Analyser, corréler et contextualiser des données afin de les transformer en information et d’en extraire de la valeur en temps réel. Il s’agit là des compétences nécessaires aux managers, aux décideurs politiques et aux économistes pour ne pas sombrer dans le flot de données généré par notre société (2,5 trillions d’octets de données par jour selon les estimations les plus répandues). Et il s’agit précisément des qualifications fournies par le BEMACS, Bachelor of Science in Economics, Management and Computer Science, la nouvelle licence qui, à compter de l’année universitaire 2016-2017, viendra enrichir l’offre de la Bocconi University.

 

Bachelor of Science in Economics, Management and Computer Science


« Il s’agit d’un programme international qui s’adresse aux étudiants souhaitant approfondir les dynamiques qui régissent l’innovation, notamment celles concernant l’économie numérique et les médias sociaux, et leurs impacts révolutionnaires sur l’économie et l’ensemble de la société », affirma Andrea Sironi, recteur de la Bocconi.

« Les entreprises et les institutions qui sauront exploiter pleinement le potentiel des données et de l’informatique », explique le directeur du programme, Emanuele Borgonovo, «  s’assurent un avantage compétitif. Nous observons une demande croissante de professionnels capables d’interpréter les données à travers le prisme des modèles économiques. Autrement dit, des professionnels disposant d’une formation économique, quantitative et informatique qui les prépare à évoluer à différents niveaux pour relever les défis de l’économie de la donnée ».

 

Dans une communication de juillet 2014 au Parlement, la Commission européenne estime à 825 000 le nombre de postes à pourvoir en Europe dans le domaine de l’économie numérique entre 2015 et 2020, tandis que Gartner Group parle de 4 millions d’emplois dans le monde.

 

Entièrement dispensé en anglais, le Bemacs est réservé à un nombre limité d’étudiants sélectionnés (la première classe sera composée de 80 personnes) et combine l’enseignement de l’économie, du management et du droit ainsi que de l’informatique, de la programmation, de l’apprentissage automatique et du Big Data. « Les étudiants », ajoute Borgonovo, « apprendront à acquérir, à organiser et à traiter les données à travers des modèles théoriques pour comprendre les implications stratégiques de l’information quantitative ».

La forte demande du marché permettra d’être embauché dès la fin de la licence dans des départements d’entreprises qui soutiennent la planification stratégique, dans des instituts de recherche, dans des sociétés de conseil et dans des sociétés financières. Les étudiants qui souhaiteront poursuivre leurs études pourront accéder à des cursus orientés vers les données et les sciences quantitatives dans les Master of Science de la Bocconi ou d’autres universités internationales.