Entrepreneur en quête de sens, à l’écoute des autres et du monde, leader des transitions énergétique et numérique, le Mineur est formé pour être l’archétype de l’ingénieur du 21e siècle. Vincent Laflèche, directeur de MINES ParisTech nous décrit la stratégie déployée au service de cette ambition.

 

Votre ambition de formation est ainsi exprimée : Former les ingénieurs du 21e siècle dotés d’un esprit d’entrepreneurs, dans quel but ?

Notre stratégie est pensée pour préparer nos futurs scientifiques et dirigeants à répondre aux enjeux du 21e siècle. Ils seront de réels entrepreneurs au sens premier du terme. En 4 ans, le pourcentage d’ingénieurs civils débutant dans les grands groupes est passé de 60 à 36 % !

« L’école n’est pas seulement le lieu où ils acquièrent des connaissances, c’est le lieu où ils se développent au plan personnel »

CREDITS Thibaud Vaerman

Les raisons de cette évolution selon vous ?

Je vois deux hypothèses : le souhait de nos élèves de donner du sens à leur travail, de considérer leur contribution, et leur recherche d’un management encourageant l’esprit d’entreprendre, l’initiative, l’autonomie. Ils estiment trouver ces conditions dans de petites structures plus que dans de grands groupes.

Comment le cursus développe-t-il leur esprit d’entreprendre ?

MINES ParisTech insiste depuis toujours et plus que jamais, sur le développement des soft skills de ses étudiants, sur leur connaissance d’eux-mêmes, sur leur accompagnement pour s’affirmer. Je suis très heureux de les voir s’épanouir au fil de leur cursus jusqu’à faire leurs propres choix.

Vos élèves sont très jeunes mais assez exceptionnels…

Ils sont en effet moins nombreux à faire la 5/2. Ils arrivent avec deux ans de moins sur le marché du travail que leurs homologues italiens ou allemands ! Nous leur permettons de se questionner, d’expérimenter. Ils sont déjà 50 % à faire une année de césure en entreprise ou à préparer un double diplôme à l’étranger. Nous les « détaupinisons » en 1eA en les jetant dans le bain de la découverte du métier de l’ingénieur. Ils réalisent des projets réels pour le compte d’industriels, les MIG. Alors qu’ils ne sont à l’école que depuis 3 mois, ils réalisent quelque chose ensemble, ils innovent. Cela leur donne un élan initial.

Pourquoi choisir MINES ParisTech ? La réponse en vidéo

Why MINES is mine ?

Dans quels domaines d’excellence MINES ParisTech promeut-elle ses futurs ingénieurs ?

MINES ParisTech se positionne dans deux domaines et les porte au sein de PSL : la transition écologique avec un focus sur la transition énergétique et le développement durable ; et la transformation numérique des entreprises dans une approche maîtrise d’ouvrage, à partir de leurs besoins.

« Le plus grand danger pour une école d’ingénieurs serait le sentiment que les élites se reproduisent entre elles »

Le futur Mineur est aussi un as de l’interculturalité ?

Il l’est par trois aspects nécessaires dans les entreprises et sociétés contemporaines :

  • L’ouverture internationale avec 35 % d’étudiants internationaux à l’école et un objectif de 80 % de nos ingénieurs ayant passé un an à l’étranger ou préparé un double diplôme.
  • Le sens social. J’ai été diplômé de MINES ParisTech il y a 31 ans et je suis très heureux que perdurent et soit encore renforcées nos valeurs d’ouverture et de solidarité. En aucun cas nos élèves doivent rester entre eux. Ils s’impliquent nombreux auprès de lycéens dans le cadre des Cordées de la réussite et réalisent des projets mécatronique en collaboration avec des élèves de BTS.
  • L’approche pluridisciplinaire. Nos ingénieurs savent aussi travailler en équipe multiculturelles au sens des profils grâce à la réalisation de projets avec des étudiants d’autres formations de PSL.

 

Pour compléter votre lecture…

Dans les coulisses de la formation des Mineurs