Séduit par l’univers du vin et du champagne, Stanislas Milcent (AgroParisTech 95) a saisi l’opportunité de réunir ses deux passions en rejoignant Moët Hennessy en Champagne. Le Directeur Qualité, Sécurité des aliments et Environnement du groupe évoque les nombreuses opportunités proposées aux jeunes talents désireux d’accompagner le groupe centenaire dans sa révolution.

 

(c) Marie-Amélie Joumel

Comment votre parcours vous a-t-il mené jusqu’à Moët Hennessy en Champagne ?

Lorsque j’étais étudiant à AgroParisTech, j’ai beaucoup hésité entre les parcours en œnologie et en économie de l’entreprise. J’ai choisi la seconde option et débuté en cabinet d’audit avant de rejoindre une entreprise dans la même fonction. Suite à la revente de cette dernière, j’ai saisi l’opportunité de rejoindre Moët Hennessy en Champagne et ainsi de concilier mes deux passions : la gestion et le vin !

Quels défis du groupe vous ont séduit ?

Ce qui m’a poussé à rejoindre Moët Hennessy en Champagne, c’est d’imaginer le futur de la tradition. Les Maisons gérées par le groupe sont pluricentenaires : Ruinart a été créée en 1729, Moët & Chandon en 1743, Veuve Clicquot en 1772, Krug en 1843… Il est donc primordial de préserver cette longue histoire de production de champagne d’exception tout en la rendant très contemporaine et en préparant son inscription dans le futur. C’est un équilibre difficile à atteindre quand on sait que l’appellation champagne est très contrôlée.

Comment répondez-vous aux attentes des jeunes générations dans cette perspective ?

Les Millennials aiment la nouveauté et les produits disruptifs tout en étant très attentifs à l’histoire. Ils ont aussi ce besoin d’avoir un lien fort avec les produits. Nous leur proposons une expérience très différente de celle de leurs parents ou grands-parents. Nous avons récemment mis en vente « Ice Impérial », un champagne qui ne se déguste qu’avec des glaçons. Nous proposons également des produits qui sont destinés à la gastronomie, comme « Extra Brut, Extra Old », de Veuve Clicquot. La créativité et l’innovation sont des valeurs importantes pour le groupe. Nous aimons cultiver « un quart d’heure d’avance », en référence à l’expression utilisée par Robert-Jean de Vogüé [président de Moët & Chandon de 1930 à 1972, NDLR].

CREDITS Gregoire Machavoine

Quel est votre quotidien de Directeur Qualité, Sécurité des aliments, Environnement ?

Mon rôle est d’animer une équipe riche en talents pour accompagner les Maisons dans leur développement. Nous multiplions les initiatives et innovations comme la mise en place de machines de vision pour analyser et trier les bouteilles avant le tirage. Cette nouvelle technologie nous permet d’exclure les lots de bouteilles ayant plus de 0,3 % de défauts, nous assurant ainsi de délivrer le meilleur produit. Je travaille également sur l’anticipation de l’évolution des bonnes pratiques d’hygiène, la réduction de la consommation d’eau ou la mise en place d’éclairage LED dans les caves. Ce défi est particulièrement important, car il est nécessaire d’installer des éclairages qui diffusent leur lumière dans une longueur d’onde précise pour ne pas altérer le goût du champagne. Durant les vendanges, j’ai également un rôle opérationnel, je vais au plus près des récoltes, c’est une vraie chance !

Comment Moët Hennessy en Champagne embrasse-t-il les enjeux écologiques et de développement durable ?

C’est une des préoccupations principales de notre groupe. L’amélioration de nos pratiques guide nos actions à tous les niveaux de l’entreprise. Nous n’attendons pas les décisions politiques pour imaginer de nouvelles manières de travailler, nous anticipons le futur ! Nous avons par exemple trouvé des alternatives à l’utilisation du glyphosate bien avant que le gouvernement se positionne sur la question. Aujourd’hui, nos Maisons sont certifiées pour leur système de management de l’environnement( ISO 14001) et pour leur management de l’énergie (ISO 50001) mais aussi pour leur pratique de la viticulture durable en Champagne

Quelle est votre recette du succès ?

Je citerai Madame Clicquot : « Une seule qualité, la toute première »Nous sommes persuadés que les clients ne se trompent jamais, seule l’excellence fait la différence. Le plus important est de ne pas laisser la marque vieillir, c’est pourquoi nous n’hésitons pas à casser les codes, tout en restant fidèles à l’histoire de nos Maisons. Certains considèrent que boire du champagne avec des glaçons est une hérésie, cependant, notre produit « Ice Impérial » a su trouver son public. Il faut oser et innover !

Quelles initiatives pour faire briller votre marque employeur ?

Nos Maisons font partie du groupe LVMH et bénéficient par conséquent de son attractivité, en tant qu’employeur préféré des jeunes diplômés encore cette année. Cette appartenance au groupe LVMH permet des parcours variés dans des maisons et des métiers très différents, aussi bien dans les domaines de la production, du retail ou encore de la supply chain, sans que cette liste soit exhaustive. Dans nos Maisons de Champagne, nous avons noué des partenariats avec de grands chefs comme Alain Ducasse pour les produits de la maison Dom Pérignon, Joël Robuchon pour Veuve Clicquot, ou Yannick Alléno pour Moët & Chandon. Nous avons également réalisé des collaborations avec des designers ou des créateurs pour réinventer nos packagings. Les coffrets des bouteilles de Dom Pérignon ont déjà été revisités par Jeff Koons ou David Lynch. Enfin, nous faisons parfois appel à des artistes pour des happenings. Récemment, la maison Ruinart a travaillé avec Liu Bolin, l’artiste chinois qui peint sur son corps afin de se fondre dans les paysages.

 

Stanislas Milcent livre plus de conseils en vidéos et explique pourquoi Moët Hennessy en Champagne est « The Place To Be » pour un jeune dip :

Vous devez autoriser Youtube sur notre site Internet pour voir la vidéo qui est insérée dans cette page en cliquant ici : Gestion des cookies

 

CREDITS Gregoire Machavoine

Quels sont les profils les plus à même de vous accompagner ?

Nous cherchons des diplômés créatifs et innovants, désireux d’œuvrer avec nous pour la transformation du groupe. Nous voulons des collaborateurs capables de réinventer nos Maisons tout en conservant leur héritage unique. Nous cultivons l’esprit d’entreprise et encourageons la prise de risque et d’initiative. Nous misons énormément sur la diversité et la collaboration.

Votre conseil à un étudiant qui rêve d’intégrer le luxe ?

Ce domaine est par essence très exigeant. Le plus important est de bien prendre le temps de découvrir l’histoire d’une Maison de luxe. C’est la première des clés pour comprendre son ADN. Cela permet de s’approprier l’esprit Maison et d’y rester fidèle. Offrir l’excellence, c’est être exigeant vis-à-vis de soi-même et des produits.

Quelle est la force des diplômés d’AgroParisTech ? AgroParisTech propose une formation exigeante qui permet à ses ingénieurs d’appréhender la complexité et l’incertitude propres à la biologie. Dans nos Maisons, ils ont de nombreuses opportunités et peuvent aisément évoluer grâce à leur adaptabilité. De la direction du vignoble, à la direction de l’œnologie en passant par la production, la finance ou la distribution, toutes les directions ou presque comptent des des ingénieurs agronomes dans leurs rangs !

 

Chiffres clés : 6 marques prestigieuses / + de 65 millions de bouteilles vendues en 2017 / 1er acteur de la Champagne / 85 % des ventes à l’export (en volume) / 2 000 collaborateurs

Contact : smilcent@moethennessy.com / rsimon@moethennessy.com (DRH)