Monique Canto Sperber, Directrice de l'Ecole Normale Supérieur de Paris

La partition de l’enseignement supérieur français entre grandes écoles et universités est un héritage de l’histoire. Il faut trouver les moyens pour que cette dualité soit un facteur d’amélioration de l’enseignement supérieur dans son ensemble et permette d’accorder la formation des jeunes avec les besoins réels de la société. On ne peut que se féliciter que les revues des grandes écoles existent pour servir de plate-forme commune à l’ensemble de ces établissements.

Monique Canto-Sperber Directrice de l’Ecole Normale Supérieur Paris