L’ambition et le dynamisme ne sont pas des vains mots au sein du Groupe BUT, spécialiste de l’équipement de la maison avec plus de 200 magasins et 6 000 collaborateurs. A l’instar du lancement d’un nouveau concept de magasins et de la rénovation de 70 % de ses gammes de produits, BUT opère une montée en puissance de sa politique handicap. L’enseigne a signé un accord d’entreprise en 2011 et créé dans la foulée une Mission Handicap. Elle travaille en étroite collaboration avec les RH, dans une perspective d’inclusion au sein de l’entreprise.

 

Trois questions à Sandrine Lenoble, Responsable Mission Handicap

Sandrine Lenoble, Responsable Mission Handicap du Groupe BUT

Sandrine Lenoble, Responsable Mission Handicap du Groupe BUT

De quand date la préoccupation du handicap chez BUT ?
Elle est ancienne car liée à nos valeurs phares de respect des différences et de l’égalité des chances, de management de proximité. L’accord d’entreprise et la Mission Handicap affirment et formalisent cet engagement ; nous donnent des objectifs et les moyens de les réaliser.

 

Quels sont ces objectifs en matière de recrutement ?
Nous visons 40 recrutements sur la première période d’application de l’accord, soit sur la période 2011- 2013. Pour cela nous ouvrons nos sources de recrutement auprès de l’Agefiph ou de sites de recrutement spécialisés dans le handicap, en participant à des salons dédiés, ou tout simplement en indiquant que nos offres sont ouvertes aux personnes handicapées. Toutes nos plaquettes recrutement font part de notre politique handicap. En région, les directeurs de magasins qui recrutent directement leurs collaborateurs, ont cette même démarche. Cela permet que les candidats nous identifient comme une entreprise handi-accueillante. La Mission Handicap est intégrée aux services RH, échange avec tous les candidats handicapés, leur permettant de s’ouvrir sans crainte sur le sujet. Puis, elle transmet les candidatures en les présentant au manager opérationnel, en leur parlant des aides et compensations qu’elle peut mettre en place. Les jeunes handicapés peuvent postuler auprès de moi sur mission. handicap@but.fr

 

La sensibilisation est-elle essentielle à toute politique handicap ?
La sensibilisation au handicap est nécessaire afin que recruter ou travailler avec une personne handicapée soit une chose naturelle, se fasse sans préjugés. C’est dans cet esprit que nous communiquons régulièrement auprès de l’ensemble de nos collaborateurs et la semaine pour l’emploi des personnes handicapées constitue un temps fort de cette communication.

 

Le recrutement chez BUT
Des postes à pourvoir sur toute la France, tant sur des postes opérationnels en magasin qu’au sein de nos services supports : Directeurs de magasin, chef des ventes, chef de produit, responsable supply chain, Ressources Humaines, contrôleur de gestion, communication. Bien sûr, le handicap n’est pas un frein à l’emploi, seules les compétences et les motivations comptent. Le Groupe offre aussi des stages dans ces fonctions.
L’enseigne organise des opérations
« Un jour, un métier en action » avec Cap Emploi. De jeunes handicapés peuvent découvrir en magasin durant une journée un métier avec un tuteur. « Touteoccasion de découverte mutuelle ou de mise en situation est intéressante dans la perspective d’un recrutement ultérieur, et ce encore plus lorsqu’il s’agit d’un jeune en situation de handicap », insiste Vanara
Le Bozec, responsable RH. BUT s’appuie sur une pépinière de futurs directeurs de magasins
« Nous recrutons des jeunes diplômés Bac +4/5 pour les préparer à devenir directeurs de magasin, explique Vanara Le Bozec. Ils sont accompagnés dans leur prise de fonction et leur développement par le management et la Directiondes Ressources Humaines dans le cadre de notre programme campus. Cette pépinière offre de belles perspectives de carrière au sein du Groupe. »

 

Un collaborateur à quatre pattes intègre BUT !
BUT a signé un partenariat avec l’association Handi’Chiens qui forme des chiens remis gratuitement à des personnes handicapées moteur, des enfants autistes, des maisons de retraite ou centres de rééducation. Le Groupe finance l’éducation (sur 2 ans) d’un chien prénommé Gump. « Cette action est un formidable vecteur pour ouvrir la discussion sur le handicap », se réjouit Sandrine Lenoble. www.handichiens.org

 

 

A. D-F

 

Contact
Service.recrutement@but.fr
www.planetebut.fr