Le système éducatif a longtemps associé longues études avec hyperspécialisation. Avec la démocratisation de l’accès aux études universitaires, la capacité du marché à assimiler ces profils pointus a progressivement décliné et la demande du marché pour des profils pluridisciplinaires s’est accentué.

 

La double compétence : une solution inspirée par les recruteurs

Au début des années 2000, Ionis School of Technology and Management a fait le pari que la double compétence management & technologie et allait s’imposer comme un nouveau standard de qualité. En effet, dirigeants et recruteurs des secteurs les plus innovants confirmaient depuis longtemps la nécessité de disposer de profils capables à la fois de maîtriser les enjeux managériaux et les problématiques technologiques. Ce constat s’est rapidement confirmé et la tendance s’est encore accentuée dans les dix dernières années. Les technologies de l’information ont envahi tous les secteurs et des entreprises innovantes se créent tous les jours, ouvrant de nouveaux champs économiques qui nécessitent ces nouveaux profils. Cette dynamique existe aussi dans des domaines aussi innovants que les biotechnologies ou aussi vitaux que les énergies. Dans ces secteurs cruciaux pour notre économie, la double compétence est devenue une valeur phare et rare. Ionis-STM a décidé d’ouvrir ses formations à une diversité de candidats issus de spécialités variées et propose plusieurs niveaux d’entrée : après un Bac+2 validé pour une année de Bachelor et après des Bac +3 à Bac +8 pour les cycles Master 1 et 2 qui débouchent selon les spécialisations sur 18 MBAs en double compétence, certifiés RNCP niveau 1. Un cursus court propose aussi l’obtention d’un MBA intensif, véritable accélérateur de carrière pour les professionnels bloqués dans leur évolution de carrière vers 35-40 ans.

Les cursus, sur-mesure, sont organisés au sein de 4 filières : management et ingénierie informatique, management et systèmes d’information, management et énergie et management et biotechnologies.

La pédagogie par projet : un modèle qui a fait ses preuves

Délivrer des MBAs en double compétence est un véritable challenge. Il s’agit en effet d’obtenir rapidement une montée en compétence des managers sur des domaines technologiques ou inversement de former des scientifiques au management. Une méthode d’enseignement a rapidement démontré son efficacité : la pédagogie par projets. Ce type de cursus favorise la professionnalisation : chaque étudiant participe ainsi à 20 à 30 projets par an, menés au sein d’équipes pluridisciplinaires constituées de 2 à 8 membres. Ces projets sont inspirés ou missionnés par des entreprises et les évaluations prennent la forme de présentations orales et ppt. La variété des profils au sein des équipes crée ainsi une émulation et des transferts naturels de compétences et l’apprentissage est plus rapide. Evidemment, les intervenants de l’école viennent tous du monde de l’entreprise. La diversité est dans l’ADN de Ionis- STM, aussi bien à travers les différents secteurs technologiques abordés par les formations que dans la variété des profils. L’enseignement est composé de 40 % de technologie, de 40 % de business et de 20 % de gestion de projets. L’enjeu n’est pas de former des experts pointus mais des personnes curieuses, sachant anticiper les besoins et vivre les évolutions dans un monde en perpétuel changement.

La double compétence dynamise très significativement le taux d’employabilité des jeunes diplômés de l’école et leur taux d’insertion professionnelle est excellent. Les salaires de sortie sont en moyenne de 38 K€ par an et donc assez largement au-dessus du niveau de salaires des écoles de commerce. Par ailleurs, cinq ans après leur sortie de l’école, ils sont en moyenne de 49 800 €. Pour les professionnels, l’écart entre le salaire initial et celui de sortie est de 25 % soit un retour sur investissement significatif.

JDE N°78 p1-112

© Ionis-STM

 

Par Julien Siri,
Responsable du développement Ionis-Stm
julien.siri@ionis-stm.com