Trustant le 1er rang national et le 9e rang mondial du classement de shanghai, l’ecole normale supérieure (ens) compte parmi les fleurons de l’enseignement supérieur à la française. Pour preuve, 13 prix nobel, 10 récipiendaires de la médaille fields et 27 de la médaille d’or du cnrs sont passés par la rue d’ulm. Coup de projecteur sur cette institution d’excellence. – Par Clarisse Watine

 

À LA CROISÉE DES TALENTS

Couvrant l’essentiel des disciplines littéraires et artistiques, l’ENS sélectionne chaque année les esprits les plus brillants dans tous les domaines. Si la recherche y occupe bien sûr une place essentielle (56 contrats de recherche européens ont été attribués à des chercheurs de l’école depuis la création du programme en 2007, soit 10 % des contrats ERC français), l’ENS voit aussi émerger un réel appétit pour l’entrepreneuriat chez ses élèves et étudiants. « Une connexion à l’entreprise qui n’est pas étrangère à l’idée de faire de la recherche, toutes deux faisant appel à la curiosité et à la créativité des meilleurs. L’Ecole commence ainsi à s’affirmer comme un lieu d’où émergent des startups », insistait d’ailleurs Marc Mézard dans un entretien accordé au Journal des Grandes Ecoles et Universités en mai dernier.

 

ET DEMAIN ?

Une dynamique prête à nourrir les ambitions stratégiques de l’école. « En tant qu’établissement pilier de Paris Sciences et Lettres (PSL), nous allons bien sûr poursuivre la construction de cette grande Université de recherche. Ce qui nous permettra également de développer ou de structurer certains de nos départements : Informatique, Biologie, Philosophie, Humanités… Accroitre notre présence à l’international fait enfin bien sûr parmi nos priorités », ajoutait-il.

© Pôle Communication ENS

© Pôle Communication ENS

UNE ÉCOLE D’ÉLITES MAIS PAS ÉLITISTE

Des ambitions au diapason de la sélection drastique des talents qui font battre le coeur de l’école. Mais qui dit sélection drastique ne dit pas pour autant microcosme fermé à double-tour ! « L’ENS est accessible à tous, dès lors qu’on a le talent et la volonté de réussir. Nous cherchons à recruter les meilleurs et leur offrons une grande liberté intellectuelle dans la construction de leur parcours. Des mathématiques à la musicologie, ils peuvent prendre des tournants inattendus », insistait son Directeur. Autres illustrations de la politique d’ouverture et de promotion de la diversité de l’ENS : des actions de sensibilisation auprès des lycéennes en filières scientifiques pour les attirer vers l’informatique, les maths et la physique (des départements encore trop peu féminisés) et le développement de ses deux voies de recrutement (sur concours post-prépa pour les élèves normaliens et sur dossier et entretien pour les étudiants normaliens).

 

L’ENS ÇA MÈNE À TOUT !

Recherche, enseignement, haute administration, entreprise et même plateaux de cinéma : le champ des possibles des Normaliens n’a pas d’égal ! Au titre des personnalités passées par la rue d’Ulm : des politiques, journalistes et intellectuels bien sûr (Georges Pompidou, Alain Juppé, Laurent Fabius, Bruno Le Maire, Laurent Wauquiez, Stéphane Hessel, BHL, Christophe Barbier, Erik Orsenna…), mais aussi des chefs d’entreprise comme Frédéric Mazzella, Président-Fondateur de Blabacar, ou encore l’actrice Jeanne Balibar. 

L’ADN de l’ENS selon Marc Mézard
Sa philosophie : formation par et pour la recherche, liberté intellectuelle, créativité
Son ambition : excellence, diversité, rayonnement international
Votre fierté de Directeur : diriger une institution unique au monde inscrite dans une incroyable dynamique de transformation
Votre plus grand rêve : que l’ENS décroche un Prix Nobel tous les 5 ans pour les 20 ans à venir !

 

CHIFFRES CLÉS
2 400 étudiants – 11 500 alumni – 30 écoles doctorales – 17 langues vivantes dont l’hindi, le suédois, le japonais, le bambara ou la langue des signes – 31 unités de recherche – 200 universités partenaires – 800 enseignantschercheurs – 1 300 publications/an dans des revues internationales