Marie-Hélène Foubet est une directrice générale engagée et passionnée. À la tête de Sia Habitat, elle fédère ses talents autour d’une mission d’intérêt général : lutter contre la fracture sociale, loger et accompagner les publics fragiles. La force de cette DG hors du commun ? Un parcours atypique et une vision innovante. Rencontre.

 

L’attachement de Marie-Hélène Foubet pour ses locataires trouve son origine dans son parcours atypique. « J’ai toujours éprouvé le besoin de me sentir utile. J’ai été assistante sociale spécialisée au ministère de l’Équipement [aujourd’hui ministère de la Transition Écologique et Solidaire, NDLR], puis à la prison de Fleury-Merogis. J’ai ensuite travaillé cinq ans en tant que chef du bureau habitat et politique de la ville à la Direction Départementale de l’Equipement du Nord à Valenciennes où j’ai eu la chance de travailler sur des dossiers avec Jean-Louis Borloo. Et aujourd’hui, je travaille dans l’habitat, un des métiers les plus passionnants du monde. C’est un secteur qui a un impact réel dans la vie quotidienne de milliers de gens. Un jour une dame m’a dit « c’est la première fois que j’ai une salle de bain », et c’est dans ces moment-là qu’on se dit que notre métier vaut la peine. »

La force de Marie-Hélène Foubet ? Son attachement à la région Hauts-De-France. « Cette région porte beaucoup de valeurs et a une histoire particulière. Pour proposer les meilleures prestations, il faut connaître son territoire, les élus, les associations… La construction de logements a un impact urbain considérable. Nous créons des quartiers et du lien social. Nous réalisons un travail de dentelle qui nécessite les meilleures connaissances et les meilleurs talents. »

 

« L’habitat est un des métiers les plus passionnants du monde. C’est un secteur qui a un impact réel dans la vie quotidienne de milliers de gens »

 

©Sébastien Jarry

 

 

Les talents avant les diplômes

Chez Sia Habitat, on favorise le talent et l’envie avant les diplômes. « Je ne veux pas nécessairement un super diplômé. Si je sens que le candidat a la « niaque » et veut œuvrer pour l’intérêt général, je vais le recruter. Outre les compétences, je recherche des diplômés qui n’ont pas peur de s’engager et qui sont capables de s’adapter. J’attache également beaucoup d’importance à la posture, au savoir-être et à la capacité managériale. Je veux des collaborateurs qui savent dire les choses, mais qui sont toujours dans la bienveillance. » Au-delà de la culture de l’entreprise, les collaborateurs de Sia Habitat ont une passion pour leur métier, un détail qui a son importance quand on œuvre dans une entreprise avec des missions d’intérêt général.

 

L’innovation au service du social

Dans un contexte économique parfois difficile, Marie-Hélène Foubet déborde d’imagination pour penser l’habitat social autrement. « Nous développons des techniques imaginatives, nous contactons des startups, nous travaillons avec les universités…. J’ai toujours valorisé l’innovation et la recherche dans le secteur du logement social. Par exemple, pour aller au plus proche des personnes âgées du bassin minier, nous avons aménagé un camping-car avec deux bureaux. Le chauffeur est un technicien qui profite de ses déplacements pour contrôler les logements. Cela permet d’avoir un gain de productivité important. »

Outre la technique, Sia Habitat innove socialement, surtout lors de la réhabilitation des logements. « Dans le bassin minier, certains logements sont classés patrimoine historique de l’UNESCO, il est donc compliqué de réhabiliter les maisons. Nous profitons de l’absence d’occupants pour réaliser les travaux, puis nous y relogeons nos locataires. Mais dans ces quartiers, ils sont tous attachés à leur maison. C’est pourquoi nous les impliquons dans ces rénovations. À Vieux-Condé, nous avons demandé à un historien d’écrire un livre sur le quartier et chaque habitant a participé en racontant son histoire. Ce sont de petits détails qui ont un impact énorme sur le bien vivre ensemble. »

 

S’engager pour la cohésion sociale

Pour Marie-Hélène Foubet, la réalisation de logements sociaux ne se limite pas à la simple construction de bâtiments mais à une conception de l’habitat favorisant le lien social.
Il s’agit de mettre en œuvre une vision globale et surtout de penser « habitant ». Des actions d’accompagnement, individuelles et collectives, peuvent ainsi voir le jour en fonction des territoires, des quartiers, des spécificités de certaines populations accueillies.

Au-delà de ces missions d’accompagnement, Sia Habitat dispose d’un Fonds Social d’aide aux locataires dont Marie-Hélène Foubet est présidente. Avec le soutien d’entreprises comme Bouygues, Eiffage, EDF, GDF, Sia Habitat œuvre contre le chômage chez les jeunes. « Nous voulions créer des actions plus fortes. Après 18 mois, 110 chômeurs étaient en CDI, d’autres sont partis en remise à niveau ou en insertion en entreprise. Beaucoup ont envie de travailler. »

 

Qu’est-ce que la réussite en 2018 ? « Le premier élément, c’est d’être soi-même. Je reste au travail comme je suis dans la vie, je ne sais pas travailler sans rire et sans humour. Le deuxième élément c’est toujours douter. Mes directeurs aiment ma capacité à me remettre en question et à prendre en compte leurs opinions. C’est d’ailleurs une très grande force. Je doute et je douterai jusqu’au bout. Plus j’avance dans la vie et plus je sais que je ne sais pas tout. »

Une rencontre marquante ? « J’ai eu plusieurs rencontres marquantes. Tout d’abord, Jean-Louis Borloo puis Valérie Fournier la Présidente de notre groupe national Habitat en Région. »

 

Les chiffres 2016 : 43 576 logements gérés / 245,1 M€ de CA / 589 collaborateurs / 4 211 nouveaux ménages accueillis dans le parc / 1 026 logements réhabilités thermiquement, dont 521 rénovations thermiques lourdes / 151.3 M€ investis en maintenance, entretien et construction dont 63,2 pour la maintenance et l’entretien seuls

Contact : ress-humaines@groupe-habitat.com

 

Devenez un communicant de choc grâce au Communicator !

Céline Mas, coauteur du Communicator, livre ses cinq conseils pour être un as de la communication. Avis aux étudiants, professionnels ou simples curieux !

Femmes dans les CA : stabilisation un peu au-dessus du quota de la loi Copé-Zimmermann

Le Baromètre de la Diversité dans les Conseils d’Administration, publié chaque année depuis 2014 par Burgundy School of Business (BSB), présente les premières tendances après les AG 2018.

SMarketing : coupler ventes et marketing pour booster de performance commerciale ?

De plus en plus d’entreprises font appel au SMarketing pour booster le commercial. Quèsaco ? Tawid Chtioui et Romain Zerbib nous éclairent

Directeur marketing 2.0, l’ère de la personnalisation

Dans une époque d’hyper-connexion, les moyens d’atteindre les consommateurs sont toujours plus nombreux. Ces derniers sont de plus en plus exigeants vis-à-vis des marques et attendent une expérience la plus personnalisée possible. Pour répondre à ces nouvelles...

Les nouveaux P du marketing à l’ère du numérique

Avec le numérique, les 4P du marketing se sont transformés. Anne Launois (Audencia) et Yann Gourvennec (GEM) nous éclairent sur les nouveaux P du marketing web

Tech et santé : un duo de malade !

IRM, télémédecine, exosquelettes, comment la tech investit-elle la santé ? Jean-Marc Grognet (Genopole), Jacques Fages et Laurence Galet (IMT Mines Albi) nous disent tout !

RGPD : qu’est-ce qui change pour les entreprises et les citoyens ?

Le RGPD est applicable dans nos vies numériques il y a un mois déjà, le 25 mai 2018. Mais, le RGPD qu’est-ce que c’est vraiment ? Quel impact réel pour les entreprises ? Qu’est-ce qui change pour les usagers ? Réponse de Xavier Strubel, professeur, directeur du Mastère Spécialisé® Data Protection Management d’Institut Mines-Télécom Business School.

Comment les algorithmes sont-ils devenus des outils de décision majeurs ?

De la requête sur un moteur de recherche à l’utilisation du GPS sur son téléphone, en passant par les réseaux sociaux, les algorithmes influencent nos vies et sont de plus en plus présents dans la sphère professionnelle. Christine Balagué, professeure à Télécom École...

L’industrie française est-elle écolo ?

L’industrie n’est plus synonyme de pollution ! Ce secteur s’empare des problématiques liées à l’écologie. Focus avec les experts de l’école IMT Mines Albi

La place de l’entreprise au sein de l’enseignement supérieur français

KEDGE Business School a réalisé avec l’IFOP une étude* sur la place de l’entreprise au sein de l’enseignement supérieur français. Menée auprès d’étudiants et de cadres