Paris, 3 octobre 2012.
43 ans après son installation à Châtenay-Malabry (1969), l’École Centrale Paris annonce son ambition pour septembre 2016 : ouvrir les portes d’un nouvel établissement au cœur du plateau du Moulon sur le campus Paris-SaclayCe projet architectural et urbain n’est pas un simple déménagement. Il s’inscrit dans le cadre d’un développement à l’international. « Nos objectifs de reconnaissance en France sont acquis » précise Hervé Biausser, directeur de l’Ecole Centrale Paris. Nous devons maintenant devenir une référence au-delà de nos frontières. C’est une école du 21e siècle dont nous rêvons ! » L’ENS Cachan et l’Ecole Centrale Paris rejoindront ainsi Supélec à Gif sur Yvette.

 

 

« Un jeu entre l’urbain, l’architecture et le projet pédagogique »

112 agences ont répondu à l’appel d’offre, et c’est le Cabinet OMA architectes qui a été retenu. Cette agence, de renommée internationale avec à sa tête Rem Khoolaas (célèbre architecte ayant reçu en 2000 le Prix Pritzker soit l’équivalent du Prix Nobel d’Architecture), est ce matin représentée par un des ses directeurs associés, Clément Blanchet.

Le symbole fort du projet retenu est la création d’un « carré des sciences » au cœur du campus. « Ce bloc central – transparent – permettra par ses différentes ouvertures de favoriser la multiplication des rencontres et des échanges entre les administrations, les chercheurs et les étudiants issus de ces trois écoles. » Des espaces de discussion et de restauration côtoieront des espaces de Recherche (laboratoires) en  un même lieu. Les champs de spécialisations scientifiques seront  aussi répartis par zone autour du « carré » à l’intérieur du campus . « Ce lieu ouvert, vivant, est très symbolique pour Centrale des sciences et de l’innovation » déclare H. Biausser.

 

« Un lieu de vie et d’échanges »

Ouvert 24h/24, 7j/7 et desservi par une nouvelle station RER, le campus sera ouvert à la ville via une « diagonale » (voie publique). L’objectif sera de faire de cet espace un lieu de vie, et pas seulement une école. « La conception de l’école s’inscrit dans une conception plus large du quartier avec la construction de 4500 logements étudiants et familiaux. Il s’agit d’un vrai projet urbain réalisé en collaboration avec les communes et les acteurs locaux déjà présents sur le site comme l’Université Paris Sud, le CEA etc. » souligne Pierre Veltez, président-directeur général de l’Établissement Public de Paris-Saclay.« Il faut que les grandes écoles travaillent avec les universités ! » lance Hervé Biausser enthousiaste.

Maquette du futur campus qui regroupera Supélec, l'ENS Cachan et l'Ecole Centrale Paris

 

La comparaison avec les campus étrangers sera aussi un enjeu fort. « Notre challenge est de ne pas tomber dans le piège d’un projet théorique, nous devons rester très pragmatique » complète C. Blanchet. « Les questions énergétiques ne seront bien entendu pas ignorées par une école telle que la nôtre, à la pointe de la technologie » assure H. Biausser en réponse à un journaliste. Ce projet semble être un succès annoncé. « Nous avons que des raisons d’être optimiste dans cet objectif de devenir un pôle d’excellence à l’international  » conclut tout sourire P. Veltz.

 

Il ne reste plus qu’à patienter jusqu’en 2016 pour voir sortir de terre cette nouvelle école du 21e siècle dotée d’un budget de 220M € !

 

A.F