Billet

 

J’aimerais l’affirmer, malheureusement je ne peux que faire un triste constat : nous sommes encore loin d’une mixité réelle dans les organisations qu’elles soient publiques, éducatives ou d’entreprises. Les enquêtes menées par Grandes Ecoles au Féminin le soulignent clairement : oui, le sujet a progressé depuis 10 ans pour 82 % de nos sondé-e-s, mais…..principalement au niveau du discours pour 71 %. Sur la question cruciale : « reste-t-il beaucoup de progrès à faire ? ». La réponse est sans appel : Oui à 91 % tant chez les femmes, que chez les hommes. La mixité est une nécessité admise principalement dans les discours. Le sujet de la mixité est devenu courant dans le débat public, il ne se passe pas de semaine sans que le thème soit abordé : femmes et leadership, égalité salariale, sexisme, plafond de verre, femmes et sciences, etc… C’est devenu indéniablement un sujet de société. Mais les faits sont têtus, la réalité reste décevante : la mixité n’est pas couramment mise en œuvre au sein des organisations. Les freins sont multiples. A leurs racines : les stéréotypes tant sur les hommes que sur les femmes, les modes traditionnels de management, la cooptation. Pourtant, toutes les études montrent avec force que la mixité est un levier fondamental de justice, de performance économique, d’innovation, de créativité. Une récente étude internationale estime la perte de richesse mondiale due aux inégalités entre les femmes et les hommes à 28 000 Milliards $. Il est plus que temps que le rêve de la mixité devienne une réalité.

1. The Power of Parity – Mc Kinsey – Septembre 2015

 

Par Clarisse REILLE
Présidente de Grandes Ecoles au Féminin