Premier broker au monde spécialisé dans la négociation de produits dérivés listés, Newedge continue de gagner des parts de marché dans un secteur fortement concurrentiel . Nicolas Breteau (ESC Bordeaux 90), CEO de Newedge, revient sur les atouts de l’entreprise et les opportunités offertes aux jeunes talents .

Nicolas Breteau (ESC Bordeaux 90), CEO de Newedge

Nicolas Breteau (ESC Bordeaux 90), CEO de Newedge

S’adapter à un monde en mutation rapide
Créé en 2008, le courtier français Newedge est né de la fusion de Fimat et Calyon Financial. Filiale commune du Crédit Agricole Corporate et de la Société générale, il revendique une position de leader mondial de l’exécution et du clearing sur produits dérivés cotés. Si même gagné des parts de marché. Résolument tournée vers l’avenir, Newedge a initié un vaste plan de transformation qui court jusqu’en 2014. « Ce plan comporte deux axes, indique Nicolas Breteau, Chief executive officer de Newedge : d’une part faire des économies importantes de frais de gestion, nous recentrer sur notre coeur de métier réduire le nombre de nos implantations, et être plus sélectifs sur le profil et le nombre de nos clients. D’autre part, nous avons développé une offre très compétitive de clearing pour produits OTC (négociées de gré à gré), répondant à la volonté des régulateurs de transférer les volumes de produits négociés, tels que les Swaps de taux d’intérêts vers des chambres de compensation organisées et régulées. »

 

Une passion nommée finance
Entré dans le secteur financier via un « coups de foudre professionnel », Nicolas Breteau reconnaît que le facteur chance tient une place de choix dans sa carrière. Une carrière commencée en tant qu’inspecteur au sein du service des missions extérieures Marché à terme international de France (MATIF), puis au sein de FIMAT où il a gravi les échelons. « J’ai eu énormément de chance de rejoindre une société qui a connu un développement international considérable. Je ne pensais pas rester aussi longtemps au sein d’une seule entreprise. Mais elle a évolué sans cesse pendant 20 ans, à travers des acquisitions de concurrents, le développement de nouveaux produits et de nouveaux services (le Prime Brokerage par exemple) et une fusion en 2008 pour créer plusieurs métiers différents au sein de Fimat puis de Newedge, des fonctions de contrôle, de support vers le front office et le management général. »

 

L’inventivité au coeur de la culture d’entreprise
Afin de maximiser la valeur ajoutée pour ses clients, Newedge encourage le talent, l’énergie et l’esprit d’initiative de ses meilleures équipes pour anticiper et répondre aux changements rapides du marché. « Notre engagement d’investir dans l’innovation est fondamental pour demeurer compétitif dans notre métier. Par exemple, nos systèmes de trading électronique permettent de traiter des ordres en quelques microsecondes de part et d’autre de l’Atlantique. » Autre principe clé de management : les relations entre les collaborateurs de l’entreprise et les clients reposent sur le respect mutuel et la confiance. « Nous avons développé au fil des années des liens très étroits avec nos clients qui ont grandi et souvent diversifié leurs stratégies avec nous. » Autant de valeurs phares susceptibles d’attirer les nouveaux talents de demain.

 

Un programme ambitieux pour les jeunes diplômés
Présent dans vingt pays à travers le monde, Newedge est très attaché à la diversité culturelle du recrutement. L’entreprise a ainsi mis en place, il y a trois ans, un programme ambitieux qui offre aux jeunes talents l’opportunité de se former aux produits et aux services offerts par Newedge. « Nous sélectionnons une vingtaine de candidats chaque année parmi plusieurs centaines de postulants (1900 candidats en 2013) provenant d’écoles et d’universités de nombreux pays, souligne Nicolas Breteau. Nous leur donnons un aperçu des différents métiers des fonctions de support, de contrôle et de la vente. Ils se spécialisent dans un département particulier en fonction de leur formation ou de leur choix et sont ensuite recrutés par Newedge. Ils auront eu un aperçu de l’ensemble de la société et compris les interactions entre les différents départements. Un avantage incontestable pour démarrer une carrière. » Pour le dirigeant, la création de ce programme traduit bien l’évolution du métier de broker. « En caricaturant, nous sommes passés d’une aire où les relations individuelles entre les brokers et leurs clients primaient par-dessus tout, à une période où la valeur ajoutée est devenue plus importante via la sophistication des produits, l’électronisation des places financières et la recherche. » Un programme qui traduit aussi la volonté de Newedge de s’adapter à ses clients, pour la plupart des banques et des hedges funds, qui ont beaucoup évolué depuis dix ans.

 

Des liens avec les Anciens… et la nouvelle génération
Diplômé de l’ES C Bordeaux, Nicolas Breteau a gardé des liens proches avec plusieurs anciens élèves. L’association des anciens élèves est d’ailleurs très active à Londres et les occasions de rencontres assez fréquentes. « Je me souviens que nous étions nombreux à ne pas avoir une idée précise du métier que nous souhaitions exercer. Les forums et rencontres de dirigeants m’ont permis d’affiner mes choix. Je me suis tourné vers le secteur bancaire et financier car il permettait de garder un grand nombre d’options ouvertes dans une industrie vibrante et dynamique. » Du reste, Newedge accueille régulièrement des stagiaires de l’ES C Bordeaux. « Les jeunes diplômes sont en général très curieux de connaître notre métier, bien que souvent armés de préjugés à propos des métiers de trading. Ils sont souvent étonnés de réaliser que les nouvelles technologies et les évolutions réglementaires ont bouleversé les logiques du monde financier et que nous répondons à des logiques de production industrielle ou les consommations de ressources rares comme le capital et la liquidité sont au coeur de nos préoccupations. »

 

F.B.

 

Contact
Marielle Garnier Gestionnaire RH Newedge Group
Email : job.drh@newedge.com