Communiqué de presse :

Avec l’arrivée de Steven Coissard au poste de Directeur des programmes du Réseau IDRAC, l’école IDRAC Business School prend un nouveau virage et entend repenser ses formations. Dans les prochains mois digitalisation des formations et nouvelles maquettes devraient voir le jour avant d’être rendues effectives à la rentrée 2018/2019.

 

 

Un nouveau Directeur pour de nouveaux enjeux pédagogiques

 

Steven Coissard évolue au sein d’IDRAC Business School depuis 2009, il a notamment assuré la direction de la recherche et du corps professoral puis du Campus de Grenoble avant de revenir en 2017 à ses premières compétences, « l’académique ». Dorénavant, Directeur des Programmes du Réseau IDRAC il aura pour mission principale d’œuvrer pour l’innovation pédagogique.

 

Pour ce faire, il a engagé des collaborations avec diverses associations professionnelles telles l’ANDRH, les DCF… et mobiliser, sous forme de commissions, des experts issus à la fois du monde professionnel et de l’enseignement afin de faire émerger un panier de compétences, utiles et nécessaires, que tout étudiant devra posséder en fin de Bachelor ou de Bac +5. Cette approche engagée depuis le début d‘année, trouve sa suite logique dans une réflexion globale, initiée main dans la main avec les professeurs afin de transformer le référentiel des compétences en référentiel académique. Cette démarche « inversée » a été nourrie par un constat de plus en plus prégnant : les entreprises ne s’attachent plus uniquement aux compétences techniques mais de plus en plus aux valeurs, au savoir-être, à la méthodologie… Pour autant, doit-on s’affranchir de la théorie au seul détriment de la pratique ? Les entreprises préfèrent-elles complètement former « sur le tas » leurs nouvelles recrues ou plébiscitent-elles encore un quelconque socle théorique ?

 

C’est sur la base de ces questions que Steven Coissard et son équipe fondent leur travail de restructuration des maquettes pédagogiques. Un travail d’ensemble sous-tendu par une idée forte : chasser les idées reçues, partir du terrain pour repenser et apporter une réponse solide et adaptée aux besoins des étudiants et de leurs futurs employeurs.

 

Steven Coissard déclare à ce sujet « Il s’agit d’une réflexion d’ensemble et d’envergure qui impacte nos maquettes, notre relation à l’apprenant et au corps professoral, couplée parallèlement aux enjeux liés à la digitalisation puisqu’il faut imaginer une nouvelle pédagogie permettant aux apprenants d’acquérir un spectre de compétences et de connaissances ».