Pour Frédérique Jaubert, diplômée de l’ESC Rouen, attirée initialement par le marketing industriel, il y a une grande similitude entre la genèse d’un projet immobilier et un process de création de produit. Après 19 ans dans la promotion privée multiproduit et 5 ans dans l’aménagement public du territoire, elle a rejoint Opievoy, premier Office Public de l’Habitat Francilien en qualité de directrice générale adjointe.

Frédérique Jaubert, ESC Rouen 86, Directrice générale adjointe, Opievoy

Frédérique Jaubert, ESC Rouen 86, Directrice générale adjointe, Opievoy

Acteur majeur du logement ,social en Ile-de-France, Opievoy investit, construit, réhabilite et gère 49 500 logements implantés sur près de 180 communes réparties dans les 8 départements d’Ile de France et couvre toute la palette de l’immobilier. Doté d’une direction générale collégiale, Opievoy est organisé en 3 pôles, le pôle ressources, le pôle gestion locative et qualité de service et le pôle développement – patrimoine, piloté par Frédérique Jaubert. Cette entreprise citoyenne qui s’inscrit dans une dynamique de développement exemplaire a fait du développement durable le fil rouge de son projet d’entreprise 2010-2020.

 

« Nous attendons
des jeunes
qui sortent de l’enseignement supérieur une curiosité technique
et technologique,
la maîtrise
de certains sujets professionnels
où ils peuvent
apporter une vraie valeur ajoutée. »

Un bon tremplin pour se lancer dans la vraie vie
Le métier de l’immobilier – et notamment celui de maître d’ouvrage –, gagne à être connu. Chez Opievoy, un jeune peut, dès sa sortie de l’école, pour peu qu’il ait la tête bien faite, devenir immédiatement responsable d’un projet, et manager une équipe transverse. « Nous recrutons des Bac +5 et sommes intéressés par tous les types de profils, ingénieurs, juristes, diplômés d’écoles de commerce, financiers, etc. Nous privilégions la curiosité intellectuelle, le bon sens, l’esprit de rigueur, la capacité à manager et animer des réunions, l’esprit d’équipe, l’implication personnelle. » Il faut bien sûr aimer l’intérêt général. Ce métier concret sensibilise au monde réel, au monde politique et au territoire dans lequel on vit, et permet de voir, 3 ans plus tard, la réalisation du bâtiment auquel on a collaboré. Opievoy accueille 90 stagiaires par an et entre 30 et 35 jeunes en alternance, dans différents domaines. « Nous attendons des jeunes qui sortent de l’enseignement supérieur une curiosité technique et technologique, la maîtrise de certains sujets professionnels où ils peuvent apporter une vraie valeur ajoutée. Le cycle de formation sur plusieurs thèmes que j’ai mis au point depuis l’automne dernier permet de fédérer les équipes entre elles et permet aux jeunes d’apprendre un métier en faisant du concret et d’attérrir dans la vraie vie. »

 

A.M.


Contact : frederique.jaubert@opievoy.fr