« Le DAF va avoir un rôle majeur à jouer demain dans les structures assurantielles »

 

Frédéric Bernard (ESCP-Titre cadre dirigeant 2003), Directeur Général Adjoint des Mutuelles UMC : « Les nouvelles contraintes réglementaires font déjà émerger de nouveaux métiers au contrôle interne et au pilotage des risques, ainsi qu’à l’audit. »

Frédéric Bernard (ESCP-Titre cadre dirigeant 2003), Directeur Général Adjoint des Mutuelles UMC : « Les nouvelles contraintes réglementaires font déjà émerger de nouveaux métiers au contrôle interne et au pilotage des risques, ainsi qu’à l’audit. »

Régie par le code de la mutualité, l’Union Nationale Interprofessionnelle des Mutuelles Cogérées –UMC– fédère 23 mutuelles auxquelles elle fournit outils et services pour la protection sociale de leurs adhérents. Le point sur ses métiers financiers avec Frédéric Bernard (ESCP-Titre cadre dirigeant 2003), son Directeur Général Adjoint.

 

Docteur ès sciences, Frédéric Bernard a exercé à plusieurs reprises le métier de directeur de financier dans le secteur assurantiel, puis mutualiste, avant de rejoindre, en 2010, les Mutuelles UMC. Ses responsabilités de n°2 englobent la direction financière, qui comprend les activités de contrôle de gestion, de contrôle interne et de comptabilité des assurances et mobilise une vingtaine de collaborateurs. Il a en charge également la plateforme de gestion (120 collaborateurs), les systèmes d’information (25 collaborateurs) et les Achats & Moyens généraux (3 personnes). En lien direct avec le DG, il contribue aux arbitrages pour tout ce qui concerne le développement et les partenariats stratégiques.

Quelles sont les singularités du pilotage financier d’une structure mutualiste ?

La stratégie financière est globalement axée sur quatre leviers. Le premier est la maîtrise des frais de gestion, à travers la mise en place d’un processus budgétaire et d’un suivi des dépenses rigoureux. Le deuxième concerne celle des marges techniques des affaires en portefeuille (ratio prestations/cotisations). Le troisième –très important dans notre domaine–, est la maîtrise des placements financiers en obligations, en actions, en monétaire ou en produits structurés. Et, enfin, le quatrième levier concerne l’optimisation des process financiers, la gouvernance et le pilotage des risques inhérents aux métiers financiers : risques marchés, risques opérationnels et risques liés à la sincérité des comptes.

Que représentent les enjeux réglementaires pour votre direction financière ?

La réglementation qui régit notre secteur évolue en permanence. Dans le cadre du projet Solvabilité 2, qui entrera en application en 2013 sur la zone euro, nous devons instaurer les règles financières qui imposeront de nouvelles normes quantitatives en matière d’évaluation des actifs et des passifs, d’engagements techniques, de minima de fonds propres et de règles d’investissements. De nouvelles normes qualitatives aussi pour ce qui concerne la gestion des risques et la rigueur des contrôles internes, ainsi que les outils qui permettront la diffusion régulière d’informations concernant nos risques et l’adéquation de nos fonds propres. Les nouvelles contraintes réglementaires font déjà émerger de nouveaux métiers au contrôle interne et au pilotage des risques ainsi qu’à l’audit. Et le DAF va avoir un rôle majeur à jouer demain dans les structures assurantielles pour que les comptes soient conformes, traçables, justifiés et retracent la sincérité des activités.

Qu’est-ce qui fait l’intérêt, selon vous, d’une carrière de financier dans l’univers mutualiste ?

La spécificité des sociétés mutualistes, qui sont à but non lucratif, est de véhiculer des valeurs de solidarité, d’entraide, de loyauté, de responsabilité sociétale et d’action sociale. Pour un financier, l’objectif y est de redistribuer les excédents dégagés, sous forme de prestations complémentaires, aux adhérents. C’est un secteur d’une grande richesse humaine, où sont lancés de grands projets financiers, où la gestion de placements est prépondérante et où ceux qui ont une appétence pour la responsabilité sociétale et associative peuvent trouver matière à s’épanouir en élargissant le spectre de leurs compétences dans des métiers d’une grande variété !

 

CG

 

Contact : www.mutuelles-umc.fr
f.bernard@mutuelles-umc.fr