Communiqué de presse :

Montpellier Business School a renouvelé l’audit indépendant BSIS (Business School Impact System) en octobre dernier afin de mesurer l’impact de son activité sur le territoire local et régional.

Mercredi 27 juin, l’école a accueilli le Professeur Michel Kalika, auditeur et co-Directeur du BSIS pour une présentation des résultats de l’audit.

 

« MBS est certainement l’un des établissements français d’enseignement supérieur de gestion qui a le plus oeuvré pour favoriser la diversité et l’accompagnement, tant des élèves que du personnel » affirme l’auditeur et co-Directeur du BSIS.

 

Montpellier Business School (MBS), à travers le double engagement d’excellence académique et de responsabilité globale qu’elle s’est fixé, s’est naturellement tourné vers le dispositif BSIS, un dispositif créé par la FNEGE en 2012 permettant de mesurer l’impact d’une l’école sur son environnement local et régional.

Lors du premier audit réalisé en 2014, les résultats obtenus ont démontré qu’au-delà de son rayonnement mondial et de sa stratégie d’internationalisation, l’école joue également un rôle réel, concret et chiffrable pour le développement économique et social de son propre territoire.

Renouvelé en 2017, l’audit BSIS avait pour objectif de mesurer l’évolution de cet impact et de poursuivre une démarche d’amélioration continue.

 

C’est ainsi que l’impact financier a été évalué à 251 millions d’euros sur la Métropole de Montpellier et à 258 millions d’euros sur la région Occitanie, en hausse +60% par rapport à 2014.

 

L’impact sur le développement des entreprises s’est également vu très significatif, avec plus de 490 équivalents temps plein mis à disposition du territoire sous la forme de stages et d’alternance sur l’année 2016 – 2017.

Au-delà de cet impact économique, le rapport d’audit a mis en exergue l’influence de Montpellier Business School sur son territoire en matière de coordination et de soutien au développement de la politique de site universitaire montpelliérain. Cela se traduit notamment par d’importantes activités de recherches communes et des partenariats pédagogiques, mais également par le rôle d’acteur et de « pivot » de l’école au sein des différents réseaux et instances (COMUE-LR-U, réseau Entreprendre, French Tech, etc.)

Enfin, et conformément aux valeurs et à la mission que Montpellier Business School s’est donnée, le rapport reflète l’empreinte sociale et sociétale que l’école a su engager et développer avec les acteurs territoriaux.

Le Professeur Michel Kalika souligne ainsi au travers de l’étude menée « l’extraordinaire diversité des actions engagées [en matière de RSE, de management de la diversité et d’égalité des chances] par tous les acteurs au sein de l’école au profit de l’environnement, de personnes en difficultés, des étudiants et des entreprises ».

Montpellier Business School est aujourd’hui considérée comme un acteur académique mais aussi économique, social et sociétal ayant un impact fort sur son écosystème. Son ancrage territorial historique constitue un véritable levier pour renforcer l’attractivité et l’image de la région.