Alors que l’IÉSEG se développe rapidement, son directeur général depuis 23 ans, Jean-Philippe Ammeux, a convié le Journal des Grandes Ecoles et Universités dans les coulisses de cette réussite. Nous découvrons une personnalité dynamique et optimiste, humaine et exigeante. Il promeut un management participatif et positif, « pour aller plus loin ensemble ! »

 

7h30 Arrivée au bureau. Jean-Philippe Ammeux répond aux mails arrivés durant la soirée et la nuit. « Je veux faire respecter le droit à déconnexion en dehors des heures de travail et me dois donc de donner l’exemple. Il convient d’arbitrer entre ce qui est urgent et ce qui est important, trouver un équilibre avec la réactivité nécessaire par respect envers les interlocuteurs et pour que les projets avancent vite. »

 

8h30 : RH, finalisation de l’avenant au contrat du professeur Antonio Giangreco qui devient directeur des relations internationales. « Antonio a fait ses études en Italie, aux US et un doctorat à la LSE. Il est très bon enseignant et publie dans les grandes revues scientifiques. C’est important d’avoir cette légitimité académique pour négocier des partenariats avec les meilleures business schools mondiales. »

 

Le multiculturel au cœur du projet d’école

Jean-Philippe Ammeux insiste sur le fait que la France a une carte à jouer au plan international. « En misant sur notre excellence et notre réputation d’ouverture culturelle alors que d’autres pays se referment, nous avons des actions volontaires à mener vis-à-vis des professeurs et étudiants internationaux. » A l’IÉSEG 95 % des cours sont dispensés en anglais, 81 % du corps professoral est international et 100 nationalités sont représentées parmi les étudiants, « et surtout, nous développons et validons les compétences interculturelles de nos élèves et du staff. »

9h15 : Point sur le recrutement des professeurs pour septembre 2018. L’IÉSEG a ouvert 20 postes et déjà reçu 400 candidatures. Comme l’an dernier, le directeur s’attend à en recevoir 400 supplémentaires d’ici mars. « Les entretiens se déroulent sous la houlette de Caroline Roussel, notre  directrice académique et des chefs de département. Le recrutement de professeurs permanents mobilise beaucoup d’énergie sur un marché mondial très concurrentiel. »

10h15 : Relations entreprises, réunion avec le responsable d’une entreprise financière en vue d’un partenariat : interventions dans l’enseignement de la filière finance, recrutement de diplômés, financement de l’école, visibilité employeur par le sponsoring d’un petit amphi. « J’échange ensuite avec la directrice des relations entreprises à propos d’un nouveau modèle de financement de la fondation IÉSEG pour accorder des prêts sans caution aux étudiants d’origine modeste. »

11h15 : Relations presse avec le Journal des Grandes Ecoles et Universités. L’occasion d’un point sur le plan stratégique 2016-202, la démarche Vision IÉSEG 2025, et le processus participatif qui a présidé à sa définition et à son déploiement.

Aller plus loin ensemble

« L’IÉSEG est avant tout une communauté de personnes. Notre première ressource est la qualité et l’engagement de chacune et chacun. Dans ce cadre, la base d’un leadership transformationnel est que chacun sache où nous allons, adhère à l’ambition et identifie sa contribution à cet objectif. » Consensus, expression collective et transparence sur la trajectoire fondent ce management. « Nous avons également introduit plus de rencontres informelles et ludiques, outils de cohésion et d’efficacité. Je suis très impressionné par l’engagement et la réussite des équipes. Ce management positif et participatif développe l’écoute et l’humilité, et me donne beaucoup d’espoir. Ensemble nous pouvons aller beaucoup plus loin. »

Le virage a été pris vers un processus de vision partagée, de deep visioning impliquant le staff. « L’ambition est ce que nous voulons être et surtout ce que nous allons être. Il était donc essentiel d’impliquer tous ceux qui contribuent à faire l’IÉSEG. » Cette phase a conduit à affiner les valeurs l’école par l’acronyme ARISE pour : Accomplissement, Responsabilité, Intégrité, Solidarité et Engagement. Cette dynamique fait écho au développement de l’IÉSEG, passée de 600 à 5 150 étudiants en 17 ans, un budget multiplié par 16, et 10 nouveaux programmes en 3 ans (MSc, MBA, BIB, MS®).

Tracer le futur

Les réflexions ont aussi été nourries par 50 learning expeditions à travers le monde. A l’issue d’un séminaire, la communauté a tracé sa mission sous cette formule : To be a unique international hub for empowering change makers for a better society. « Le fait que notre communauté le formule comme intrinsèque à la mission de l’établissement donne du sens et est extrêmement puissant. »

12h15 : Apéro Pitch avec le staff lillois. L’évènement mensuel informel réunit ce jour 180 collègues. « Nous avons instauré ces échanges il y a deux ans dans le cadre de Vision 2025. Ils se tiennent sur nos deux campus. Ils sont l’occasion de points sur nos projets, de faire vivre la communauté, de se retrouver de manière conviviale autour d’un repas mais aussi de résoudre de petits problèmes. »

« La force de l’IÉSEG, c’est sa communauté »

Le directeur prend la parole pour accueillir 30 nouveaux venus, recrutés depuis la mi-septembre 2017 en plus des 17 professeurs arrivés en septembre. « La force de l’IÉSEG, c’est sa communauté. C’est pourquoi je suis très attentif au vivre-ensemble. »

L’histoire d’une vie

Jean-Philippe Ammeux a fait ses études à l’IÉSEG et en est le directeur depuis 23 ans. Cette longévité est vertueuse. « Je suis au service de l’établissement. Je me reconnais dans la communauté, dans son dynamisme et sa capacité de renouvellement. Cet environnement est génial et stimulant, en tant qu’académiques, nous raisonnons toujours au meilleur niveau ! »

Ce jour-là le pitch porte sur un certificat pédagogique lancé pour les professeurs. « Notre ambition est que nos étudiants vivent une « outstanding learning experience ». Nous avons monté cette formation sur l’enseignement interactif (Student Engagement) en intégrant le blended-learning (présentiel combiné avec du e-learning) et l’évolution des comportements des jeunes. » Le DG remet les 5 premiers certificats avec la professeure responsable de la formation, Catherine Gabelica. A terme, l’ensemble du corps professoral sera formé.

14h15 : Réunion programme avec Céline Verdrière, responsable des admissions et Pascal Bied, directeur du cycle Bachelor du PGE. « Nous préparons une évolution du règlement pédagogique pour améliorer notre processus de sélection des étudiants et leur parcours pendant les 3 premières années du PGE. »

15h15 : Point sur le projet de rénovation du campus de Lille. Echange avec Philippe Bocquet, Directeur des opérations. Le projet débutera au printemps 2018 et conduira à une transformation profonde du campus historique. C’est un projet essentiel pour accueillir un nombre croissant d’étudiants (6 000 à l’horizon 2020), « et pour mieux mettre en œuvre les nouvelles pédagogies suscitant l’engagement étudiant en intégrant les propositions du groupe Vision qui a « planché »  sur la notion de « best place to work ». Le campus est un lieu de vie, d’ailleurs ouvert 24/24 et 7/7 depuis 1990 ».

16h30 : Le directeur travaille à ses dossiers.

18h10 : Introduction de la conférence sur la conjoncture économique. Celle-ci existe depuis 30 ans et s’inscrit dans la volonté de diffusion des connaissances au grand public et de décryptage des enjeux pour les élèves. Elle est donnée par le professeur Eric Dor, directeur des études économiques de l’IÉSEG. « Il est l’un des économistes français les plus cités dans la presse économique mondiale. Ce soir il annonce une bonne nouvelle : la croissance est mondiale et synchronisée ! »

22h00 : Après un échange avec les participants, le directeur quitte l’IÉSEG. Une fois par semaine, il suit un cours de yoga, « si je ne suis pas en déplacement à l’étranger pour rencontrer nos alumni, des entreprises et institutions. »

Rentrée 2017 dans un nouveau bâtiment pour l’IÉSEG Business School à La Défense