Elisabeth Crépon, directrice générale de l’ENSTA ParisTech, vice-présidente de la CDEFI, directrice par intérim de ParisTech et polytechnicienne, porte haut les sciences et technologies, sans oublier la culture et les humanités. Elles sont au cœur de son action pour la communauté et du cursus ingénieur ENSTA rénové. Nous avons partagé une journée avec la dirigeante, entre gestion du quotidien et préparation de l’avenir.

 

6h00

La directrice consulte ses mails le matin en se levant et en fin de journée. « Ce réflexe du matin tient surtout à ma curiosité de découvrir les réponses de nos partenaires étrangers et à mes mails du soir. Je lis aussi la presse spécialisée sur l’enseignement supérieur à ce moment. »

7h30 Le point sur les dossiers du jour

Elisabeth Crépon arrive tôt au bureau, « de manière à avoir un moment seule, au calme, pour traiter les dossiers urgents et préparer ceux du jour. »

8h00 Visioconférence avec la Chine

L’ENSTA ParisTech est l’école en charge de la coordination de l’école franco-chinoise ParisTech Shanghai Jiao Tong (SPEIT). « La SPEIT a été ouverte en 2012 avec Polytechnique, Télécom ParisTech et Mines ParisTech. Je fais le point avec son Codir sur la rentrée 2017. Nous avons recruté 80 élèves d’un niveau très satisfaisant. » Elisabeth Crépon est en outre la directrice par intérim de ParisTech.

C’est également dans les projets internationaux qu’elle s’implique en tant que VP de la CDEFI (Elisabeth Crépon a été la directrice de l’international de Polytechnique ndlr). « L’enjeu est d’accompagner les écoles dans leur développement, dans la gestion de leurs projets bilatéraux, de les soutenir dans leurs démarches pour délivrer le diplôme ingénieur à l’étranger. Nous gérons aussi le comité de pilotage des bourses Eiffel pour les étudiants internationaux. « 

9h15 Comité de direction

Les responsables de l’ENSTA ParisTech font le point sur la rentrée. « Concours, arrivée des élèves, gestion administrative, accueil, logement, ces échanges me permettent d’avoir une vision transversale à ce moment spécial et important de l’année. »

La rentrée est d’ailleurs l’un des moments préférés de la directrice. « Il y a toujours quelque chose d’excitant à débuter un cycle, à voir arriver nos nouveaux élèves, nos nouveaux collègues. C’est chaque fois un nouveau départ ! » De la même manière, Elisabeth Crépon apprécie le mois de juillet, « très chargé car il mixe clôture de l’année et préparation de la suivante ; un moment charnière où les idées émergent. »

250 diplômés ingénieurs à l’horizon 2021

Dans le cadre de son contrat avec l’Etat pour 2017-2021, l’ENSTA ParisTech va augmenter de 25 % ses effectifs dans le cycle ingénieur. « Nous allons passer de 200 à 250 diplômés par an. Cela représente 150 élèves en plus, avec un large impact (accueil, intégration organisation des cours et TD, logement….). » Cette année, l’ENSTA ParisTech a déjà intégré 10 étudiants en plus (144 au total) en 1e année, « tout en maintenant la qualité du recrutement, rendue possible grâce au développement de notre notoriété auprès des CPGE. »

11h45 Conférence budget

Avec son directeur financier, son secrétaire général et son DRH, Elisabeth Crépon analyse la ventilation du budget entre les services. « La subvention de l’Etat se monte à 17 M€ et notre budget consolidé atteint 35 M€ grâce à nos ressources propres. »

Enchaîner les réunions en restant concentrée et efficace

Les journées de la directrice se caractérisent par un enchaînement de réunions. « Je suis rigoureuse sur la tenue des réunions, le respect de leur ordre du jour et de leur durée. » Elisabeth Crépon a comme beaucoup de dirigeants, développé des techniques de concentration ainsi que l’aptitude à passer d’un sujet à un autre, à approfondir, à synthétiser. Elle s’appuie sur son expérience de diverses responsabilités à l’Ecole polytechnique avant de rejoindre l’ENSTA ParisTech où elle vient d’être reconduite pour un second mandat.

« La vie des directeurs d’écoles a grandement changé. Nous sommes de plus en plus mobilisés sur des sujets très demandeurs comme la dimension internationale ou les pédagogies innovantes. Ils imposent une grande agilité des établissements et des personnels. »

« La clé d’un rythme soutenu est la préparation et l’anticipation. Je prépare mes réunions de la semaine le week-end, je mets mon agenda en perspective, je prépare chaque soir mes dossiers de fond. J’ai aussi une grande chance : avoir depuis 15 ans une assistante exceptionnelle, Hélène Derouault ! Je ne pourrais pas travailler sans elle ! »

12h30 Réunion avec les enseignants-chercheurs

La directrice a réuni le corps professoral en amphi pour leur présenter un nouveau système de captation des cours qui seront mis en ligne en libre accès pour les étudiants. « Le système filme le cours et intègre les slides du professeur. Ce dispositif pose des questions techniques et pédagogiques. Nous commençons avec la captation des cours de tronc commun de 1ère année. »

13h30 Déjeuner sur le pouce à la cafeteria

14h00 Rencontre avec une entreprise

« J’échange avec un responsable de Sopra Steria et membre d’un club d’entreprises d’ingénierie dont nous allons accueillir le séminaire. Nous nous interrogeons d’ailleurs sur l’opportunité d’intégrer ce club d’échange de bonnes pratiques sur les métiers et la recherche en ingénierie. »

16h00 Signature d’une convention de partenariat avec l’IMA

Elisabeth Crépon est arrivée à l‘Institut du Monde Arabe accompagnée de professeurs et étudiants originaires du monde arabe, internationaux ou intéressés par cette région du monde. Didier Brugère, le président du CA est également présent pour signer la convention avec Jack Lang, président de l’IMA et Mojeb Al Zahrani, son DG.

Ouverture aux humanités et aux cultures

« Depuis 10 ans notre formation est résolument ancrée dans les sciences et technologies ; nos jeunes diplômés débutant majoritairement dans la R&D ou la conception. Elle fait aussi la part belle aux humanités. Cette convention avec l’IMA est l’occasion d’une nouvelle ouverture culturelle et linguistique. Elle entre également en résonance avec notre campus offshore en Tunisie en partenariat avec l’École Nationale d’Ingénieurs de Tunis (ENIT) ouvert en 2010. »

18h00 Course à pied

Exceptionnellement rentrée tôt, la directrice se livrer à sa passion développée lors de ses études à l’X : la course à pied. Elle court dans le parc de Versailles ou sur un tapis de course à la maison.

22h00 Traitement des dossiers de fond

La soirée est comme toujours consacrée au traitement des dossiers de fond, « c’est mon moment pour m’abstraire du quotidien de l’établissement, pour mener des réflexions stratégiques, pour traiter de gros dossiers. » Actuellement, la directrice prépare la réforme de la 2e année pour la rentrée 2018.

Réforme du cursus ingénieur

« La 3è année est désormais structurée en 11 parcours de spécialisation sur nos domaines d’expertise (transports, énergie, ingénierie des systèmes complexes, ingénierie mathématique) et en profils métiers (ingénierie et conception, recherche et innovation, entrepreneuriat et intrapreneuriat). La 2è année préparera à cela via un système de majeure/mineure dans nos secteurs dans une approche croisée des technologies. »