Fédérant la quasi-totalité des mutuelles de notre pays, la Mutualité Française se tient à un carrefour essentiel d’une histoire longue et exemplaire Et possède tous les atouts pour opérer ce nouveau grand virage d’intérêt collectif. Rencontre passionnante avec son Directeur Général , Emmanuel Rou x (ENA 2004).

Emmanuel Roux (ENA 2004), Directeur Général de la Mutualité Française © FNMF / N. MERGUI.

Emmanuel Roux (ENA 2004), Directeur Général de la Mutualité Française © FNMF / N. MERGUI.

Emmanuel Roux prend un plaisir évident à rappeler l’histoire du mouvement mutualiste. Créées en 1852 et très ancrées dans les territoires, les mutuelles se sont dotées d’une fédération 50 ans plus tard, en 1902, et n’ont plus cessé depuis de se développer pour jouer un rôle majeur d’acteur global de santé. Un siècle plus tard, alors que la Mutualité Française en 2013 contre 800 en 2008) afin d’augmenter les performances et faire face à plusieurs chantiers majeurs. « Le mutualisme est unique en ce qu’il a été créé par les personnes elles-mêmes pour répondre à leurs besoins sociaux. C’est un modèle à la fois solidaire et performant ; la création de valeur y étant accomplie par et pour l’adhérent. Alors qu’il finance déjà une partie du système de santé pour en faire bénéficier ses adhérents, le mutualisme possède aujourd’hui la taille et la capacité de mettre en oeuvre ses valeurs éthiques pour demeurer un acteur majeur de l’économie sociale, et réaliser son objectif de base : donner accès au système de soin quelle que soit la situation – d’abord financière – de l’adhérent. Ce qui explique nos combats actuels comme notre réflexion sur le parcours de santé… »

 

« La mutuelle proposeun modèle solidaire et performant où la création de
valeur s’effectue par
et pour l’adhérent ! »

Révélation
C’est à l’ENA que cet ancien professeur de philosophie, auteur d’un ouvrage sur Machiavel* se découvre la passion des grandes politiques sociales et notamment celle de Santé. Il y croise un intervenant décisif, Etienne Caniard, futur président de la Mutualité Française qui l’appellera à ses côtés, 8 ans plus tard, en 2011. Mais avant cela, Emmanuel Roux choisit d’affiner son expertise en choisissant la Cour des Comptes à la sortie de l’ENA, puis un ministère où il accumule expérience et contacts précieux à l’heure des grands changements… « La généralisation de la complémentaire santé acte le fait que les mutuelles sont un élément essentiel du dispositif de l’accès aux soins venant combler un « reste à charge » élevé pour ceux qui n’ont pas de mutuelle. C’est notre chantier prioritaire qui implique également un important changement culturel : dans un contexte fortement concurrentiel, nous devons nous ouvrir à la complémentaire santé en entreprise, nous rapprocher de celles-ci ainsi que participer à la transformation du système sans perdre notre indépendance».

 

Un secteur d’avenir
Un chantier considérable auquel s’ajoute – entre autres ! – celui du tiers payant. Pour Emmanuel Roux, cette « conduite du changement » va impliquer de « mieux fédérer, de se décloisonner, restructurer, gagner en expertise, changer notre culture, notre organisation et nos outils, en faisant adhérer nos collaborateurs à l’objectif commun ». Si le mutualisme se situe à un carrefour historique, il se trouve également, pour Emmanuel Roux, au carrefour d’univers professionnels passionnants pour les jeunes diplômés : « action sociale, santé, entreprises, assurances, territoires… c’est un secteur d’avenir qui offre l’opportunité rare d’agir dans le secteur privé tout en portant des valeurs éthiques fortes et en faisant vivre l’intérêt général. »

 

La Mutualité Française en chiffres
450 mutuelles santé
38 millions de personnes protégées
1er acteur de complémentaire santé (55 %)
1er réseau sanitaire et social à but non lucratif
85 000 collaborateurs dont 15 000 professionnel de santé

 

JB

 

Contact : emmanuel.roux@mutualite.fr