LE métier de Vice-président

 

Deuxième entreprise agroalimentaire mondiale, Pepsico s’engage désormais dans la voie de la diversification, à travers des produits santé et bien-être. Propulsé à la vice-présidence du groupe depuis un an, Vincent Prolongeau (EM Lyon BS 87), nous dévoile les défis qu’il devra relever au cours des prochaines années.

Vincent Prolongeau (EM Lyon BS 87) Vice-Président de Pepsico

Vincent Prolongeau (EM Lyon BS 87) Vice-Président de Pepsico

Pepsico qui affiche aujourd’hui un chiffre d’affaires de 66 milliards de dollars a été classée dans sa filiale française numéro 1 des entreprises « Great place to work », en 2010, 2011 et 2012 . Une récompense de choix qui révèle les bonnes pratiquesmanagériales du groupe. Vincent Prolongeau qui a soufflé récemment sa quinzième bougie au sein de Pepsiso est vice-président de la plateforme mondiale dédiée aux fruits et légumes. Il développe avec conviction la notion de « performance avec du sens » au sein de son entreprise. Une performance liée aux valeurs que la société veut défendre, à l’instar de son engagement à l’égard de la malnutrition et de l’obésité. Pepsico a en effet mis sur pied un profil nutritionnel meilleur de ses produits, en supprimant notamment l’huile de palme, au profit de l’huile de tournesol, ou encore en diminuant le taux de sel. Legroupe affiche également un programme d’incitation au sport, à travers ses marques telles que Pepsi Cola, Seven Up, Lipton Ice Tea, Benenuts, Lays et Tropicana.

 

Pepsico ambitionne de développer des produit santé et bien-être ?
Je fais partie du GNG (Global Nutrition Group), une entité créée par Indra Nooyi, la présidente de Pepsico, afin d’accélérer le développement des produits santé et bien-être. Le GNG génère à ce jour un chiffre d’affaires de 12 milliards de dollars et nous ambitionnons d’atteindre les 30 milliards de dollars d’ici à 2020. Ce groupe est structure autour de 3 pôles : les graines et céréales (Quaker), les produits laitiers et les Fruits et Légumes (Tropicana, Dole…) qui sont appelés à croître plus vite que le reste du business sur les années à venir. C’est un engagement fort de notre groupe. Pepsico est par ailleurs fier de détenir 21 marquesmilliardaires en dollars, en matière de chiffre d’affaires.

 

“Je suis fermement attaché à la promotion d’une croissance humaniste au sein
de Pepsico”

Quels sont vos défis et vos missions pour Pepsico ?
Je suis chargé d’établir la stratégie de développement des jus de fruits et des légumes qui génèrent 5,5 milliards de chiffre d’affaires. Mon objectif est de doubler ce résultat d’ici à 2020. Je doiségalement définir la stratégie, développer la politique d’innovation, gérer la marque au niveau mondial, identifier et mettre en place des synergies entre tous les pays, tout en respectant les spécificités locales. Il s’agit dès lors d’un véritable défi car l’alimentaire n’est pas si facile que cela à globaliser. Il y a notamment des caractéristiques locales fortes, telles que l’appétence pour la mangue en Inde, la consommation marquée de cerises, de pêches et de pommes dans les pays de l’Est. Il faut dès lors trouver un juste équilibre. C’est de ce subtil mélange que dépendra la réussite d’une politique de développement. Je suis par ailleurs fermement attaché à la promotion d’une croissance humaniste au sein de Pepsico. L’entreprise doit être engagée dans la société civile. A cet égard, nous avons notamment développé des partenariats au sein des banlieues.

 

Vos valeurs clefs pour réussir ?
Pour fédérer mes équipes, j’ai trois mots fétiches : l’excellence, la transparence et le fun. La motivation pour la croissance économique, la clarté de l’information et la présence de moments de détente sont, à mes yeux, des notions clefspour réussir au sein de Pepsico qui  propose à ses collaborateurs d’intégrer le sport ou les activités artistiques à leuragenda personnel. Cela crée des liens indéfectibles.

 

S.B

 

Contact :
vincent.prolongeau@pepsico.com