A L’IMAGE DU MYTHIQUE J’ADORE, LES PARFUMS SIGNÉS CHRISTIAN DIOR TRUSTENT LE TOP DES VENTES EN FRANCE ET À L’INTERNATIONAL. MAIS COMMENT LES CHIFFRES TROUVENT-ILS LEUR PLACE AU SEIN DE CETTE MAISON D’ÉMOTIONS ? BERTRAND TÉFRA (ESCP EUROPE 92, PARIS II 92), SON CFO, NOUS EXPLIQUE COMMENT IL TRANSFORME AVEC PASSION LA CRÉATIVITÉ EN ÉQUATIONS FINANCIÈRES.

 

BERTRAND TÉFRA, (ESCP EUROPE 92, PARIS II 92), CFO DE PARFUMS CHRISTIAN DIOR © Parfums Christian Dior - Tous droits réservés

BERTRAND TÉFRA, (ESCP EUROPE 92, PARIS II 92), CFO DE PARFUMS CHRISTIAN DIOR © Parfums Christian Dior - Tous droits réservés

 

 

UN PORTEFEUILLE MONDIAL DE FRAGRANCES CLÉ
Son leadership, Parfums Christian Dior le doit avant tout à la constance de sa stratégie basée sur la construction et le développement de franchises fortes dans chaque catégorie de son portefeuille de marques (parfum, maquillage et soin). J’adore, Miss Dior et Dior Homme s’illustrent ainsi comme les 3 fragrances clé de la marque au niveau mondial, auxquelles s’ajoutent des fragrances « régionales » (Eau Sauvage et Poison en Europe par exemple). Mais quel est le principal atout de cette stratégie différenciante ? « Une fois le mix entre le jus, le flacon, le packaging et l’image parfaitement établis, nous disposons d’une constance de support qui nous permet de développer la franchise. Dès lors qu’on atteint une masse critique, la contribution de cette franchise à la profitabilité de la société devient significative et permet d’engager un cercle vertueux en générant des moyens pour pousser plus avant le développement ou supporter et lancer de nouvelles initiatives. » Un parti- pris qui implique innovation et excellence. « Que ce soit dans la formulation, dans les matériaux ou dans les process de fabrication, la qualité que nous proposons est inégalée sur le marché. Vibrante et colorée, Dior est une marque qui n’a de cesse de se réinventer » insiste Bertrand Téfra.

 

“ Chez Parfums Christian Dior,
la finance est présente très en amont et tout
au long du processus créatif. “

LA FINANCE AU COEUR DE TOUS LES PROJETS
Mais quelle est la place de la finance au sein de cet emblème de la féminité à la française ? « Malgré un drive marketing très puissant, elle est présente très en amont et tout au long du process créatif : lancer une nouvelle fragrance ou une nouvelle variation olfactive ne peut se faire sans cadrage financier. Volumétrie, composants du jus, matériaux de conception du flacon, films publicitaires, la créativité doit s’inscrire dans une équation financière rationalisée. » Un processus collégial dans lequel sont évidemment impliqués les Directeurs Industriel et R&D, la Directrice Marketing, créatrice où la finance joue un rôle évident de business partner. « Elle accompagne la stratégie et la définition des zones d’arbitrage, gère le risque dans la gestion du compte du résultat et du cash et est par ailleurs très attendue lors de la mise en place des structurespermettant le déploiement géographique dans la distribution de la marque. »

 

EXCELLENCE ET CAPITAL HUMAIN
Une fonction stratégique résolument habitée par les valeurs phares du Groupe LVMH : qualité, excellence, rigueur et innovation. « Que ce soit dans les process, les produits, les matériaux ou le choix des femmes et des hommes qui font l’entreprise, c’est toujours la quête de l’excellence qui nous guide. Avec son flacon aux formes parfaites et son jus unique à base d’extrait naturel de rose, J’adore en est une parfaite illustration. » Des valeurs auxquelles sont particulièrement attachés les collaborateurs de cette maison d’exception qui a pour ambition de les faire grandir. Une ambition qui s’illustre bien sûr à travers la fonction Finance. « En lien avec les Directeurs Financiers des autres marques du Groupe, j’ai à coeur de développer de plus en plus de parcours d’intégration. Très complets, ceux-ci ont pour but de permettre à nos jeunes collaborateurs d’évoluer tous les 3 ans sur des postes recouvrant l’ensemble des enjeux de notre fonction (contrôle de gestion de marché, contrôle de gestion central voire contrôle de gestion ou direction financière d’une filiale pays). Nous leur proposons aussi des parcours plus alternatifs permettant, à celles et ceux qui font leurs preuves, de passer de la finance au commerce ou à la direction d’une filiale.» Bertrand Téfra est aussi promoteur d’une approche très régionale de la fonction Finance par le biais de la création de petites « équipes commando en proximité totale avec les General Managers. » Une logique de responsabilisation qui donnera sans doute des ailes à ses jeunes collaborateurs promis à un avenir de DAF. A condition bien sûr de faire preuve des qualités essentielles inhérentes à ce professionnel des chiffres devenu pivot de la stratégie de l’entreprise. « Excellent gestionnaire avant tout, il assure avec rigueur le pilotage du compte de résultat et du cash, garantie de liberté et donc de la capacité à mettre en pratique des politiques de changement (nouveaux territoires, présence digitale, …). Adaptable et réactif, il sait se projeter dans l’avenir et infléchir l’allocation des ressources en conséquence. Il ne regarde pas dans le rétroviseur, il regarde devant lui et sait accompagner son entreprise dans la prise de risques. » Alors, prêts à relever le défi ?

 

QUI EST LE DAF DE DEMAIN ?
« Si j’avais 20 ans aujourd’hui et que je me destinais à une carrière de DAF, je me construirais avant tout un bagage financier consistant en alliant une formation de base (business school ou université de gestion) à une première expérience dans l’audit et à une formation complémentaire en droit. Je ferais aussi le choix de l’ouverture internationale (Russie, USA, Chine,…), soit par le biais d’une expérience académique soit par le biais d’une expatriation en cours de carrière. Je n’oublierais pas non plus de m’entourer des meilleurs. Et surtout, je n’aurais pas peur qu’ils me dépassent dans leurs domaines d’expertise. »

 

LE PARFUM DE L’ENTREPRENEURIAT
Pour Bertrand Téfra, on ne peut évoquer Parfums Christian Dior sans évoquer le profil exceptionnel de Bernard Arnault. « Propriétaire du Groupe LVMH, très impliqué dans les marques, comme la nôtre, il incarne cet esprit entrepreneur, mode de management présent dans chacune des Maisons du Groupe. » Avec la marque pour unité de gestion, il ancre ainsi chaque Président de Maison et son Comité de Direction dans une dynamique d’autonomie et de responsabilités extrêmement forte. « Très innovantes, nos marques se renouvellent sans cesse tout en préservant leur ADN et en revisitant leur patrimoine ».

 

POURQUOI REJOINDRE PARFUMS CHRISTIAN DIOR ?
« C’est une maison caractérisée par la passion de la création où le financier accompagne un processus créatif extrêmement novateur. Obsédée par l’excellence dans tout ce qu’elle entreprend, elle permet à ses collaborateurs de grandir en s’imprégnant de ses valeurs : un contrôleur de gestion peut devenir patron de BU mais sans jamais oublier de donner le meilleur de lui même avec humilité. »

 

LE PETIT + INCONTOURNABLE
« Pensez international. Soyez capables de travailler dans deux langues étrangères ou maitrisez au moins l’anglais de manière excellente. »

 

CW.

 

Contact : btefra@diormail.com