engager des investissements financiers importants, mais le résultat est là : Perial se trouve à la pointe dans le domaine environnemental, membre de l’observatoire de l’immobilier durable(OID), signataire de la charte tertiaire initiée par le plan bâtiment durable et notre compétence est largement reconnue comme en atteste notre SCPI inscrite pour la quatrième année consécutive dans le trio de tête de l’épargne collectée ! »

 

Nouveaux métiers et transmission
Entreprise à capitaux familiaux à fort potentiel de développement, Perial n’a cessé de voir ses effectifs croître régulièrement « Nous sommes aujourd’hui 140 dont 20 personnes en province, mais au rythme actuel et vu l’expansion programmée hors des frontières, il ne serait pas étonnant que nous soyons plus de 250 d’ici à 5 ans, employant de nouvelles recrues sur des postes en évolution constante. L’immobilier s’est, ces 10 dernières années, considérablement « financiarisé » et de nouveaux métiers sont apparus comme les analystes financiers en immobiliers (3 chez nous) qui projettent le Cash-Flow des immeubles et aident les fund-managers au pilotage des fonds. Perial fait aussi appel à des contrôleurs de gestion et contrôleurs internes. Elle a de même récemment acquis les compétences d’un Risk Manager. »
Si enseigner en Master « Gestion de Patrimoine, Investissement Immobilier et Ingénierie Patrimoniale » à la Paris School of Business (ex ESG) depuis plus de 15 ans permet à Philippe Ifergane de suivre de très près des sujets aussi mouvants que la fiscalité des particuliers et des sociétés, le droit de l’urbanisme ou des baux commerciaux, ce n’est pas cet heureux effet secondaire qui a guidé notre homme vers la transmission. « Au début, c’était davantage par curiosité que par vocation, mais, très vite, c’est devenu une véritable passion que de transmettre ce savoir acquis sur le terrain. Nous participons également à des journées portes ouvertes et nombre de mes étudiants ont intégré Perial dans l’Asset Management ou la gestion de Patrimoine. Nous avons, enfin, noué des partenariats avec d’anciens étudiants qui ont créé leur propre cabinet en gestion de Patrimoine. »

 

Responsabilités et initiatives…
Prodigue en conseils auprès de ses étudiants, Philippe Ifergane ne cesse de leur répéter de se diriger « vers ce qu’ils aiment, quitte, pour le découvrir, à multiplier au début les expériences (contrairement à moi !). En travaillant au sein d’un cabinet, par exemple. Naturellement, la pratique de l’anglais est aussi indispensable que la présence sur les réseaux sociaux professionnels, une parfaite maîtrise d’Excel et de Power-point. Il convient, ensuite, de savoir garder un équilibre entre vie privée et vie professionnelle et de manager avec humanité ; un dirigeant, de nos jours, s’imposant par ses seules compétences. Enfin, et c’est le plus important à mon sens : n’ayez jamais peur de prendre des responsabilités et des initiatives ! Gages de toute évolution en entreprise. »

 

Chiffres Clés
140 collaborateurs
50 M € de CA en 2014
2 Mds € d’encours gérés

 

JB

 

Contact : philippe.ifergane@perial.com