Elisabeth Crépon, directrice de l’ENSTA ParisTech, revient sur 20 ans de coopération avec ParisTech alors que son institution (comme Télécom ParisTech et l’ENSAE ParisTech) va se centrer sur l’Institut Polytechnique de Paris. International, ouverture sociale, les réalisations sont nombreuses. Mais la plus grande vertu de ParisTech aura été une expérience collective et l’apprentissage du fonctionnement en groupement pour la directrice.

 

« Nous venons de remettre les premiers diplômes à nos élèves de Shanghai Jiao Tong – ParisTech Elite Institute of Technology (SPEIT), un symbole et belle réalisation de ParisTech ! » raconte enthousiaste Elisabeth Crépon. L’ENSTA est l’école référente de cet institut, « et le restera ! » La stratégie internationale de ParisTech pour recruter des talents au sein de 4 pays cibles : Chine, Russie, Brésil et Colombie est l’une des grandes réussites du groupement né il y a 20 ans.

S’unir pour être visible et reconnu sur la scène internationale

Elisabeth Crépon (c) Bruno Rimboux

Après 6 ans de cursus d’ingénieurs à la française, 35 élèves-ingénieurs Chinois ont donc reçu leurs diplômes. La promo en comptera une centaine dès l’an prochain. « L’école a été fondée en 2012, dans le cadre d’un partenariat entre l’Université Shanghai Jiao Tong et quatre écoles : Polytechnique, ENSTA ParisTech, MINES ParisTech, Télécom ParisTech, précise la directrice. Ce projet incarne les caractéristiques pédagogiques, d’excellence académique et scientifique de nos formations, les stages et les liens forts avec les entreprises. » Autant d’ingrédients qui fondent le succès de ParisTech à l’international. La stratégie a toujours été d’atteindre une taille critique, forts d’une marque commune et de l’excellence des formations pour se projeter et être visibles à l’étranger. Le développement international s’est réalisé via des partenariats. « Nous avons été très actifs, fondant des écoles, des cursus localement, ainsi qu’en menant nos recrutements en commun (jusqu’à 150 étudiants internationaux venus de Chine, du Brésil, de Russie, ventilés dans nos différentes écoles). »

« ParisTech a précédé tout ce que nous connaissons aujourd’hui en matière de groupement »

« ParisTech a d’abord été une expérience collective, poursuit la directrice. Nous nous enrichissons des approches des autres écoles, tout en conservant une diversité des formations et culturesAu-delà des nombreuses réalisations, c’est un laboratoire de pratiques collectives, de mises en commun. ParisTech a précédé tout ce que nous connaissons aujourd’hui en matière de groupement : avec l’établissement d’un plan stratégique, la réflexion sur les membres et la taille du réseau, sur la marque, les valeurs… » Les écoles membres ont ainsi mené des réflexions entre pairs, sur des thèmes les réunissant, des problématiques qu’ils partagent.

ParisTech, vecteur de diversité et d’ouverture

Une autre réalisation de ParisTech tient à cœur à Elisabeth Crépon : les actions d’ouverture sociale et de diversité. « L’ENSTA ParisTech est rattachée à la cordée de la réussite d’AgroParisTech, illustre la directrice. Nous sommes impliqués auprès des associations Elles Bougent pour attirer des jeunes-filles en formation d’ingénieurs et Article 1 pour l’égalité des chances. Par ailleurs, nous avons soutenu l’Institut Villebon Charpak dès sa fondation, créant le premier accord de diplôme et l’avons même hébergé à l’école. » Le premier élève issu de l’Institut recevra d’ailleurs son diplôme de l’ENSTA à l’automne. Les relations entreprises sont un autre champ d’action de ParisTech. Des chaires ont été montées, et sont hébergées par la Fondation ParisTech. « L’ENSTA participe à deux chaires sur l’ingénierie des systèmes complexes, et sur l’ingénierie nucléaire. »

Et demain ?

« Notre premier partenaire académique est désormais IPParis, mais nous poursuivrons nos collaborations avec ParisTech et l’Université Paris-Saclay » répond Elisabeth Crépon. La directrice promeut une vision de continuité dans un nouveau cadre. « La proximité historique de nos établissements est un atout, et nous avons des projets en cours, et à venir, pour lesquels l’association de nos compétences est pertinente. »

L’actu stratégique de l’ENSTA ParisTech pour 2019

#1 Structuration d’IPParis, les statuts du nouvel établissement sont attendus pour début mai 2019. Les CA des écoles membres ont statué mi-mars, et les statuts ont été présentés au CNESER le 16 avril. #2 Thème des véhicules autonomes. « C’est un thème de recherche et de formation (filière de 3eA) important à l’ENSTA, et nous avons décidé d’en faire le thème de l’année 2019, raconte Elisabeth Crépon. Nous allons consacrer des moyens de recherche supplémentaires et participons au projet expérimental EVAPS de Paris-Saclay avec Renault, Transdev et SystemX. Nous allons faire rouler des Zoe autonomes que le Plateau. » #3 Formation par apprentissage. L’école vient de recevoir l’accord de la CTI pour une ouverture à la rentrée 2019 pour la spécialisation ingénierie des systèmes complexes pour les transports, l’énergie et la défense ; « les trois grands domaines de l’école ! »

Soyez acteur de votre carrière avec Cofidis

Céline François a eu un véritable coup de foudre pour Cofidis. Challenges, QVT, opportunités… Zoom sur une entreprise où il fait bon travailler.

Chez Bouygues Telecom, la DSI est à votre écoute

Nouvelles technologies, nouveaux moyens de communication, nouveaux modes de consommation… Olivier Heitz, DSI de Bouygues Telecom, présente ses grands défis.

Un MS® ou un MBA, pour quoi faire ?

MS® et MBA : ajouter une corde à son arc ou doper son leadership, deux stratégies de formation premium passées au crible

Enquête insertion CGE : où sont les diplômés des grandes écoles ?

Taux d’emploi, salaire moyen… Zoom sur la dernière enquête insertion CGE sur la situation des diplômés de business schools et d’écoles d’ingénieurs.

Industrie 4.0, Industrie du Futur… L’usine se lance à la conquête du 21e siècle !

L’industrie est en prise avec les réalités technologiques. Véritables hubs d’innovations, les usines deviennent le lieu idéal pour tous les jeunes tech addicts !

They want you – Quand l’entreprise citoyenne matche avec les jeunes dip’

L’entreprise citoyenne : utopie ou véritable alternative business ? Analyse de Caroline de la Marnierre, Fondatrice de l’Institut du Capitalisme Responsable

Jacobs Douwe Egberts donne des couleurs au café

Connaissez-vous L’Or, Grand-Mère ou Tassimo ? Derrière ces marques se cache Jacobs Douwe Egberts Son atout ? Son cadre et ses challenges passionnants !

SOPREMA : « une entreprise familiale qui offre la puissance d’un grand groupe »

Alexandre Mathis, Directeur de l’agence SOPREMA Entreprises de Nancy, et Armandine Remy, Responsable recrutement, vous présentent une entreprise prête à vous accueillir !

MAN Truck & Bus : en route vers l’innovation !

À la pointe des défis tech en matière de véhicule autonome et électrique, MAN Truck & Bus France propose de nombreux défis aux jeunes dip

Une carrière gravée dans la roche chez BRGM

Marie Ribeiro (CESI 09), Responsable recrutements, carrières et relations écoles, présente une entreprise taillée pour l’avenir avec des opportunités en or.