UNE ECOLE A LA UNE : L’ENSEEIHT

 

Promotion des nouvelles technologies de l’informatique, coworking, lieu d’échange : La Cantine by La Mêlée active le réseautage autour des TIC à Toulouse. Prochaine étape : son installation en 2012 près de l’ENSEEIHT, qui devrait lui apporter une meilleure visibilité auprès des étudiants et du monde de la recherche.

 

La Cantine by La Mêlée

La Cantine by La Mêlée

 

Tout a commencé il y a dix ans avec la création d’une association de loi 1901 portée par Stéphane Contrepois et Edouard Forzy, tous deux diplômés de l’ESC Toulouse (promo 94) : « Notre envie, en créant La Mêlée, qui compte aujourd’hui 8 salariés, précise Edouard Forzy, était de mieux faire comprendre les nouvelles technologies, qui prenaient alors leur essor, à la fois au grand public et aux professionnels. » Proposant des débats animés par des spécialistes des TIC, La Mêlée compte aujourd’hui parmi ses adhérents plus de 500 entreprises, de la start-up aux grands comptes : « Nous jouons la carte de la pédagogie au travers de douze commissions thématiques qui couvrent tous les grands usages, poursuit Edouard Forzy. Du e-commerce à l’innovation, du développement durable à la sécurité des systèmes d’information, de l’emploi-formation à la conquête de nouveaux marchés à l’international, les débats participatifs que nous organisons tout au long de l’année ont pour objectif d’aider les entrepreneurs à mieux s’emparer des ressources numériques pour améliorer leur performance et développer leur entreprise. »

 

La Cantine, un beau lieu
de travail et d’échanges ! S’inspirant de ce que propose, à Paris, l’association Silicon Sentier, La Mêlée toulousaine a mis sur les rails, au début de cette année, La Cantine by La Mêlée. Installé à deux pas de la gare Matabiau, le lieu se veut autant un espace de coworking ouvert à tous – étudiants et salariés – qu’un lieu d’animation numérique pour la communauté universitaire et les entreprises, et d’être aussi, ce qui ne gâche rien, une vitrine d’exposition pour les artistes toulousains dont les toiles ornent les murs : « Ouverts aux entreprises qui viennent y organiser des présentations ou des recrutements, nous accueillons des événements et des conférences comme celles qui sont organisées tous les mois dans le cadre d’UniversiTIC, par l’université du Mirail. » En quelques mois d’existence, La Cantine by La Mêlée a transformé l’essai : « Nous avons déjà accueilli plus de 500 personnes en coworking et réuni plus de 3 000 participants aux 80 événements différents qui se sont tenus dans nos locaux. » Une réussite qui a convaincu les institutionnels du Grand Toulouse de soutenir financièrement l’initiative pour lui permettre de gagner en visibilité : « A la fin du premier semestre 2012, précise Edouard Forzy, nous allons nous installer dans des locaux plus spacieux et plus centraux, près de l’école d’ingénieurs de l’ENSEEIHT. Cette meilleure proximité avec le monde de la recherche du PRES toulousain va nous permettre, prochaine étape pour nous, de toucher un plus grand nombre de personnes et de créer aussi une Maison du numérique. » Diffusant auprès de 30 000 abonnés « mid-e news », une lettre d’info hebdomadaire qui promeut l’actualité des TIC dans le Sud-ouest, l’association décerne aussi en avril les « Trophées de l’économie numérique » à l’occasion du Salon « La Mêlée numérique » qu’elle organise et qui est l’un des plus importants autour des TIC dans la région toulousaine avec plus de 150 exposants, 60 conférences en deux jours et 3 000 participants : « Notre ambition est de continuer à améliorer la manière dont nous animons le réseau de nos adhérents et d’optimiser les services que nous leur apportons, de contribuer également toujours mieux à l’échange d’expériences, d’expertises et d’informations en brassant tous les publics sur tous les sujets qui concernent l’économie numérique. » Une belle ambition qui fait aujourd’hui école : « Une quinzaine d’initiatives similaires à celle de La Cantine, souligne Edouard Forzy, sont en train d’éclore un peu partout en France. Après Paris, Nantes, Rennes, Toulon et Toulouse, le concept va être prochainement décliné à Bordeaux, Montpellier, Lille, Strasbourg et des nouvelles technos, jeunes et moins jeunes, qui vont pouvoir, eux aussi, avoir accès au meilleur de ce que permet l’innovation numérique !

 

CG