Communiqué de presse :

Appliquer une démarche d’amélioration continue, répondre aux nouvelles aspirations et donner du sens, telles sont les raisons principales qui expliquent la refonte du projet pédagogique du programme Grande École de Montpellier Business School. Au cœur du projet : les compétences clés d’un leader responsable en environnement complexe.

 

Dans un contexte de transformation sociétale majeure qui implique une mutation des formes de travail, des modes de communication et des organisations, les aspirations des étudiants évoluent. Les étudiants actuels et managers de demain souhaitent une cohérence entre leurs valeurs et celles de l’entreprise pour laquelle ils travailleront. La preuve en est : en septembre dernier, plus de 24.000 étudiants de grandes écoles ont signé « Le Manifeste étudiant pour un réveil écologique ».

Cette quête de sens des Millenials dans leur carrière renforce le positionnement qui a toujours été celui de Montpellier Business School : former tous les talents à devenir des managers responsables. Ainsi, l’école entend s’appuyer sur la recherche, notamment en RSE, sa proximité avec les entreprises, l’international, et la professionnalisation.

Le nouveau projet pédagogique de l’école prépare les étudiants à prendre des décisions responsables dans un monde complexe en mutation et à contribuer individuellement et collectivement au progrès humain.

 

Renforcer la flexibilité

L’école offre la possibilité aux étudiants de construire un cursus qui leur ressemble en cohérence avec leur projet professionnel et leurs envies, à partir d’enseignements et de parcours à la carte. Le cursus comprend désormais un tronc commun fondé sur les disciplines de gestion et le développement des compétences comportementales, puis un large choix de spécialisations.

Les étudiants ont la possibilité de réaliser jusqu’à trois années complètes en échange académique international :

  • M1 intégralement en échange académique international ou S1 en échange académique international + S2 en stage à l’étranger
  • Année de césure optionnelle
  • M2 ouvrant sur un double diplôme international, en UPE ou via l’obtention d’un des 6 MSc labellisés CGE de MBS

 

Renforcer les piliers du cursus

Quel que soit le choix de leur parcours, 3 grandes dimensions rythment le cursus des étudiants. L’objectif est d’allier l’expérience académique, internationale et professionnelle.

La dimension académique

Elle se traduit par une conception de l’enseignement adossée à la recherche qui vise à développer l’esprit critique des étudiants afin de les préparer à devenir des acteurs éclairés des futurs changements économiques, sociaux, sociétaux et environnementaux.

Elle est également portée par une méthode pédagogique active : introduction de la lecture rapide et efficace, serious games, outils numériques, certification Voltaire, salle de marché Bloomberg.

La dimension internationale

Il s’agit de permettre aux étudiants d’être créateurs et acteurs de leur expérience internationale. Les étudiants réaliseront une année d’études en échange académique ou en échange double diplômant dans l’une des 170 universités partenaires étrangères.

Le campus multiculturel renforce cette dimension avec +60% d’enseignants internationaux et la présence de plus de 1000 étudiants étrangers sur le campus.

D’autres dispositifs sont mis en place : enseignements des langues étrangères, orientation internationale de la formation académique et professionnelle, possibilité de réaliser le parcours en anglais.

La dimension professionnalisante

Elle s’inscrit dans cette même démarche pédagogique de placer les étudiants en situation d’acteur responsable dans un monde qui change, avec :

  • Projets pédagogiques actifs : en collaboration avec des organisations, associations et entreprises, locales, nationales ou internationales
  • Des stages plus nombreux : à chaque année du cursus
  • L’alternance dès l’année de M1 en rythme 3 semaines/1semaine
  • Spécialisations
  • Entrepreneuriat

 

S’inscrire dans une logique de compétences

« Nous avons renforcé notre approche compétences en structurant le programme autour de 5 compétences que nous considérons comme les compétences clés d’un leader responsable en environnement complexe. » explique Christine Bousquet.

 

  • La conscience de soi et des autres
  • La capacité à définir et partager une vision
  • L’imagination, la créativité et la capacité d’innover
  • La responsabilité managériale et collective
  • La capacité d’agir et mobiliser les énergies autour d’un objectif commun
     

Chaque étudiant développe ainsi les aptitudes et des outils qui lui permettront d’être en cohérence et alignés sur les trois axes qui le constituent :

  • Sa tête (axe cognitif) : ses savoirs techniques et méthodologiques, ses capacités d’abstraction et de réflexion, ses capacités d’analyse et d’intégration
  • Son cœur (axe émotionnel) : ses valeurs, ses envies, ses aptitudes relationnelles, sa capacité à faire preuve d’exemplarité et d’humilité
  • Son corps (axe comportemental) : son savoir-faire, sa capacité d’agir, ses apprentissages et expériences vécues en contexte professionnel et international.

 

Transmettre et enseigner des valeurs

« Les stratégies des entreprises de demain passent par la responsabilisation globale. Ce sont ces valeurs qui contribuent à une carrière réussie, on considère que l’entreprise de demain sera plus vertueuse, sinon elle ne performera pas et ne sera pas attractive. C’est pour cela que nos étudiants sont sensibilisés à devenir des acteurs du changement de l’entreprise. » explique Christique Bousquet, directrice du Programme Grande École.

L’école souhaite d’ailleurs former des managers responsables capables d’incarner les valeurs qu’elle incarne : éthique, ouverture et diversité, responsabilité et performance globales. Au sein du Programme Grande Ecole, la transmission de ces valeurs est ainsi omniprésente via :

  • Des enseignements dédiés : Droit et éthique des affaires, RSE et développement durable, International business ethics, Négociation interculturelle…
  • Des Spécialisations en dernière année : Economie Sociale & Solidaire, Gestion des richesses humaines, Management interculturel…
  • Des projets solidaires et citoyens : c’est le cas du projet pédagogique « Prométhée », dans le cadre duquel tous les étudiants de première année du PGE participent aux actions d’associations locales qui interviennent dans des domaines sociaux et environnementaux.

 

La démarche de RSE, d’éthique et de développement durable va bien au-delà du Programme Grande Ecole. Les résultats de l’audit BSIS (Business School Impact System) présentés par la FNEGE en juin 2018 reflétaient fortement l’empreinte sociale et sociétale de l’école. Le Professeur Michel Kalika, auditeur et co-Directeur du BSIS, soulignait ainsi au travers de l’étude menée « l’extraordinaire diversité des actions engagées [en matière de RSE, de management de la diversité et d’égalité des chances] par tous les acteurs au sein de l’école au profit de l’environnement, de personnes en difficultés, des étudiants et des entreprises ».