Fédérant 475 mutuelles santé, la Mutualité Française défend leurs intérêts et contribue à faire évoluer au mieux les politiques publiques de protection sociale et de santé. Illustration avec sa directrice déléguée Santé, Agnès Bocognano (Sciences Po 89).

 

« J’ai parfois le sentiment que le monde de la protection sociale est mal connu des étudiants. On ne parle pas assez de santé dans le grand public », relève Agnès Bocognano. Le secteur soulève pourtant des « défis passionnants » et pose des questions à la fois économiques (comment financer les innovations médicales ?), philosophiques (car des choix s’imposeront : à quels actes faudra-t-il renoncer compte tenu des contraintes financières ?), sociétales, juridiques…

Agnès Bocognano (Sciences Po 89) est directrice déléguée Santé de la Mutualité Française

Agnès Bocognano (Sciences Po 89) est directrice déléguée Santé de la Mutualité Française

Trente huit millions de personnes protégées
D’où le choix d’Agnès Bocognano, une fois diplômée de la section « Politique économique et sociale » de Sciences Po, de travailler dans le secteur de la santé plutôt que sur les problématiques de retraite, de chômage ou de formation professionnelle, qui l’attiraient également. Au cours de sa carrière, cette mère de deux enfants est notamment passée par l’IRDES, l’Institut de Recherche et de Documentation en Économie de la Santé (elle y a débuté sa carrière en tant que chargée de recherches) et par le ministère de la Santé. Depuis 2010, elle est directrice déléguée Santé de la Fédération Nationale de la Mutualité Française (FNMF). Un retour à de précédentes amours puisqu’elle avait déjà travaillé pour la FNMF entre 2004 et 2006. La Fédération rassemble environ 475 mutuelles santé, acteurs de l’Économie Sociale et Solidaire à but non lucratif protégeant à elles toutes 38 millions de personnes ! Le tout constituant « un système de solidarité, d’entraide et de prévoyance » visant à « combattre l’exclusion et la discrimination », précise la FNMF.

 

Analyses et propositions concrètes
Pourquoi ce retour à la FNMF ? « J’aime l’analyse mais il faut aussi savoir se retrousser les manches pour contribuer à faire évoluer les choses dans le bon sens ! » explique Agnès Bocognano. Sa fonction lui permet de faire les deux. Côté analyse, la direction Santé produit différents documents, à la fois sur les aspects économiques, réglementaires et opérationnels des questions de santé. Elle travaille en collaboration avec les équipes de communication et de relations publiques pour porter ces analyses vers leurs destinataires (médias, parlementaires, cabinets ministériels…).

 

À la tête d’une équipe de 80 personnes
La direction Santé « a une deuxième mission : être force de proposition sur l’évolution du système de protection sociale, dans le respect des valeurs mutualistes », précise Agnès Bocognano, qui gère une équipe de 80 personnes. Exemple : en 2012, la Mutualité Française a rencontré les candidats à l’élection présidentielle pour leur faire part de ses propositions. Conclusion enthousiaste de la directrice déléguée Santé : « j’occupe un poste d’analyse et d’action totalement privilégié, seul lieu d’observation de l’ensemble du système de santé (prévention, offre de soins, financement). »

 

Des profils diversifiés
La Mutualité Française a besoin de profils d’une grande diversité, souligne Agnès Bocognano : diplômés de formations généralistes (par exemple Sciences Po, « qui m’a permis de savoir travailler avec des équipes pluridisciplinaires »), économistes de la santé, statisticiens (« nous avons développé une vraie compétence dans le recueil et l’exploitation des données »), spécialistes de la communication et de l’influence (notamment pour leur connaissance du monde parlementaire français et européen), diplômés d’écoles de commerce (car si les mutuelles ont des valeurs sociales, elles ne s’en trouvent pas moins dans un monde concurrentiel).

 

CL

 

Contact : drh@mutualite.fr – Site : www.mutualite.fr