Guillaume Leyte a engagé son second mandat à la tête de l’Université Paris II Panthéon-Assas sous le signe de la réussite pour le plus grand nombre d’étudiants.

 

©Université Panthéon-Assas Paris II

Permettre aux lycéens présentant le meilleur potentiel de réussite d’intégrer vos cursus, c’est un enjeu majeur de l’université ?

Idéalement, un bachelier a toutes les capacités pour réussir dans le supérieur. Or, le taux d’échec en licence reste élevé. Paris II Panthéon-Assas pratique l’orientation active depuis des années. Ce dispositif permet aux étudiants les plus à l’aise de suivre un cursus exigeant, le Collège de droit (130 étudiants par an) ; et à ceux plus en difficultés, un parcours réussite en L1 (3/400 étudiants). Le dispositif porte ses fruits avec un quart d’étudiants en parcours réussite plus nombreux à entrer en 2e année. C’est une très grande satisfaction d’en voir même certains intégrer le Collège de droit !

 

Faites-vous face à une augmentation des effectifs étudiants ?

Nous observons une augmentation de 130 % des demandes par rapport à notre capacité d’accueil en L1. Cette augmentation est un frein à notre volonté d’accompagner chaque étudiant vers la réussite.

« L’enjeu d’orientation est majeur pour les universités mais avant tout pour les jeunes qui préparent leur avenir »

 

Quels prérequis pourriez-vous définir pour une orientation réussie vers le droit ?

La définition de prérequis dans notre domaine s’avère plus difficile qu’en sciences dures. Des capacités de rédaction et d‘analyse sont un atout. Nous observons aussi que les étudiants réorientés de la PACES réussissent très bien grâce à leur solide capacité de travail. En revanche, les bacheliers issus de pro échouent à 80 %… Nous proposons un MOOC intitulé « Le droit est-ce pour moi ? » qui a vocation à éclairer les lycéens sur la réalité de nos cursus et donc de les aider dans leurs choix.

 

La réussite est également au cœur de votre réponse à l’action « Nouveaux cursus à l’université » du PIA 3 ?

Au travers de supports numériques complémentaires aux enseignements classiques, nous entendons faciliter l’appropriation des contenus, notamment pour ceux qui suivent le parcours réussite. Nous nous appuyons sur l’expertise développée au sein de notre licence 100 % en ligne qui est un succès. Nous y proposons des cours enrichis et un suivi par les professeurs.

 

Le contact précoce avec des professionnels, un autre levier de réussite ?

Il permet de découvrir sa voie et de se représenter son avenir. Nous proposons des ateliers de professionnalisation, des rencontres avec des avocats, huissiers, notaires, juristes d’entreprise, organisons des Job fairs ; les étudiants de master s’exercent à la pratique juridique réelle au sein de la clinique de droit.

 

L’ouverture internationale est un autre axe de votre second mandat ?

Nous préparons l’ouverture d’un Bachelor en économie en 3 ans, dispensé en anglais et à Paris afin d’attirer des étudiants internationaux. Par ailleurs, forts du succès des programmes LL.B et LL.M de notre école internationale de droit dispensés en anglais et par nos professeurs à Singapour et à l’Ile Maurice ; nous travaillons sur un cursus à Dubaï pour former des magistrats.

 

« Notre premier objectif est de préparer nos étudiants aux futurs du droit » Pour ce faire l’université monte des séminaires en master sur l’éthique et la réglementation dans le cadre du développement de l’IA, du big data, du transhumanisme. Elle propose aussi deux nouveaux DU sur l’exercice du droit dans le contexte de révolution digitale et un plus technique sur le lien entre droit et technologies (blockchain appliquée aux contrats). Les étudiants peuvent les suivre en sus de leur licence ou master.

 

Envie de découvrir le quotidien d’un étudiant et d’un professeur d’Assas ? Rendez-vous sur www.mondedesgrandesecoles.fr rubrique Ma vie sur le campus.

 

 

Guillaume Leyte, président de l’université Paris II Panthéon-Assas

« Pour apprendre et se motiver, il faut avoir des objectifs et se représenter son avenir »