Nathalie Péchalat, quintuple championne de France et double championne d’Europe de patinage (danse) est diplômée d’emlyon business school. Elle revient pour nous sur son choix de mener de front sport et études de haut niveau. – Par Ariane Despierres-Féry

 

Sport et études, sport ou études, avez-vous hésité ?

J’ai toujours aimé le sport, mais pour mes parents il était hors de question de ne pas étudier. Je suis donc entrée en sport-études en CE1. Ils m’ont beaucoup soutenue jusqu’à mon entrée à emlyon. Dès lors, ils savaient que j’avais toutes les cartes en main pour fonder mon avenir.

Qu’avez-vous retiré d’un tel rythme dès vos 7 ans ?

J’ai appris à être très concentrée, à faire les choses vite et bien, la discipline, la rigueur et certaines valeurs. Je devais remplir mon contrat : le sport oui, mais la réussite scolaire surtout.

Comment rêviez-vous votre réussite sportive ?

On ne sait jamais si l’on va atteindre son rêve, c’est-à-dire le haut niveau. Il y a toujours un risque de blessure, et la complexité d’être à deux comme en danse sur glace. L’année où je passais mon bac nous avons été champions de France. J’ai appris à gérer mes priorités et mon temps. J’ai été durant 12 ans en équipe de France et j’ai terminé ma carrière à 30 ans, la limite physique mais aussi mentale.

« La réussite c’est se sentir honnête et responsable »

Comment l’avez-vous concrètement vécue ?

J’ai eu le sentiment de passer des paliers. Notre premier podium européen a été la réussite. La réussite ce n’est pas que le résultat, même si votre titre vous reste pour la vie. La réussite c’est de faire les bonnes choses au bon moment avec les bonnes personnes. C’est pour cela que je n’aime pas entendre des sportifs parler de sacrifice. Le sport de haut niveau c’est un choix. J’ai longtemps été éloignée de mes proches. Mais je savais que c’était une parenthèse dans ma vie.

« Je n’ai jamais imaginé faire des études sans le sport et inversement »

Comment s’est déroulé votre cursus à emlyon ?

J’ai bénéficié d’un cursus aménagé. Mais par exemple lorsque j’étais à Moscou pour m’entraîner, j’en ai profité pour faire un stage chez Pierre Fabre. J’ai suivi des cours sur le sport, en entrepreneuriat (un sportif est l’entrepreneur de sa propre vie et après la compétition je voulais être mesure de créer mon activité), en comptabilité (très utile pour le sponsoring). Je voulais prendre le temps pour mes études et concilier cela avec le sport de haut niveau.

« Je ne jouais pas ma vie sur la glace car je savais que je préparais mon avenir à emlyon »

Avez-vous aimé étudier ?

J’ai adoré cela ! En étudiant, je n’avais pas l’impression de faire totalement autre chose. Il y avait une continuité dans ma vie. Je sortais du sport pour y revenir enrichie de nouveaux points de vue, mes batteries rechargées. A cette époque nous avions de très bons résultats à l’international, et tout marchait bien à emlyon. Cet équilibre a été un atout pour gérer le stress de la compétition. Vous vous entraînez durant des années, et tout se joue en quelques minutes sur la glace.

 

Votre plus belle réussite ?

C’est faire quelque chose qui me plait, à la hauteur de mes ambitions, d’avoir des projets.

 

NP Management, un concentré des compétences sportives et entrepreneuriales
Nathalie Péchalat a fondé sa société d’expertise et de conseil pour développer ses activités de :
• Consultante sportive sur RMC et Eurosports
• Chorégraphe pour des clubs ou spectacles. « Je propose les compétences techniques que j’ai apprises à Détroit et à Moscou issues de la recherche scientifique. Je suis d’ailleurs en discussion avec la fédération française pour que ces techniques soient enseignées aux patineurs. »
• Conférences en entreprise, pour des établissements. « J’ai donné une conférence pour emlyon sur le doute. Un thème classique chez le sportif, lié au changement, à la manière de surmonter l’échec. A certains moment il faut savoir occulter ce doute sinon il paralyse, et à d’autres l’écouter pour se remettre en question. »