Alors que le digital est aujourd’hui partout, tant dans la sphère professionnelle que privée, escp europe et hec paris, conscients de leurs impacts, ont modifié le contenu et la forme de leurs cours, pour coller à cette révolution numérique et préparer au mieux leurs étudiants.

 

« Nos étudiants ne sont pas les témoins, mais devront être les acteurs, engagés, responsables, de la révolution technologique en cours » estime Peter Todd, Directeur d’HEC. Afin de tirer profit du formidable potentiel offert par ces nouvelles technologies, HEC a ainsi décidé il y a quelques années d’accentuer sa propre transformation. « L’intelligence produite à HEC doit être un outil d’anticipation de la transformation digitale. Notre collaboration avec les entreprises sur ces défis nouveaux est fondamentale, et nous venons par exemple d’entamer un partenariat avec Intel autour d’un projet de recherche sur les objets connectés, déjà l’une des grandes tendances technologiques des années récentes et à venir » explique Peter Todd. A ESCP Europe aussi, l’heure est à l’intégration continue de la révolution numérique à la fois dans les méthodes d’enseignement mais aussi dans les contenus des cours eux-mêmes.

P4

© Nicolas Reitzaum

 

« Le digital est une opportunité pour repenser notre pédagogie » Peter Todd, Directeur d’HEC.

 

Ainsi, en première année du Master in Management Grande Ecole, tous les étudiants doivent suivre un cours obligatoire de codage, dont l’examen final consiste à créer de A à Z une application mobile. Plus tard, en fin de parcours, les élèves choisissant l’option Entrepreneuriat sont mélangés à des étudiants ingénieurs et codeurs afin de leur permettre de comprendre le langage et les enjeux du codage. « En étant sensibilisés à la façon dont les codeurs réfléchissent mais aussi à la manière dont ils s’expriment, nos étudiants seront plus à même ensuite de collaborer avec eux dans leur vie professionnelle » estime ainsi Andreas Kaplan, Directeur académique de ESCP Europe. Les étudiants du programme Grande Ecole peuvent également choisir un module comprenant 120 heures de cours sur les objets connectés et leurs applications, tandis que pour la spécialisation « Entrepreneuriat et Digital », basée sur le campus de Berlin, de nombreux cours traitent des questions digitales en s’intéressant notamment aux réseaux sociaux et au marketing viral…

P4

 

« Nous mettons à l’avance les contenus en ligne pour consacrer les cours à des temps de discussion et de travaux en groupe » Andreas Kaplan, directeur académique et professeur de marketing à l’ESCP Europe.

 

UNE PÉDAGOGIE REPENSÉE

En complément des cours consacrés au sujet, les Parisiennes ont été amenées à repenser entièrement leur pédagogie, en faisant évoluer l’enseignement des matières fondamentales du management, avec davantage d’interaction. « L’innovation digitale est en train de bouleverser le monde, elle bouleverse aussi l’éducation en modifiant la manière dont les étudiants apprennent et dont les professeurs enseignent » explique ainsi Peter Todd pour HEC. Et Andreas Kaplan à ESCP Europe, de compléter : « Les étudiants attendent une nouvelle manière d’enseigner. Nous avons dû former les professeurs, dont la plupart ne sont pas nés avec les outils numériques, contrairement à la plupart de leurs élèves, afin qu’ils adaptent leurs pratiques. Pour ne pas se retrouver dépassés, nous organisons régulièrement des formations et des « déjeuners digitaux », au cours desquels nous échangeons nos best-practices ». Et d’illustrer : « Désormais, le savoir et les connaissances sont accessibles facilement sur Google ou sur Wikipédia. Nous essayons donc d’inverser les pratiques, en mettant à l’avance les contenus en ligne, et en réservant les cours à des temps d’échanges, de discussions ou à des exercices et des travaux en groupe ». Cette nouvelle pédagogie, plus interactive, est particulièrement utilisée en marketing et en finance, où les exercices d’application et de simulation de cas réels sont nombreux. La tendance est ainsi de plus en plus au Blended Learning, un mode d’apprentissage mixte qui intègre l’utilisation conjointe du e-learning et de l’enseignement classique. « Nous utilisons de nombreux cours en ligne, qui viennent compléter les cours en présentiel, par exemple un cours d’excel avancé, des cours de langue débutant, une série de cours de mise à niveau en management… » explique Andreas Kaplan, avant d’ajouter : « les cours en ligne prennent tout leur sens lorsqu’ils permettent à des étudiants situés sur différents campus de suivre le même cours ». Ces enseignements en ligne sont le plus souvent sans contrainte horaire, chacun avançant à son rythme avec des exercices réguliers à rendre. Néanmoins, certains de ces cours sont dispensés « en direct » à une heure précise, lors de visio-conférences accessibles au sein des salles multiplexes construites au sein des campus de l’ESCP Europe à Paris et Londres, et bientôt à Berlin, Madrid, Turin et Varsovie. « La pédagogie en ligne est une avancée intéressante, qui doit compléter mais pas se substituer entièrement aux cours « classiques ». Elle correspond à un certain profil d’étudiants et cours, mais n’est pas adaptée pour tous » reconnaît Andreas Kaplan.

« Les MOOCs sont rentrés dans une phase de consolidation et d’affinement des offres » Karine Le Joly, directeur de l’innovation pour l’Executive Education à HEC Paris.

 

SPOC ET MOOCS

Si les SPOC (Small Private Online Course) ont actuellement le vent en poupe à l’ESCP Europe, HEC mise aussi sur les MOOCs (Massive Open Online Courses), en concevant des cours et des programmes de formation continue en ligne s’adressant à un public international. « Nous développons le Blended Learning chaque fois qu’il est porteur d’une vraie valeur ajoutée : plus de flexibilité dans l’organisation de son apprentissage pour le participant, moins de déplacements sources de coûts, constitution d’une communauté apprenante plus large et soudée pour une organisation… » explique Karine Le Joly, directeur de l’innovation pour l’Executive Education à HEC Paris. Et de compléter : « Nous croyons aux formules en Blended Learning car nous croyons à l’efficacité de l’alternance de différentes modalités d’apprentissage, dont le contact réel. Par exemple, dans le programme en ligne ICCF @ HEC Paris, consacré à la Finance d’entreprise et développé en partenariat avec First Finance Institute, nous maintenons des moments de rencontre virtuels mais aussi physiques ». Et de conclure : « Ce format nous permet de rendre accessible des formations Executive à un nouveau public. En particulier, le modèle digital nous permet de toucher une population plus large et correspond à notre vocation de rendre le savoir accessible. »

Aurélie Nicolas