Méditation, pleine conscience, compassion Matthieu Ricard partage sa vision à travers le monde. Alors que la pratique se développe chez les dirigeants, le moine bouddhiste défend lui aussi ses vertus en entreprise.

 

Bien plus qu’une méthode de gestion du stress, la méditation est de plus en adoptée au sein des entreprises, à commencer par les décideurs. Ils l’identifient comme un levier pour développer leurs capacités de leadership, leur créativité, inspirer, entraîner dans la bienveillance, développer des modèles de business plus en accord avec l’engagement sociétal.

 

La méditation est le vecteur d’une question fondamentale pour le dirigeant : quel rôle voudrai-je jouer dans la société ?

 

Le méditant porte de plus en plus le costume du patron

Les décideurs débutent le plus souvent la méditation pour palier leurs modes de vie soumis à la pression du temps et au stress. Rapidement, les effets bénéfiques de la pratique sur leur posture et leur efficacité managériale se font jour. Ils progressent vers et via :

  • Une quête de sens
  • Une meilleure connexion aux autres dans la bienveillance, l’écoute et l’empathie
  • Une meilleure gestion des conflits
  • L’amélioration de sa prise de décision, de son efficacité
  • L’émergence d’une volonté altruiste de s’engager
  • La maîtrise des émotions
  • Une nouvelle relation au temps et un retour à l’essentiel (faire face à la surabondance d’informations et à la sollicitation permanente, retrouver une attitude plus sereine et voir les chemins de traverse alors qu’on est lancé sur une autoroute à grande vitesse)
  • Le développement de l’attention, de la mémoire, de l’intelligence émotionnelle, de la capacité de distanciation, de la clarté d’esprit
  • Le développement de la capacité à se concentrer pleinement, même sur des tâches courtes, répétitives et s’enchainant rapidement

 

4 vertus majeures pour le leader

Développer la conscience de soi permet d’augmenter son intelligence émotionnelle

Développer sa maîtrise de soi permet de mieux gérer ses émotions (réduction de l’anxiété et de la colère)

Développer sa conscience sociale pour accroître son empathie (patience, écoute, moins de jugement)

Sortir du cercle vicieux du sacrifice typique du management « il faut, je dois », la pleine conscience permet de revenir à l’instant présent

C’est ce message que porte Matthieu Ricard, souvent accompagné de l’auteur Sébastien Henry. Pour eux pas de doute, la méditation en entreprise se révèle une clé pour le bien-être et l’efficacité.

 

La méditation, un exercice de transformation intérieure

Le duo Ricard-Henry intervient auprès des entreprises, des décideurs, pour partager leur message, les expériences qui les ont menés à un changement profond de vie et de regard sur l’autre. Car pour Matthieu Ricard, « la méditation est un exercice de transformation intérieure. »
Nous accumulons des émotions dont la répétition fait l’humeur, bonne ou mauvaise. « Cela finit par former des traits, renforcés ou amenuisés en fonction de nos caractéristiques personnelles. Tel un parchemin, nous l’étalons face à nous encore et encore. » Dans l’entreprise comme dans l’existence, la répétition régulière des actes transforme ce que nous sommes.
Matthieu Ricard insiste sur le fait que méditer, ce n’est pas arrêter le cours des pensées, des ruminations qui tournent comme un bruit de fond que l’on finit par ne plus entendre. « Méditer, c’est gérer ce que devient la pensée lorsqu’elle surgit, prolifère pour envahir notre espace mental de manière à ce qu’elle passe comme un oiseau dans le ciel sans laisser de traces. »

Première séance de méditation selon Matthieu Ricard

Le Moine propose de débuter en pensant à un moment d’amour inconditionnel que chacun d’entre nous a vécu. De focaliser sa pensée sur une personne très chère. « Il faut commencer par quelque chose d’aisé, de spontané. Quoi de plus facile que de penser à ceux que l’on aime ? » Laisser son esprit s’emplir de cette bienveillance amène à la pleine conscience, fait cesser le flot de tensions et relaxe.
« Si l’on est distrait, revenir à la pensée de l’être cher, comme le papillon vient et repart de sa fleur. Cette pensée redonne de l’éclat au moment où l’on sombre dans une semi torpeur ou lorsque l’esprit s’excite. C’est l’antidote pour redonner force à la présence et à la clarté de la bienveillance. Maintenir un flot de cette qualité est le premier pas, sa répétition permet d’étendre la bienveillance à tous. »

 

Beaucoup plus qu’un outil de gestion du stress

Matthieu Ricard ne veut pas limiter le bénéfice de la méditation à la capacité à gérer ses émotions et le stress, donc à se concentrer pour être plus efficace. « Sinon, elle conviendrait à un chef d’entreprise avide qui voudrait tirer toujours plus de ses collaborateurs ! Appliquée à l’entreprise, elle doit d’emblée comprendre une forte notion de pleine conscience bienveillante. »
Matthieu Ricard et Sébastien Henry insistent sur le fait que la méditation « par sa grande composante de bienveillance », permet de créer un meilleur environnement de travail. En faisant évoluer notre esprit, nous contribuons à une meilleure qualité de la relation humaine.

Mieux travailler ensemble grâce à la méditation

Des études ont montré que les entreprises où il fait bon travailler sont plus prospères. « Il ne s’agit pas uniquement de gagner sa vie. Il s’agit surtout de qualité de la relation humaine, de se sentir bien ensemble, de la faculté à s’exprimer librement pour être créatif. L’entreprise est un lieu où l’on peut faire confiance à l’autre, où l’on peut entrer en résonnance avec l’autre. Le soutien social est associé à la santé mentale. Ce qui prédomine dans tout cela, c’est le vivre ensemble, le partage. L’entreprise doit essentiellement être un lieu de coopération pour fonder une communauté harmonieuse. L’activité de coopération est l’une des plus gratifiantes selon les anthropologues. » La méditation favoriserait ainsi le déploiement d’une économie plus bienveillante au service de la société.

Quelles organisations méditent ?

Harvard / Copenhague Business School / Grenoble Ecole de Management
Cisco / Starbuck
House of Lords / United States Senate / World Economic Forum
Sony / Apple / LinkedIn / Google / Twitter / Facebook
Sodexho / Nexans / Maif

 

Oser introduire l‘altrusime dans la culture d’entreprise

La force de la coopération est d’être un levier d’évolution. L’humain porte naturellement en lui l’empathie, la résonnance avec l’autre. La méditation renforce cette posture. « La méditation permet d’être en résonnance affective avec l’autre, un principe du management. L’altrusime permet de conserver une bienveillance, de se comporter de manière juste et digne, de désamorcer un conflit. »

Face au conflit, le méditant au pire convainc, au mieux conserve sa force d’âme !

Eclairer toute la Terre sans effort

Le Moine bouddhiste rappelle la portée de la bienveillance sous une belle métaphore : « lorsque le soleil se lève derrière les montagnes qui surplombent mon monastère au Népal, la tâche de soleil s’élargit progressivement jusqu’à éclairer toute la Terre sans effort. »

www.matthieuricard.org

www.sebastienhenry.fr Sébastien Henry (ESSEC), Ces décideurs qui méditent et s’engagent – un pont entre sagesse et business, Dunod, 2014

 

Quels sont les critères d’un bon manager ?