Spécial Handicap

 

Deux ans après sa création, tous les axes de travail de la Mission Handicap de Technip en France sont posés. C’est une démarche active vis-à-vis du handicap, en accord avec les valeurs du groupe que déploie Patrick Dudouit, son responsable. L’ambition étant de faire entrer le handicap dans le quotidien de l’entreprise par le dialogue et l’anticipation.

Nicolas Petit, responsable du recrutement, Patrick Dudouit, responsable de la Mission Handicap de Technip en France, et Isabelle Yung-Lafargue responsable de communication

Nicolas Petit, responsable du recrutement, Patrick Dudouit, responsable de la Mission Handicap de Technip en France, et Isabelle Yung-Lafargue responsable de communication

Si la loi de 2005 « pour l’égalité des droits et des chances » impose une obligation d’emploi d’au moins 6 % de travailleurs handicapés dans les entreprises de plus de 20 salariés, sa mise en oeuvre tient de la volonté. La volonté des dirigeants des entreprises jusqu’au plus haut niveau, comme c’est le cas chez Technip en France, spécialiste des domaines de l’ingénierie, des technologies et de la réalisation de projets de projets pour l’industrie pétrolière et du gaz. Cette volonté a été formalisée en 2010 par la création d’une Mission Handicap sous la responsabilité de Patrick Dudouit, collaborateur du groupe depuis 30 ans. « Etre Monsieur 6 % » ne m’intéresse pas. Ce n’est d’ailleurs pas l’objectif de Technip qui entend avoir une démarche active visà- vis du handicap et jouer un rôle responsable. »

 

En accord avec les valeurs et la culture de l’entreprise
Patrick Dudouit travaille avec un réseau de référents handicap dans 2 établissements de Technip en France. Son étroite collaboration avec Isabelle Yung-Lafargue, responsable de communication et Nicolas Petit, responsable du recrutement, exprime la volonté de considérer l’intégration professionnelle des personnes handicapées dans toutes ses dimensions. Comme le souligne I. Yung-Lafargue, « notre démarche visà- vis du handicap entre dans la déclinaison de nos valeurs : croire en l’équipe, faire ce qui est juste, encourager un retour équitable pour tous, bâtir l’avenir. » « Notre conviction est que ce qui enrichit l’entreprise, ce sont les compétences des personnes et non leurs différences » complète Nicolas Petit. Nous vivons au quotidien la richesse d’un groupe avec 46 nationalités représentées chez les collaborateurs, mais aussi la nécessité de la diversité. Car c’est bien cette capacité à travailler ensemble qui nous permet de répondre aux enjeux de demain. »

 

Une approche transversale et concertée
La Mission Handicap de Technip a été créée après la signature d’une convention nationale avec l’Agefiph. Elle prendra fin en juillet. « Nous préparons un accord entreprise qui prendra le relais de la convention, explique Patrick Dudouit. Il couvrira l’ensemble des sujets d’une Mission Handicap : sensibilisation, information, intégration et recrutement, formation, maintien dans l’emploi, relations avec le secteur protégé. » L’action comme la posture de la Mission Handicap s’inscrivent dans la culture et le mode de fonctionnement de l’entreprise d’ingénierie. « Nous travaillons en mode projet, précise Nicolas Petit. Les projets sont menés en s’appuyant sur les ressources, chaque personne apportant sa compétence en fonction des besoins. »

 

20 recrutements en deux ans
Le premier objectif de recrutements de la Mission Handicap a été fixé à 20 CDI en deux ans. Technip s’est heurté comme toutes les entreprises au principal frein à l’emploi des personnes handicapées : leur manque de qualification et la rareté des profils attendus. Car l’entreprise recherche à 90 % des profils Bac +5 et ingénieurs. « Nous oeuvrons sur un marché de niche et faisons donc appel à des profils très pointus parmi lesquels sont très peu représentées les personnes handicapées » souligne Nicolas Petit. Forte de ce constat, la Mission Handicap a engagé des actions visant à accompagner des étudiants ou lycéens handicapés dans des études longues. « Nous comptons beaucoup sur l’apprentissage pour former ces jeunes et leur permettre d’atteindre le niveau auquel nous recrutons » illustre Patrick Dudouit. Technip s’adresse également aux plus jeunes en partenariat avec l’association ARPEJEH. « L’objectif est de leur faire découvrir nos métiers et les inciter à s’engager dans des filières de formation y préparant, explique Nicolas Petit. Nous constatons que les jeunes handicapés n’ont souvent pas connaissance des possibilités qui s’offrent à eux, ou n’osent pas envisager des études longues. Pour ceux qui en ont les aptitudes, il est pourtant possible de rejoindre une entreprise de pointe comme Technip. »

Échanger
Technip est aussi aux côtés des étudiants en tant que partenaire du CIDJ, en participant aux forums de l’AFIJ, en entretenant des relations privilégiées avec ses écoles cibles. « Nous travaillons avec une vingtaine d’écoles et faisons du « sur mesure ». Nous nouons des relations approfondies avec les élèves en les accueillant et les accompagnant dans leur insertion professionnelle. » Les acteurs engagés en faveur de l’insertion professionnelle des personnes handicapées ont la particularité de fonctionner sur un mode d’échanges de bonnes pratiques. Technip France est ainsi partenaire de l’association Tremplin, membre du Club Handicap & Compétences, membre du Club Être ou encore d’un Club d’entreprises du 92. « L’objectif est de multiplier les opportunités de faire connaissance avec d’autres entreprises, de recevoir des candidatures ou encore de parrainer des personnes handicapées et les aider à construire leur projet professionnel » résume Patrick Dudouit.

 

Accompagner et anticiper
Ouvrir les portes de l’entreprise aux travailleurs handicapés ne suffit pas. La pérennité d’une politique handicap tient aussi dans l’intégration réussie de la personne et plus largement dans l’accompagnement des équipes. La Mission Handicap a donc beaucoup travaillé sur la sensibilisation des collaborateurs de Technip en France avec les services de communication sous la responsabilité d’I. Yung- Lafargue. La première étape a été de faire tomber les préjugés. « Au moment de la création de la Mission Handicap, nous avons choisi d’interpeller nos collaborateurs afin de susciter une prise de conscience. Lors d’une conférence avec notre président et le DRH, un acteur était dans la salle et a interpellé ce dernier (avec son concours), puis a joué une scénette de mise en situation sur un mode enjoué et décalé. Nous avons depuis organisé plusieurs évènements comme une exposition artistique sur le thème du handicap, une conférence sur les bienfaits de la vulnérabilité. Il s’agit chaque fois d’engager le dialogue, de faire tomber les tabous liés à une méconnaissance du handicap ou à la peur d’être maladroit. Maintenir un flux d’échanges doit permettre de faire entrer le handicap dans notre quotidien, qu’il ne soit plus une question. Nous voulons montrer des collaborateurs handicapés qui se réalisent, sont enthousiastes et apportent leurs compétences à l’entreprise. »
Plus spécifiquement, la Mission Handicap travaille en amont des recrutements pour faciliter l’intégration de la personne handicapée dans une équipe. « L’objectif est de clarifier d’emblée la situation, d’éviter les non-dits ou craintes qui pourraient devenir des freins à l’intégration, d’apporter des réponses aux questions, explique Patrick Dudouit. Cela passe par de la formation, des moments d’échanges pour libérer la parole. »

 

www.technip.com
rubrique carrières Technip recherche des ingénieurs études, procédés, qualité, achats, construction … Tous les postes ouverts sont relayés sur le site de l’Agefiph (www.agefiph.fr)

 

A. D-F

 

Contact
missionhandicap@technip.com