Consciente que seule l’innovation peut garantir à ses adhérents le meilleur accès aux soins aujourd’hui, mais aussi demain , la Mutuelle Générale de la Police (MGP), forte d’une croissance continue, effectue un remarquable travail d’équipe sous la houlette de son président, Benoit Briatte (Concours Police Nationale 87, DURM Sorbonne 05). Rencontre avec un dirigeant convaincu des vertus du management éclairé…

 

Benoît Briatte, président de la Mutuelle Générale de la Police © Vincent Bourdon

Benoît Briatte, président de la Mutuelle Générale de la Police © Vincent Bourdon

A l’origine réservée aux seuls policiers, mais anticipant dès 2002 les évolutions de la société, la Mutuelle Générale de la Police s’est successivement ouverte aux policiers municipaux et aux agents de sécurité sans changer d’objectif : « Protéger ceux qui protègent ». Conscientes du fait que l’assurance santé est devenue le poste le plus couteux d’un foyer, les équipes de la MGP déploient une stratégie à long terme « pour permettre demain à nos adhérents d’accéder aux soins aussi bien qu’aujourd’hui ». Forte de ses résultats (classée 23è mutuelle) et aussi attachée aux valeurs mutualistes qu’à son indépendance, la MGP a fait de la qualité de service sa priorité et s’est ainsi vue labelliser ISO 9001 pour l’intégralité de son fonctionnement.

 

“ Créativité et innovation naissent
de la parole libre et de l’échange ”

Management participatif
A la tête de la MGP, Benoît Briatte fût, policier engagé tôt dans la vie associative et la représentation de la mutuelle qu’il rejoint en 2004, après 15 ans passés aux renseignements généraux. Devenu tour à tour administrateur, secrétaire général adjoint, viceprésident, puis, depuis 3 ans, président de la MGP, Benoît Briatte sait l’importance que revêt aujourd’hui la formation, raison pour laquelle, en chemin, il est passé par la case Sorbonne. Mais le management demeure pour lui essentiellement une affaire de rapports humains : « Pour obtenir des résultats, chacun doit être en mesure de s’exprimer au mieux dans ses fonctions, ce qui implique d’avoir confiance en soi comme dans le reste de l’équipe, d’être reconnu et donc, entendu. Même si, au final, c’est moi qui tranche, nous travaillons beaucoup en réunions participatives. Notre secteur d’activité est en bouleversement perpétuel ; impossible d’y réussir si l’on n’innove pas. Cela fait donc des années déjà que nous anticipons pour ne pas subir. Or créativité et innovation naissent de la parole libre et de l’échange ; de la responsabilisation de chaque membre pour qu’il devienne un vrai moteur. »

 

“ Adepte d’un management participatif reposant sur l’écoute, je tâche
de donner confiance
à mes collaborateurs pour leur permettre
de s’exprimer au mieux dans leurs fonctions…”

« Une vraie maison »
Admirateur de Claude Onesta, l’entraîneur qui a conduit l’équipe de France de handball vers ses principales victoires, Benoit Briatte sait comme lui que le vrai manager n’est pas celui qui rêve toujours d’avoir les meilleurs dans son équipe, mais celui qui permet aux membres de cette équipe de donner le meilleur d’eux-mêmes. « Nous leur en donnons les moyens, rencontrant chacun, proposant toutes les formations indispensables, notamment à la conduite du changement, et n’hésitant pas à faire appel à des instituts indépendants pour avoir l’image la plus réelle possible de la façon dont nos élus et nos collaborateurs vivent leur entreprise. Essentiellement basée sur la production il y a quelques années, notre activité couvre aujourd’hui des métiers très différents. Nous avons professionnalisé nos équipes et avons restructuré notre groupe l’an dernier avec la création de sociétés spécialisées dans les systèmes d’information, la distribution, la gestion et le pilotage. Nous recherchons donc des profils très qualifiés et diversifiés, capables d’apporter une vraie plus-value dans chacun de ces domaines. L’avantage de la MGP, c’est que c’est une vraie « maison » au turn-over très faible où chacun peut s’exprimer et évoluer. Et c’est notre capacité à agir vraiment ensemble qui nous permet de nous projeter dans l’avenir ».

 

Innover et s’adapter
« L’innovation est véritablement inscrite dans l’ADN de la Mutuelle Générale de la Police. Nous avons ainsi été l’une des toutes premières mutuelles à briser l’uniformité de l’offre en vigueur jusque-là pour proposer à nos adhérents non plus un, mais trois produits de base différents ; puis, en 2008, nous fûmes cette fois les tout premiers à carrément changer de modèle pour que le régime ne nous coûte pas plus. De même, si, par souci de maîtriser parfaitement les choses, nous sommes notre propre assureur sur la grande majorité des services que nous proposons, pour certains produits périphériques et annexes, nous avons su faire appel à des partenaires spécialisés afin d’être en mesure de répondre à toutes les demandes de nos adhérents en sélectionnant pour eux ce qui se faisait de mieux ».

 

Quatre valeurs cardinales
Proximité : 200 conseillers spécialisés répartis dans 44 agences dont l’implantation et le cadre d’accueil ont été revus en 2012 pour assurer davantage de proximité encore aux adhérents.
Solidarité : Les fonctionnaires du ministère de l’Intérieur peuvent compter sur la force d’une communauté de 250 000 personnes possédant l’esprit d’une grande famille et bien décidées à venir en aide aux plus fragiles de ses membres à l’aide d’une action sociale forte et spécifique.
Responsabilité : Pour conserver le précieux équilibre qui, seul, lui permet de pouvoir protéger le maximum d’adhérents au prix le plus juste tout en garantissant la pérennité de la mutuelle, la MGP a développé depuis plus de soixante ans une expertise reposant sur une culture de l’écoute mise en oeuvre au quotidien. (92 % des adhérents se déclarent satisfaits de leur dernier contact avec le service d’accueil téléphonique)
Démocratie : Tous les quatre ans, 140 000 adhérents élisent parmi leurs pairs 200 délégués composant l’assemblée générale de la MGP où sont discutées les orientations stratégiques ayant trait à l’organisation, aux statuts, à la nature des prestations ou encore au montant des cotisations.

 

Petite histoire de la MGP
1930 : Création des premières mutuelles
1945 : Création de la Sécurité Sociale
1962 – 1969 : Période de fusion des sociétés mutualistes locales qui finira par déboucher en 1969 sur la création de la Mutuelle Générale de la Police Nationale, ancêtre de l’actuelle MGP.
1966 : Création de la Police Nationale qui rassemble les personnels de la sûreté nationale et de la préfecture de police de Paris.
1988 : la Mutuelle Générale de la Police devient la première mutuelle du ministère de l’Intérieur.
2001-2002 : Séparation de l’activité d’assurance et de l’activité commerciale des mutuelles. Pour la MGP, les garanties de prévoyance seront portées par une nouvelle mutuelle : la MGP AMIES créée en 2002.
2007 : Création de l’allocation « opérations de police » à la suite des événements de Villiers-le-Bel et des émeutes qui s’ensuivent.
2007 : Signatures d’une première convention formalisant les relations entre la MGP et le ministère de l’Intérieur.
2012 : la Mutuelle Générale de la Police lance une gamme innovante de produits.

 

La Mutuelle Générale de la Police en quelques chiffres
550 collaborateurs et 1600 délégués mutualistes • 245 000 personnes protégées
44 points d’accueil • 250 M€ de cotisations annuelles (CA)

 

JB

 

Contact : www.mgp.fr