EDC : Formation d’excellence

 

La désindustrialisation n’est pas une fatalité. La preuve avec Loïc de Poix (EDC 74), Président du Directoire du groupe MPO, une entreprise familiale leader européen du pressage de disque optiques qui va lancer en 2013 un site de production de cellules photovoltaïques à haut rendement en Mayenne.

 

 

Loïc de Poix, (EDC 74) Président du  Directoire du groupe MPO

Loïc de Poix, (EDC 74) Président du Directoire du groupe MPO

Pouvez-vous nous présenter l’activité du groupe Moulage Plastique de l’Ouest ?
MPO a toujours été pionnier, pionnier dans la fabrication de disques vinyle avec l’avènement du 45 tours des années rock, dans la cassette audio des années 70. Avec sa production en Mayenne, le groupe est devenu le 1er fabricant européen de disques optiques CD des années 80 à nos jours : de cédéroms, de DVD en 1996, de Blu-ray en 2009 en s’internationalisant avec des usines en Amérique du Nord, en Espagne puis en Thaïlande.  Spécialiste de la duplication de supports pour la musique, la vidéo et le jeu vidéo, nous avons entamé une reconversion pour faire face au ralentissement que connait le marché des disques optiques. Sur les 130 M€ de CA réalisé par l’entreprise, 15 % le sont déjà  via notre filiale M’Pack, dédiée à la création et à la réalisation de packaging et de supports imprimés pour les marchés de la cosmétique, de la parapharmacie et du luxe.

 

 

Pourquoi vous lancer dans le photovoltaïque ?
Des similitudes existent entre la production de disques optiques et celle de cellules photovoltaïques en silicium cristallin : salles blanches,  procédés de métallisation et de sérigraphie, dépôts de couche mince, grandes séries, haute technologie. Fort de ces procédés parfaitement maitrisées, nous avons investi dans une ligne pilote qui apportera plus de  performance à ces plaques de silicium qui permettent de conduire l’énergie dans les panneaux photovoltaïques. Aujourd’hui, les cellules classiques ont un rendement de 16 % et nous venons de qualifier des cellules à haut rendement à 19.1 % avec un objectif à terme de 20 %.

 

Capacité  industrielle, capacité d’innovation, mais aussi capacité d’investir sont les atouts que développe MPO

Quels recrutements prévoyez-vous ?
Nous avons déjà engagé prés d’une dizaine  d’ingénieurs dont deux thésards. MPO Energy aura besoin d’autres profils qualifiés capables d’anticiper les évolutions technologiques que ce soit en chimie, en physique ou dans les process d’industrialisation, puis dans les équipes commerciales pour assurer le développement des marchés. L’autre grand pari de cette reconversion du disque au solaire sera de former au photovoltaïque  un maximum de personnes qui ont travaillé sur nos technologies historiques, forgé la culture de l’entreprise et contribué à sa réussite sur lesquels nous devrons compter pour assurer la pérennité de MPO. Ce qui manque le plus en France, c’est l’esprit d’entreprendre. Aujourd’hui l’industrie représente moins de 13 % du PIB. Il est temps que les managers relèvent ce défi, celui d’entreprendre. Par ailleurs, je suis content de constater que l’EDC a un des niveaux de créateurs d’entreprise les plus élevés des grandes écoles.

 

B.B.

 

Contact :
40 rue de Paris
92100 Boulogne-Billancourt
01 41 10 51 61
l.de.poix@mpo.fr
www.mpointernational.com