ÇA, c’est vraiment TOI !

Compétiteur dans l’âme, le sport est pour Nathanaël un véritable état d’esprit et un mode de vie. « Déjà au collège, j’étais dans une section sport/étude pour pratiquer le hockey sur glace ». A dix ans, sa passion pour la conduite est née avec le karting. Enchainant les championnats régionaux, nationaux puis internationaux, il est finalement champion d’Europe en 2005 (son premier titre majeur). Mais le palmarès ne s’arrête pas là puisqu’en 2010, il remporte une magnifique course à Magny Cours : « Gagner en France, devant le public français est l’un de mes meilleurs souvenirs ! »

« POUR MOI, IL N’Y A RIEN DE PLUS BEAU QU’ÊTRE TOUS LES JOURS DERRIÈRE UN VOLANT ! »

Actuellement en Master à France Business School, Nathanaël peut compter sur le précieux soutien de son école, qui suit de près son parcours. « J’ai la chance que l’école soit derrière moi et me permette d’exercer ce métier ». Pour autant, Nathanaël doit fournir le même travail que les autres s’il veut obtenir son diplôme, et passe tous les examens comme tout le monde, à la seule différence que les cours lui sont transmis afin qu’il puisse travailler à distance où qu’il soit dans le monde !
« J’adore écouter les histoires et anecdotes de chacun. On apprend énormément des différentes rencontres que l’on peut faire. D’autant que sur les circuits, on a l’opportunité de rencontrer des personnes qui ont accompli beaucoup de choses, et j’estime que tous les conseils sont bons à prendre : aussi bien ceux des pilotes que ceux des autres sportifs de haut niveau, mais aussi les business man, présidents d’associations… leurs histoires de vie sont toujours très enrichissantes. »

 

UN MÉTIER-PASSION !
« Je me sens extrêmement chanceux de pouvoir exercer le métier de ma passion. C’est le plus beau métier du monde ! Bien sur, c’est énormément de travail et de sacrifices mais cela en vaut la peine ». Et pour cause, Nathanaël n’a jamais connu de vie étudiante classique. Bien sur, il a comme tous les jeunes son groupe d’amis car pour lui « il est essentiel d’avoir un équilibre social » pour être bien dans sa peau, toutefois il doit se contenter de quelques mois seulement sur l’année. De même, Nathanaël ne peut passer que peu de temps dans sa famille, car la préparation physique est très importante et chronophage, et les voyages pour se rendre de championnat en championnat à travers le monde sont nombreux. Il a néanmoins appris à ne plus voir ces contraintes comme des sacrifices, mais au contraire comme faisant parti de ce métier qu’il aime tant.

 

ET PILOTER UNE ENTREPRISE ?
Nathanaël ne se limite pas à son profil de pilote, et se verrait bien monter sa propre entreprise de haute technologie. « Le sport automobile est à tous les niveaux, une très bonne école de la vie ! Le pilote est au centre d’une équipe d’environ 50 personnes, c’est donc une expérience de management unique. A l’image du chef d’orchestre, c’est à moi de donner les directives et surtout de garder une équipe motivée jusqu’au bout. »

 

Anne-Sophie Mathieu