Docteur en sciences de gestion (université Lyon 3 Jean Moulin, 2004), Stephan Bourcieu a pris la direction de Burgundy School of Business (BSB) en 2006. Avant lui, l’école avait connu 9 directeurs en… 11 années. Un record qui ne doit rien au hasard pour ce passionné qui a su donner à l’école un nouvel élan et une reconnaissance à l’international.

 

5h30 : la journée commence tôt

Stéphan Bourcieu est un lève-tôt. Son 1er geste : écouter la radio et préparer sa journée de travail jusque 7h30. « Puis je réveille mes 2 enfants, je les habille et je prends le petit-déjeuner avec eux. » Son rituel préféré avant de prendre la route pour l’école vers 8h15.

9h : arrivée à l’école

Sauf rendez-vous de travail, Stéphan Bourcieu arrive à l’école un peu avant 9h. L’occasion de prendre le pouls de la journée et de discuter avec les élèves, le personnel ou les ouvriers sur le chantier de modernisation de l’école. « J’adore roder et aller voir le chantier. Je prends le temps de m’arrêter et de discuter quitte à ce que mon assistante me court après. » Son péché mignon : prendre une crêpe au Nutella lors d’un petit-déjeuner organisé par l’une des assos étudiantes au Bar Joe. L’occasion de discuter avec les élèves et d’en apprendre plus sur eux.

 

Un directeur globetrotter : La vie d’un directeur de grande école est également rythmée par ses voyages en France comme à l’international. « De novembre à janvier, je me déplace beaucoup dans les prépas de Province. Et j’en enchaîne parfois 3 dans la même journée ! » En janvier-février, ce sont plutôt les déplacements internationaux. « Cette année, je me suis rendu à Ljubljana pour le Congrès de l’EFMD, avant d’enchainer dans la foulée avec le Congrès de l’AACSB à la Nouvelle-Orléans… ». Mais ce n’est rien comparé à sa Directrice des Relations Internationale qui passe son temps autour du monde

 

10h20 : c’est l’heure d’enseigner aux Bachelors

Et oui, Stéphan Bourcieu est l’un des rares directeurs à donner encore des cours. Une trentaine d’heures dans l’année. Au programme : France Inside Globalization, économie internationale… en anglais. « Être dans une école sans voir les élèves, ça ne sert à rien. La salle de classe reste un moment privilégié. Il ne faut pas se couper de ce corps social. »

11h30 : présentation du nouveau Learning Center aux élèves

L’école est en pleins travaux ! À la rentrée 2017, les élèves pourront ainsi évoluer au sein d’une école flambant neuve en plein cœur de Dijon. Outre le nouveau bâtiment dédié à la School of Wine & Spirits Business, de nouveaux équipements, notamment un Learning Center ultra-moderne, leur permettront d’étudier avec les toutes dernières technologies.

 

Un nouveau nom pour une nouvelle dimension : Au revoir l’ESC Dijon, bienvenue à Burgundy School of Business. Un pari osé mais gagnant de la part de Stéphan Bourcieu qui témoigne d’une volonté affirmée de valoriser l’école à l’international. Comment ? Par ses accréditations – AACSB et EQUIS (les deux accréditations les plus prestigieuses) – mais aussi sa School of Wine & Spirits Business, 1re institution internationale entièrement dédiée à la formation et la recherche en Management des Vins & Spiritueux. https://www.bsb-education.com/programmes/SWSB/

 

12h00 : à table !

Parfois sur le pouce à l’école, la pause déj peut aussi être l’occasion de rencontrer les acteurs économiques, académiques ou médiatiques de la région. 14 déjeuners sont ainsi prévus en un mois et demi ! « Je rencontre les chefs d’entreprise au titre de la fondation de l’école qui regroupe nos partenaires, nos diplômés… C’est souvent l’occasion de récolter des dons pour financer les bourses de nos élèves en difficulté. » Parfois, le déjeuner se veut plus insolite comme à l’occasion de la fin du gros œuvre sur le chantier. Au menu : déjeuner avec les ouvriers et grimpette sur la grue à 40 m de hauteur !

13h : alerte attentat

Sensibilisation des étudiants au risque d’attentat, formation à la conduite à adopter en cas d’attaque… L’école a tout prévu !

14h : réunion académique avec l’ensemble des professeurs

« J’aime y assister car elle me fait gagner du temps. Je vois tous les profs en une heure ! » L’occasion aussi de faire le point sur les divers projets en cours et à venir : nouveau site du réseau des alumni, actualités du Bachelor, point sur la fin de semestre MGE, revue des chiffres prévisionnels des spécialisations et Msc du MGE, informations sur le département Recherche…

15h : point avec le comité exécutif

Le comex a lieu 2 fois par mois mais Stéphan Bourcieu met un point d’honneur à rencontrer certains de ses directeurs toutes les semaines voire tous les jours. « Avec Olivier Léon, le Directeur Général Adjoint, on se voit de manière informelle au quotidien. »

16h30 : ça tourne

Le directeur participe depuis 5 ans avec les élèves au tournage vidéo du film d’accueil des admissibles. « L’idée est de passer un message décalé, sur un ton humoristique. Il faut être capable en tant que directeur de passer d’une chose à l’autre à toute vitesse. L’équipe est sur le pont depuis 8h ce matin jusque tard ce soir. Et dans 15 jours, le film sera prêt. »

 

Et nous avons une surprise pour vous. Un indice : cette année, le tournage a eu lieu sur une base militaire ! Le film est disponible ici : https://youtu.be/zWXf20oYOjY

18h30 : tennis

C’est le seul loisir que Stéphan Bourcieu s’octroie dans la semaine – tous les mercredis – pour décompresser. 1h de tennis pour souffler entre une journée bien chargée et une soirée souvent bien remplie aussi. « Sinon, j’en profite pour rencontrer divers acteurs de l’école : les responsables de la Junior Entreprise, le directeur de l’incubateur… »

19h30 – 20h : retour à la maison ou dîner professionnel

S’il n’a pas d’obligations, retour chez lui vers 20h pour donner le bain à ses enfants et les coucher. Un vrai moment d’intimité et de complicité ! « Je ne ramène jamais mes problèmes de bureau à la maison. » Mais la vie d’un directeur de grande école implique aussi un à deux dîners professionnels par semaine.

22h30 : la journée n’est pas finie !

Le soir est souvent l’occasion de consulter et de traiter ses emails, sa journée de travail ne lui octroyant que peu de temps « libre » pour s’en occuper. Quoi qu’il en soit, il arrête à minuit pour… s’autoriser une heure de lecture ! « C’est important de continuer à accorder du temps à ce qu’on aime. » À 1h du matin, il est temps d’éteindre la lumière car la journée du lendemain commence dès 5h30 !

 

Stéphan Bourcieu en un mot

  • Son évènement école préféré : la période des admissibles en juin, mais aussi l’accueil des parents en début de cursus ou encore la cérémonie de remise des diplômes

« J’ai 2 présentations / jour soit une cinquantaine de conférences en tout. Jusque 15h, mon agenda est bloqué tous les jours pour rencontrer les candidats, les conseiller pour leurs oraux… »

  • Son activité préférée de la journée : marcher et conduire

« À Paris, j’aime me déplacer à pied car c’est un temps de réflexion. Ici, je profite de mes temps de voiture pour décompresser, réfléchir et me poser. »

  • Son cours préféré : un cours en spécialisation sur le leadership du dirigeant

« Je transmets beaucoup mes compétences. C’est la métaphore des gros cailloux : commencez par le plus important et s’occuper du futile ensuite. »

  • Son lieu où préféré de l’école : les toits

« Quand ils ont creusé les fondations des nouveaux bâtiments, j’allais sur le toit de l’école pour regarder les travaux et imaginer ce que ça donnerait plus tard. »