UNE ETUDIANTE HORS DU COMMUN

 

Mercredi 19 Septembre, j’ai rendez-vous avec Morgane dans les laboratoires de l’ENS Ulm, où elle prépare sa thèse en biologie. « Le plus tôt sera le mieux ! » m’a-t-elle répondu avec enthousiasme lorsque je lui ai demandé quand elle souhaitait me rencontrer. « Rien de tel qu’une interview de bon matin pour commencer la journée ! » Nous décidons donc de nous retrouver à 8h. Pleine de fraîcheur, elle m’accueille avec un grand sourire et le dynamisme matinal d’une journée qui s’annonce intense pour elle.

 

Son parcours

Morgane Riou

Morgane Riou

Après quasiment 20 ans à Nantes, Morgane rejoint la région parisienne pour faire sa troisième année de prépa PCSI à Sainte Geneviève, avant d’être admise à l’Ecole Polytechnique. Arrivée dans l’école en 2006, comme tous ses camarades elle a commencé son cursus par une année de « service militaire ». Attirée par la nouveauté et les sensations, elle choisit l’armée de terre d’une part parce que « c’est un vrai stage militaire », et d’autre part pour pouvoir rester sur la terre ferme et continuer à faire du sport. Deux mois en Bretagne pendant lesquels elle a « fait des choses qu’ [n’elle aurait] jamais faites dans d’autres circonstances ! » Puis, elle enchaîne avec 5 mois de stage dans le service communication de l’école des troupes aéroportées. Toujours à la recherche de nouvelles expériences, Morgane n’a peur de rien et profite de son stage chez les paras pour expérimenter le saut en parachute. « Quand l’alarme sonne, c’est un peu stressant, mais après, une fois dans l’air, on oublie tout. C’est la plénitude et c’est beau en plus ! On oublie un peu tout, on profite, on a l’impression que ça dure une éternité ! » me raconte-t-elle, un immense sourire aux lèvres et des étoiles dans les yeux. De retour au campus de Palaiseau, elle décide après sa deuxième année de se spécialiser en biologie, et surtout, de profiter à fond des  activités proposées par le campus : en plus des cours, elle fait 6 heures de sport par semaine et s’investit dans plusieurs « binets » (c’est le nom qu’on donne aux associations de l’X) notamment « D’Ile en X » qui organise un relai à la nage, dont elle est la présidente. En quatrième année, elle choisit d’entrer dans le corps de la DGA (Direction Générale de l’Armement) pour une formation dans la recherche. Pourquoi ce choix ? « Je sais que dans trois ans, à la fin de ma thèse, la DGA s’occupe de moi. J’ai un poste qui m’attend. » Elle fait un master 2 à l’UPMC, puis commence à préparer sa thèse sur la structure d’un des récepteurs majeurs du système nerveux central. Actuellement, elle est toujours affiliée à l’UPMC mais prépare sa thèse à l’ENS Ulm, tout en étant rattachée à son école doctorale, l’iViv (Interdisciplinaire pour le vivant). « J’ai trois casquettes ! » déclare-t-elle avec amusement.

 

Morgane selon Morgane :
« Déterminée
dans ce que je fais et courageuse aussi »

Une sportive au grand coeur
Morgane fait incontestablement partie de ces personnes qui arrivent à concilier succès et humilité. Des réussites sportives, elle en a accumulé : ayant commencé l’athlétisme au collège, jusqu’à ses 17 ans, elle a fait toutes les compétitions jeunes et de nombreuses compétitions internationales. Elle a été 2 fois championne de France sur piste vers à 16 et 17 ans. En parallèle, elle a pratiqué le triathlon et le duathlon course à pied/vélo pour lequel elle a fini 3e au championnat du monde en Italie en 2008. Pourtant, elle vit loin de la prétention et lorsque je lui demande ce qu’elle aime dans la vie, elle me répond « Ce que j’ai toujours adoré, c’est pouvoir faire sourire les gens. J’aime faire plaisir aux gens, enfin j’essaie en tout cas ». Je n’ai aucun mal à la croire : son immense sourire ne l’a pas lâchée de toute l’interview !

 

Sa philosophie de vie :
« Il faut profiter de chaque petit moment de bonheur qu’on a. La vie est courte, et même trop courte. Il faut essayer de trouver la satisfaction dans tout ce qu’on fait, même dans le travail. J’aime bien cette phrase de Confoncius « L’important n’est pas de ne jamais tomber mais de se relever à chaque fois »

 

Ses valeurs :
la persévérance, la détermination et la générosité

 

Claire Bouleau